Souviens toi cette série là … Knicks – Lakers 1970

Souviens toi cette série là … Knicks – Lakers 1970

Aujourd’hui, pour cet épisode de « Souviens toi cette série là … » nous remontons le temps beaucoup plus que d’habitude, pour nous retrouver 42 ans plus tôt en plein milieu des Finales NBA 1970 qui se déroulent entre les Los Angeles Lakers et les New York Knicks. Des Finales épiques, qui restent aujourd’hui encore dans les anales de la ligue, avec un casting de rêve et des faits de jeu remarquables.

 

Les Lakers de l’époque sont ceux de Jerry West et Elgin Baylor. Le premier est tout simplement connu comme celui dont la silhouette est sur le logo de la NBA, Jerry West alias Mr Clutch, un des meneurs les plus talentueux qu’on ait vu passer dans cette ligue. Le second, Elgin Baylor, est un scoreur comme rarement on en a vu sur les terrains de NBA aujourd’hui encore. Il tourna en carrière à pas moins de 27.3 points par match, se classant actuellement 4e dans cette catégorie là sur l’ensemble de l’histoire de la NBA, derrière Jordan, Chamberlain et Lebron James. Mais plus encore, Elgin Baylor est celui qui a révolutionné le poste de Small Foward, qui l’a emmené vers une autre galaxie, celle que nous connaissons aujourd’hui.

West & Baylor, l’âme des Lakers version 60’s

West et Baylor ont été pendant les 60’s la colone vertébrale des Lakers, les deux piliers de la dynastie de LA, ou plutôt de la dynastie avortée, puisque chaque fois les Lakers tomberont face aux Celtics du grand Bill Russell en Finale, ne ramassant pas le moindre titre en pas moins de 7 participations aux Finales NBA de 1959 à 1969… Toujours dans la quête d’un titre qui échappe aux Lakers depuis 1954 et l’époque où ils étaient encore logés à Minneapolis, Baylor et West vont recevoir de l’aide avec la venu du seul et unique Wilt Chamberlain en 1968, qui même si il commence à se faire vieux, il est encore et toujours le fantastique titan que connaît la NBA. Mais encore une fois, pas moyen, même la venue de Chamberlain n’y changera rien et face aux Celtics encore une fois, les Lakers seront défaits dans les Finales 1969, qui plus est dans un Game 7 chez eux, à LA …

Mais la bonne nouvelle pour eux, c’est la retraite de Bill Russell en 1969, et inévitablement Boston n’est plus le même et en 1970, alors que les Lakers se hissent une fois encore un Finales, ce sont les New York Knicks qui se dressent face à eux. Des Knicks à ne surtout pas sous estimer pour autant. En effet, le New York de l’époque et une des équipes les plus redoutables de la ligue, de par son jeu collectif impressionnant. Et les Knicks peuvent en plus compter sur quelques joueurs de dimension Hall of Famer, à commencer par Willis Reed, le pivot de Big Apple, MVP en titre en cette année 1970, fantastique joueur de l’époque.

Willis Reed, capitaine, leader des Knicks et MVP de la saison 

Mais également Walt Frazier, celui qui était surnommé « The Glyde » avant Clyde Drexler. Lui est un meneur très athlétique et sans doute le plus redoutable intercepteur de la ligue. Pour vous donner un ordre d’idée, sur cette saison 1969-1970, Reed tournait à 20 pts/13rbs par matchs et Frazier 20 pts / 8 ast / 6rbs … Autant dire que c’est du lourd. D’autant plus lorsque vous rajoutez l’arrière vétéran Dick Barnett ou le très bon ailier Dave DeBusschere.

 

Et ces Finales tiennent toutes leurs promesses, puisqu’après 4 matchs joués, les deux équipes se retrouvent à égalité à 2 manches partout, avec notamment un très bon Willis Reed qui fait un superbe boulot sur Wilt Chamberlain. Mais en plein milieu du Game 5, catastrophe pour New York qui perd sur blessure son pivot et meilleur joueur Willis Reed et on craint le pire … Mais la force du collectif fera parler la poudre, et les Knicks iront tout de même chercher la victoire pour mener 3-2. Seulement, avec Reed forfait, ce n’est plus la même histoire du tout, et de retour à Los Angeles pour le Game 6, Chamberlain aura tout le champ libre de planter 45 points et décrocher un Game 7 décisif, à New York.

Wilt « The Silt » sors un gros match pour prolonger la série jusqu’à un Game 7

Et c’est là que la magie opère … Willis Reed ne va toujours pas mieux, et quelques instants avant le début du match on ne sait toujours pas si il va pouvoir jouer, mais à priori c’est non, et sans leur capitaine les Knicks ne pensent pas avoir beaucoup de chances de remporter le titre … C’est alors que Dave DeBusschere vient voir Reed dans le vestiaire, et lui lâche « On a pas besoin de toi pour tout le match, mais si tu pouvais nous offrir ne serait ce que quelques minutes de jeu … ». Reed, qui rêve comme tout joueur de disputer des Finales NBA et qui plus est un Game 7, veut à tout prix revenir.

Et c’est à quelques secondes du coup d’envoi que Willis Reed rentre sur le terrain, devant une foule du Madison Square Garden en extase, toujours boitant mais prêt à tenir son rôle. La suite, Reed marque les deux premiers panier du match mais ne peut pas faire plus, et ce sera à Walt « The Glyde » Frazier de sortir le grand jeu pour offrir finalement à Big Apple son tout premier titre NBA.

Le fameux Come back de Willis Reed aura galvanisé les Knicks

New York est au paradis, alors que les Lakers échouent une nouvelle fois si près du but, la troisième fois consécutive au passage … Elgin Baylor, se retirera sans avoir gagné la moindre bague et avec 7 Finales NBA perdues … Mais son héritage et la façon dont il a révolutionné ce poste de Small Foward sera repris par la suite par de nombreux joueurs dans les années suivantes, et de Julius Erving à Lebron James en passant par Dominique Wilkins ou Scottie Pippen, impossible de ne pas penser au grand Elgin Baylor lorsque l’on voit briller sur le terrain les meilleurs poste 3 de ce jeu. Jerry West et Wilt Chamberlain eux, parviendront enfin à décrocher ce titre pour les Lakers, en 1972 dans ce qui sera curieusement une revanche contre ces mêmes New York Knicks …

Mais ça, c’est une autre histoire …

_________________________________________

Prochain épisode : Boston Celtics – Cleveland Cavaliers 2008

Episode 1 : Lakers – King 2002

Episode 2 : le duel Iverson – Carter 2001

Episode 3 : le parcours des Rockets en 1995

Episode 4 : le duel Bird – Wilkins 1988

Episode 5 : la rivalité Heat – Knicks

Episode 6 : Bulls – Pistons 1990

Episode 7 : Sonics – Nuggets 1994

Episode 8 : Rockets – Lakers 1986

Episode 9 : Bulls – Suns 1993

Episode 10 : le duel King – Thomas 1984

Episode 11 : Pistons – Lakers 2004

Leave a Reply