BrainStorming : Étonnants Bobcats

BrainStorming : Étonnants Bobcats

Après avoir été la risée de la ligue la saison passée, en réalisant tout simplement la pire saison de l’histoire pour une franchise NBA, les Charlotte Bobcats avaient du s’asseoir sur le premier choix et Anthony Davis, qui a finalement posé ses valises dans la Nouvelle Orléans. A la place, c’est Michael Kidd Gilchrist qui débarque, et malgré les réticences participe grandement au renouveau des Bobcats.

.

Charlotte pensait tenir le bon bout, avec un bilan positif et une potentielle place en playoffs, en plein mois de Novembre. Mais 4 défaites de rang sont venues gâcher la fête, et revoilà les Bobcats sur la pente descendante. Pourtant, le début de saison avait été riche en satisfactions. D’abord et avant tout, la mentalité de l’équipe a changé du tout au tout, et on avait pu s’en apercevoir dès les premières minutes du match d’ouverture de saison, remporté contre les Pacers. Un maître mot : défense. Les Cats ont sorti les griffes pour cette saison, et ça se voit : prises à deux, interceptions, pertes de balles provoquées, ou conclusion rapide en contre attaque, Charlotte donne à présent le ton en défense, et doit remercier en grande partie son nouveau coach pour cela, Mike Dunlap.

Autre satisfaction, le sophomore Kemba Walker. L’ancien champion NCAA 2011 avec UCONN, a montré un tout autre visage cette année, que ce soit défensivement (passé de moins d’une interception par match à plus de deux), mais aussi offensivement. Il score plus, distribue plus de passes, shoot plus, et shoot mieux d’ailleurs. MKG est aussi un protagoniste du bon départ de la franchise de Caroline du Nord, et a déjà démontré toutes ses qualités. Il n’est pas un scoreur pur, mais est parfaitement capable de marquer son cota de points, que ce soit en contre-attaque ou simplement en pénétration. Très bon lorsqu’il attaque le panier, il lui faudra développer un shoot mais MKG plait déjà. Sans même parler de ses qualités défensives toutes aussi grandes que multiples.

Mais si défensivement, ça tient enfin la route, offensivement, ça galère encore beaucoup. Peu de systèmes sont annoncés, ou peu sont bien exécutés en tout cas, ce sera le prochain palier que devront passer les Cats pour s’affirmer en NBA. Le cas Byron Mullens est gênant, et illustre parfaitement le coté brouillon de l’attaque : l’ailier fort fait ses stats certes, mais est un poison offensivement pour Charlotte. Mullens prend clairement trop de tirs, et surtout, trop loin du panier. Un affreux 37% au shoots, une impression à chaque match qu’il cherche à forcer ses tirs pour justement faire ses stas, et un encore plus horrible 27% à longue distance. Comment Dunlap peut-il l’autoriser à tenter en moyenne 5.3 tirs longue distance par match (pour 1.6 rentrés …) ? Un intérieur au shoot à priori correct qui se prend pour Ray Allen, ce n’est jamais bon. Dans une jeune équipe en reconstruction, qui se cherche encore une identité, ce genre de joueur n’est pas désirable, et freine au possible l’attaque des Cats.

Bien sur, Byron Mullens n’est pas seul responsable, il faut également préciser que l’effectif ne regorge pas de beaucoup de scoreurs. Tyrus Thomas, Bismack Biyombo, Brendan Haywood, DeSagna Diop, pas des joueurs à vocation offensive. Il faut en revanche reconnaître les très belles performances de Ramon Sessions en sortie de banc, tout comme Ben Gordon, qui d’ailleurs mériterait une place de titulaire dans cette équipe. A fortiori avec Gerald Henderson blessé.

Actuellement 10e de la Conférence Est, Charlotte va devoir se reprendre vite pour continuer de rêver aux playoffs. Pour leur défense, les 4 dernières rencontres n’étaient pas parmi les plus facile à disputer (OKC, Atlanta, Phily, Portland), mais le coup de mou qu’ont connu les Bobcats sont aussi là pour rappeler que le chantier est encore loin d’être terminé, et la marge de progression encore grande.


Commentaires Facebook

10 Comments

  1. Le rookie Taylor fait aussi son taff. Un des steals de la draft. Ce qui permet d'avoir Gordon en sortie de banc, ce qui a été la plupart du temps son rôle depuis qu'ilest dans la ligue.
    Je pense que les playoffs ne seront pas au rendez vous malgré tout, mais avec la faiblesse de la conférence Est, pourquoi pas?

  2. Dans 4/5 ans si tout le monde reste et que quelques ajouts se font, ils seront une très bonne équipe, capable largement de faire les playoffs. Mais cette anéne ça va être assez difficile :/

  3. Pour les avoir vus jouer 2 fois cette saison (dallas et portland), c'est clairement différent des saisons précédents, on sent beaucoup plus d'envie sur le terrain, et la gnac! La patte dunlap avec une défense qui reste tout terrain sur paniers marqués leur donne de la confiance et des paniers faciles qui leur font beaucoup de bien!
    Quoi qu'on en dise statistiquement, Mullens a changé de visage et est devenu un vrai guerrier qui bataille pour les rebonds et ça fait du bien, car derrière à l'intérieur c'est faible. Haywood a un niveau de rotation, tandis que Diop et Thomas ne sont pas au niveau.
    MKG est irrégulier offensivement, mais ne gaspille rien et défend comme un chien. Le rookie Taylor monte en puissance, et pourrait peut-être accrocher le rookie game s'il continue comme ça. Kemba est le patron de cette équipe, Sessions le seconde dans le Q4. Gordon est un shooteur irrégulier capable du pire comme du meilleur.
    L'équipe est jeune et va échouer à 2-3 spots des PO je pense.

  4. jordan a choisi le bon coach on dirait

Leave a Reply