Accueil » A voir » Interviews Basket Infos » Entretien avec Kevin Seraphin

Entretien avec Kevin Seraphin

Kevin Seraphin Detroit Pistons v Washington Wizards

Après une excellente fin de saison avec les Wizards de Washington et une campagne olympique avec l’équipe de France, Kevin Seraphin nous a gentiment accordé de son temps pour nous parler de son été, mais surtout de la saison à venir. Ses objectifs, individuels et collectifs, la concurrence, mais aussi son envie de travailler avec Hakeem Olajuwon.

 

Comment est-ce que tu as vécu cette expérience olympique ? Un peu comme un gosse ?

Pour la cérémonie je pense qu’on était tous comme des gosses. Surtout quand c’est tes premiers jeux. Quand tu les as déjà faits c’est différent mais quand c’est les premiers c’est sûr que c’est vraiment unique.

Après durant les Jeux, dans le village, pouvoir voir tout le monde, tous les autres athlètes c’est impressionnant.

 

Concernant la compétition en elle-même ?

C’est énorme, mais je suis déjà dans un cade NBA, donc les joueurs il y en a beaucoup que j’ai déjà croisés en Euroligue ou en NBA. Les joueurs sont les mêmes et ça reste du basket. Le niveau est forcément élevé mais l’année dernière on avait fait le championnat d’Europe et c’est assez similaire.

Mais quand tu joues contre les Etats-Unis ou que tu fais un gros match contre l’Argentine c’est sûr que c’est inoubliable.

 

Et ta prestation individuelle ?

En poule j’ai fait quelque chose d’assez satisfaisant, j’étais plutôt satisfait de moi, mais je pense toujours que je peux faire mieux. Même si c’est correct, je ne me contente pas de ça et pour moi ce n’est toujours pas assez bien.

Ensuite le match contre l’Espagne c’est regrettable, je suis un peu passez à côté, je n’étais pas forcément dans mon match. C’est le seul regret que j’ai.

Kevin Seraphin Pau Gasol Olympics Day 12 - Basketball

Kevin Seraphin face à Pau Gasol lors du 1/4 de finale

Est-ce que tu te projettes déjà vers l’Euro et les prochaines compétitions avec l’équipe de France ?

Pour l’instant je ne me suis pas encore trop focalisé sur ça, j’ai ma saison NBA qui arrive et maintenant chaque chose en son temps. C’est comme pour les Jeux, même si on savait un an à l’avance qu’on allait les faire je me concentrais sur ma saison. Donc pour l’instant je regarde vers la saison, ensuite cela dépendra de tout ce qui va se passer, comment j’évolue et on verra après.

 

Concernant ta saison NBA, tu avais réussi une super fin de saison, digne du trophée de la meilleure progression de l’année, est-ce que cela pourrait être un objectif ?

C’est l’objectif. Recommencer sur ma lancée, même si il y a eu des trades et que des joueurs sont arrivés. Mais l’équipe m’a dit de ne pas m’inquiéter. On verra comment cela se passera, ça dépendra de beaucoup de choses et notamment de mon training camp (qui commence le 1er octobre pour les Wizards). Je suis en forme et ils sont satisfaits mais cela dépendra de beaucoup de facteurs.

En tout cas après les jeux j’ai continué à jouer et j’ai tout fait pour garder la forme et arriver à Washington en bonne condition.

 

Qu’est-ce que tu as ou tu vas travailler pour passer un nouveau palier ?

Je ne suis arrivé au maximum dans aucun compartiment de mon jeu. Je travaille tout, je ne travaille pas sur des points précis. C’est sûr que j’affine toujours mes moves et les choses auxquelles j’accorde une attention particulière mais après la défense c’est toujours les mêmes objectifs, les rebonds, les contres, il faut que je progresse sur tout.

 

Est-ce que l’entraîneur a lui une attente particulière ?

Forcément la défense, en NBA, à part pour certains, si tu ne défends pas tu ne peux pas être sur le terrain. Certains ne sont pas embêtés quand ils laissent passer un joueur mais pour des joueurs comme moi si tu fais la même action tu vas tout prendre. Quand  t’arrives en playoffs et en finale il faut que tout le monde défende. Je défends, je donne tout.

Pour l’attaque il attend que je sois là, comme en fin de saison, que j’apporte à l’intérieur, et quand on a besoin que je mette des points.

 

Washington a recruté Emeka Okafor, avec Nene et toi ça fait trois armes à l’intérieur, comment est-ce que tu vois cette concurrence.

Je le prends bien. Quand j’ai vu le trade je n’ai pas mal réagi en me disant ‘ah merde je ne vais pas jouer, je vais aller sur le banc’, pas du tout.

C’était la même chose quand il y a eu le trade de Ronny (Turiaf), JaVale (McGee) et l’arrivée de Nene, je l’ai pris positivement, ça m’a apporté. Je cherche à apprendre. C’est la NBA, c’est la concurrence qui est comme ça, il y aura toujours de la concurrence. Tu ne peux pas espérer arriver un jour et te dire qu’il n’y a plus de concurrence. Tu as des joueurs qui sortent chaque année.

Je le prends bien, les cartes sont entre mes mains. Je sais qu’au vu de ma fin de saison, le club va me faire jouer. Maintenant cela dépendra de moi, du training camp et de ma condition.

 

Au niveau collectif, vous avez bien terminé l’année dernière, comment vous allez aborder cette saison-là ? Quels sont les objectifs cette année ?

On va dire qu’il y a eu un nettoyage de l’équipe et on a changé de coach (Randy Wittman)donc en fin de saison c’était mieux. Il y a Trevor Ariza qui est arrivé, Bradley Beal, qui n’a pas encore joué en NBA mais qui va nous aider, puis on a des joueurs qui ont fait la Summer League

L’objectif va être de gagner plus de matchs et d’aller en playoffs, c’est vraiment l’objectif de l’équipe. Cet été lorsque j’étais en Europe le coach m’a appelé et m’a dit qu’il y en avait marre de perdre. Maintenant il faut qu’on commence à se relever et à jouer. Et il veut que j’arrive avec cette optique-là, gagner des matchs.

 

Un pronostic pour la saison ?

Je ne vais rien apprendre à personne. Les quatre favoris, L.A (Lakers), Miami, Oklahoma et San Antonio. Les Lakers ont une grosse équipe maintenant et il y a aussi les Nets de Brooklyn.

 

Est-ce que tu as ou as eu un modèle ?

Le joueur c’est vraiment Hakeem Olajuwon. Je regarde beaucoup de choses sur lui. Puis je travaille avec Sam Cassell qui a joué avec lui, donc il m’apprend quelques moves. Et après ce sont les joueurs de mon équipe.

 

Justement Hakeem Olajuwon a travaillé avec pas mal d’intérieurs, est-ce que tu aimerais bosser avec lui ?

C’est dans mes projets, je suis en train de voir avec Sam Cassel

 

Propos recueillis par Christophe Brouet pour Basket Infos











6 commentaires

  1. il a une grosse envie de progresser et on ne peut qu'en etre ravi pour lui et pour l'EDF !

  2. Avec son physique, il a tout pour devenir un très bon avec cte motivation !

  3. Thanks pour l'interview basket-infos! c'est top!!

Répondre