Souviens toi cette série là … la rivalité Heat – Knicks

Souviens toi cette série là … la rivalité Heat – Knicks

Aujourd’hui, nouvel onglet de notre série spéciale vintage playoffs, « Souviens toi cette série là… », où l’actualité récente nous rattrape, et où la confrontation des Knicks et du Heat cette année au premier tour se révèle être un nouveau chapitre d’une rivalité entre Big Apple et South Beach, qui a connu ses heures de gloire à la fin des années 90’s.

 

Il faut dire que cette rivalité n’est pas anodine, et se base avant tout sur un homme : Pat Riley. L’ancien coach à succès des Lakers dans les 80’s qui a déjà récolté bon nombre de bagues a ensuite pris la direction de New York pour faire de Ewing et sa bande une des meilleures équipes à l’Est. Et c’est chose faite puisque les Knicks étaient à deux matchs d’éliminer les Bulls en finale de conf’ en 1993 et à un match du titre NBA l’année suivante, où ils perdront la série en 7 matchs face aux Rockets d’Olujuwon. A l’époque, les Knicks sont un peu les nouveaux bad boys de la NBA, qui avait déjà connu ceux de Detroit fin des 80’s. Pat Ewing en franchise player, John Starks à l’arrière, le self made made sorti de nulle part pour se hisser jusqu’en NBA et devenir un véritable chien de garde, débordant d’énergie et qui donnait tout ce qu’il avait chaque soir. Mais aussi Doc Rivers à la mène, ou encore le très solide Anthony Mason et l’armoire à glace Charles Oakley. Il n’y a pas à dire, ces Knicks de Riley sont une excellente équipe, qui à les crocs et peur de personne.

Seulement coup de théâtre, Riley quitte New York pour Miami ! Lui qui avait promis un titre à Big Apple s’en va alors bredouille en Floride pour commencer une nouvelle expérience. Et l’équipe qu’il va batir autour de son pivot Alonzo Mourning et de Tim Hardaway a la mène est dite semblable dans sa façon de jouer aux Knicks de Riley …

Pat Riley, pierre angulaire de cette rivalité

Aussi, lorsque Miami et New York se retrouvent dans les playoffs 1997, autant dire que l’ambiance est électrique. Et ce sont les Knicks de Jeff Van Gundy (actuel consultant qui accompagne Mike Breen sur ESPN pour tous les gros matchs) qui semble être le mieux parti, menant rapidement 3-1. Seulement, un incident éclate sur le terrain, et la bagarre générale ne sera pas sans frais pour NY qui perd des joueurs clés sur suspension et perdra finalement la série en 7 matchs … Le pire c’est que l’histoire se répète un an plus tard : nouvel rencontre en playoffs, et pendant la série, une nouvelle bagarre qui commence ! Entre Alonzo Mourning et Larry Johnson cette fois-ci, les deux anciens partenaires à Charlotte qui ne s’étaient pas quittés en très bons termes règlent leurs comptes à coup de poings. Et tout le monde se souvient des images de Jeff Van Gundy se jettant dans la mêlée accroché à la jambe d’Alonzo Mourning pour essayer de calmer les choses …

Sauf que cette fois ce sont les Knicks qui s’en sortent vainqueurs contre Miami orphelin de Mourning. Mais le show allait continuer la saison d’après, en 1999, et le contexte n’aurait pu être plus parfait : Miami était alors la meilleure équipe à l’Est alors que NY avait peiné à obtenir la dernière place pour la post season. Et dans une série à rebondissement, tout se jouerait sur un dernier shoot, et le destin semblait avoir choisi son camp. Avec quelques secondes au compteurs, les Knicks sont menés d’un point et Allan Houston, le successeur de Starks à l’arrière, s’en va pénétrer dans la raquette et envoie les Knicks au deuxième tour des playoffs sur ce shoot Ave Maria, où la balle prend la peine, contexte d’un game 7 oblige, de faire durer le suspense en rebondissant sur le cercle et la planche avant de finalement rentrer …

Allan Houston au buzzer, Game 7 

Mais ça ne voulait toujours pas s’arrêter là. L’année d’après, rebelote, rencontre en playoffs entre Heat et Knicks et une nouvelle fois, c’est sur le dernier shoot d’un Game 7 que tout se décidera … Sauf que cette fois-ci Miami loupe, et New York remportait son 3e succès consécutif contre Miami en 3 ans. Cette rivalité aura vraiement déchainé toutes les passions dans le monde NBA de l’époque, et comme le raconte encore les protagonistes de ces duels de légende, ce furent certains des plus beaux matchs qu’il n’aient jamais joués. Intensité, coups du destin, fortes rivalités, presque de la haine par moment, Miami – New York fut un véritable classique a savoir savourer à sa juste valeur. Pour rajouter de l’huile sur le feu, les Knicks de 1999 furent seulement la 2e équipe classé 8e à battre un leader de conférence … Cette année-là, New York n’allait en plus pas se contenter de cela et allait rejoindre les Finales, devenant la première équipe classée 8e à réaliser cet exploit. Mais le conte de fée pris fin contre les redoutables Spurs de Tim Duncan, David Robinson, Sean Elliot ou Avery Johnson notamment.

Mais ça, c’est une autre histoire …

_________________________________________

Prochain épisode : Chicago Bulls – Detroit Pistons 1990

(L’actualité récente à fait que la priorité à été donné présenter cette rivalité plutôt que la série Bulls/Pistons prévue au par avant, mais promis demain vous l’aurez)

Episode 1 : Lakers – King 2002

Episode 2 : le duel Iverson – Carter 2001

Episode 3 : le parcours des Rockets en 1995

Episode 4 : le duel Bird – Wilkins 1988

Leave a Reply