Accueil » Infos » Séance coaching: la dernière possession du Heat décryptée

Séance coaching: la dernière possession du Heat décryptée

Depuis le début des playoffs et tout-au-long de la saison, les critiques n’ont pas arrêté de fuser à propos du jeu stéréotypé du Heat et surtout de la capacité du coach Spoelstra à gérer les fins de match dans le money-time. Pourtant lors du game 2 contre OKC, le Big Three a fait preuve de solidité malgré le retour fulgurant du Thunder. Retour sur le système en question.

A une minute de la fin du Game 2 contre le Thunder d’Oklahoma City, le Heat de Miami menait de 5 points. En une possession ils ont cherché à scorer pour sceller l’issue du match.  Comme si Spoelstra avait entendu toutes les critiques que les professionnels du milieu et les médias du monde entier se tuent à faire , il a enfin décidé d’établir un pick-and-roll Dwyane Wade-Lebron James, mais en ajoutant une sécurité consistant à lui créer un couloir qui lui permettra de driver dans la peinture.

Après que le Heat ait réussi à s’échapper du trap de Thunder, Wade a la balle avec 14 secondes restantes au chrono. Une fois que Wade reçoit la balle en poste haut, James pose un écran pour libérer Chris Bosh. Chris Bosh sort de cet écran et court vers le haut du terrain comme si il allait lui-aussi poser un écran pour Wade comme à son habitude.

Mais Bosh ne va pas poser l’écran. Il se dirige en effet vers Wade , mais change rapidement de direction et fonce vers le coin de la raquette. Alors que Bosh s’est effacé du chemin, James se tourne immédiatement et vient poser l’écran pour Wade. Cependant , au-lieu de se placer à la droite de Wade , il fait un écran à gauche. Après avoir feinté le dribble à droite, Wade crosse et utilise l’écran de James.

Le faux-écran de Bosh implique que celui qui garde James , ici James Harden  ne s’attend pas à ce qu’il shoote, donc Harden décide de ne pas suivre James. Il se retrouve piegé au-niveau de la ligne des lancer-francs, trop éloigné pour pouvoir avoir un impact.

Wade a donc l’espace qu’il lui faut pour couper entre les deux défenseurs en sortant de l’écran. Serge ibaka est obligé de venir en aide, en laissant un Bosh  complètement démarqué en train déja de couper vers le panier.

 

En temps réel , ça donne ceci:


Télécharger | Convertir YouTube en MP3 | Replay Media Catcher

 

Cette action nous démontre que mine de rien le Heat a fait d’énormes progrès comparé à la saison passée et pourrait faire réfléchir ceux qui pensent que Spoeltra n’applique aucun système particulier…











4 commentaires

  1. Bon ça reste sur les 3 mêmes mais beau système qui marche parfaitement (enfin il faut quand même du talent et une bonne dextérité pour passer les joueurs comme Wade l'a fait^^)

  2. Rien à dire, c'est superbement bien joué.

  3. Sa reste un système qui exclu totalement battier et chalmers et qui est fait pour 3 gas superathlétic et adroit car au final il n'y a que deux écrans plein de subtilité qu'il faut savoir utilisé en percussion et en shoot en sortie d'écran , voir même en passe précise parce qu'il ne joue que sur un demi-terrain ce qui facilite un peu la défense. Ce que je veut dire c'est que sa reste un système adapté a james – wade – bosh , si tu met d'autre joueur , ce système risque de se stopper après le deuxième écran sans tir ouvert ni couloir exploitable.

  4. bien sûr qu'il s'agit d'un système désigné à la base pr le big three mais si tu le regardes il n'exclut pas totalement à posteriori battier car tu vois bien que toute l'attention est ds la raquette et battier est en position de réception pr une passe à l'extérieur. En témoigne d'ailleurs son mouvement sans ballon où il se déplace de manière à toujours avoir wade dans son espace pr la passe. En gros c un système tt con qui te laisse: soit wade pénètre et réussi son drive jusqu'au bout, soit la passe a bosh, soit on ressort sur battier^^

Répondre