Accueil » A voir » La touche StillBallin » Ce que j’ai retenu de la série San Antonio – OKC.

Ce que j’ai retenu de la série San Antonio – OKC.

 

J’ai retenu:

- que les Spurs sont diaboliques à trois points (meilleur pourcentage de la ligue en saison régulière) et qu’en même temps ce n’est pas si étonnant parce que la grande majorité de ces tirs sont des tirs ouverts (a.k.a. Spurs know how to play basketball).

- que Kawhi Leonard est devenu plutôt fiable à trois points (45,9% en playoffs)  alors que ce n’était pas du tout un point fort l’année dernière en NCAA (29,1%), et que c’est vraiment très prometteur pour la suite de sa carrière.

- que lors des interviews sur le bord du terrain les réponses de Greg Popovich ne comptent que deux ou trois mots.

- que contrairement à ce qu’on a vu toute l’année (plus mauvaise équipe de la ligue aux nombres de passes décisives), le Thunder est capable de faire circuler la balle comme il faut.

- que quand le Thunder fait tourner la gonfle correctement, c’est plus du tout la même histoire et que, ce faisant, il règle pratiquement entièrement ses deux plus gros problèmes, à savoir l’absence de menace offensive à l’intérieur et le manque de diversité en attaque (et la prévisibilité qui en découle).

- que quand les Oklahomans sortent leur plus grosse défense, même la superbe mécanique collective des Spurs et le talent pur de Tony Parker, Manu Ginobili et Tim Duncan ressemblent à un pétard mouillé.

- que quand ils se relâchent en défense et retrouvent leurs pénibles enchaînement de un-contre-uns, leurs adversaires texans leur mettent systématiquement une dizaine de points d’avance dans la vue.

- que quand San Antonio perd autant de balles et en est réduit à jouer le un-contre-un, c’est vraiment que la défense en face est monstrueuse.

- que pour un slasher comme Tony Parker, avoir Thabo Sefolosha sur le dos et retrouver Serge Ibaka et Kendrick Perkins (+ Nick Collison) dans la raquette quand on a enfin réussi à se débarrasser du suisse, c’est vraiment pas du jeu.

- que pendant un quart-temps et demi (game 5), Russell Westbrook a montré qu’il pouvait être le meneur tant espéré en utilisant ses exceptionnelles capacités de percutions pour désosser une défense et offrir des caviars à la pelle à des peintres offensifs comme Ibaka, Perkins ou Collison.

- que Russell Westbrook n’a pas pu supporter longtemps son rôle Père Noël et qu’il rapidement repris ses mauvaises habitudes.

- qu’à partir de là, on n’était pas tout à fait sûr de savoir pour laquelle des deux équipes il jouait.

- que dans cette série, James Harden a été le roi des trois points qui font mal.

- que Kevin Durant a été génial en se laissant porter par le flow du jeu et en choisissant vraiment les moments où ils allaient prendre les choses en mains.

- que encore une fois, la défense a été la clé d’une série de playoffs.

- qu’OKC est en bonne position pour gagner le titre et que c’est peut-être le moment où jamais car il sera vraiment compliqué de conserver l’équipe en place au-delà de la prochaine saison (cf futurs contrats de James Harden, et de Serge Ibaka, voire d’Eric Maynor qui arrivent à terme).

Sinon, je me souviens qu’à peu près au milieu du premier tour des playoffs, j’avais dit que ça aurait vraiment été historique et plutôt trippant d’avoir une finale San Antonio-Boston. Ben c’est pas passé loin.

StillBallin (http://unlimitednba.blogspot.fr/)















11 commentaires

  1. Très bon article ! Rien à rajouter, hormis que j'ai pris un pied terrible à suivre cette série. Le match6 était juste extraordinaire ! Les Spurs n'ont pas à rougir de leur défaite parce que le Thunder a juste été parfait ! Durant fidèle à lui même, Westbrook a joué juste, et Harden a su mitrailler au moment opportun. Quelle grande équipe ! Surtout que leur 4 fantastiques (Durant, Westbrook, Harden et Ibaka) ont entre 22 et 23ans.. ça promet pour le futur ! et le futur ça commence avec les Finales =)

  2. on parle du big 3 d'okc et j'ai lu par moment qu'ils ressemblaient un peu a miami dans le jeu ( game 1 et 2 surtout…) la différence avec miami c'est qu'okc a créé son big 3 avec la draft !

  3. Comment pouvez vous parler de Miami comme vous le faites là, dans vos commentaires.
    Lorsque Rondo, nous fourre 45 points dans un match, vous le louangé, et continuez de dire que Boston est "Une équipe".
    Et la, avec votre intense jalousie, Lebron James serait un Individualiste pur, que Miami n'est rien sans lui ! Pardon, mais avec 45 point, 15 rebonds et 5 passes, on ne peut pas se permettre de dire ça.
    J'en est ras le bol de voir un nombre incroyable de jaloux, du talent de James, de la force du Heat, tout ca par ce que vous aimez une tout autre équipe que celle de Miami…
    Soyez objectifs un peut, vous ne pensez pas que lorsque Rajon, Russel ou autre, ne sont pas en formes, l'équipe en sera touché sur ses scores. Faut arrêter de se voilé la face, c'est partout pareil, enlevé les big 2-3 de chaque équipe, ce sera les mêmes conséquences.
    Alors s'il vous plaît, soyez plus juste dans vos jugements, car c'est gonflant d'entendre toujours la même rengaine de jaloux qui se plaignent de Miami, et leurs puissances incontestables (sinon, que fait cette équipe en Finale Est ?)

    • on dirait que vous n'avez pas suivi le match on peut dire que c'était james contre boston les autres joueurs n'étaient que des figurants dans le match miami jouant sans james en ce moment il gagnera jamais contrairement aux autres équipes elles ne comptent pas sur un seul joueur ! ! ! !

  4. rien a dire sauf sur russell westbrook… je pense qu'il est toujours aussi performant juste qu'il n'était pas en forme au match 4 mais conserve sa moyenne de score et passe !!

  5. Idem que Uzzi, tu mets trois points négatifs sur westbrook. Faut arreter la. Ok, il a pas toujours été juste mais il a fait une super série, et meme si offensivement il a été absent a certain moment (tout est relatif), il a defendu comme un mort-de-faim. Tout comme Katscan à propos de James, j'en ai un peu marre des détraqueur de Westbrook. OKC ne serait pas a ce niveau sans lui. Tu fais un super article alors continue comme ca mais soit plus objectif sur certains points la prochaine fois :)

  6. Juste une précision pour Lebron et tous les autres gros scorer…..

    Quand le franchise player est chaud, que ce soit Rondo, Durant, James, toute l’équipe joue et travaille pour lui, donc forcement, à la fin, on voit que lui…. (Ginobili aussi).

    Bref quand un joueur est on Fire la team travaille pour lui et en profite, ça me parait normal, quand Wade marque 40pts, Lebron s’efface et n’en met que 20…

    Quand Miller ou Battier sont chaud à 3 pts, ont leur donne des ballons, et c’est encore une fois normal….

    Alors, oui, quand le MVP est chaud, il marque 45pts et défonce boston, NORMAL :p !!!!

  7. qu’à partir de là, on n’était pas tout à fait sûr de savoir pour laquelle des deux équipes il jouait.

    tu m'as tué!! mddr

Répondre