Accueil » A voir » BrainStorming » BrainStorming : Atlanta et Chicago, sans faire de bruit

BrainStorming : Atlanta et Chicago, sans faire de bruit

Sans faire de bruits, on retrouve confortablement installées dans le haut du tableau deux équipes qu’on n’attendait pas forcément à ce niveau. Les Atlanta Hawks étaient supposés dégringoler au classement après avoir perdu Joe Johnson cet été, et les Chicago Bulls auraient du jeter cette saison à la poubelle, et attendre le retour de blessure de Derrick Rose. Il n’en est rien, et voilà Hawks et Bulls respectivement 3e et 4e de la Conférence Est. Et les deux patrons à l’Est comme à l’Ouest, Memphis et NY, ont plié la nuit dernière face aux deux surprises de la Conf’ Est.

.
Lorsque Joe Johnson pose ses valises à Brooklyn il y a quelques mois, on voyait alors Atlanta dans un bien mauvais état. Avec Johnson, les Hawks ont été très réguliers ces dernières années, allant chaque saison en playoffs, mais ne pouvant jamais faire mieux qu’un premier tour ou qu’une demi Finale de Conférence. Les Hawks se demandaient même comment et avec qui ils pourraient bien remplacer Johnson au scoring. Quelques mois plus tard, Atlanta affiche fièrement cinq défaites pour douze victoires, de quoi se rassurer quelque peu. Le recrutement a été à la hauteur l’été dernier, peut on souligner. Une bande de shooteur débarque dans l’effectif, et chacun apporte sa pierre à l’édifice : Lou Williams a quitté son poste de sixième homme des Sixers pour devenir celui des Hawks, et apporte du shoot mais aussi beaucoup de jeu en pénétration. Mais aussi Kyle Korver, l’ancien tireur d’élite des Bulls, DeShawn Stevenson, l’ancien arrière titulaire des Mavs champion NBA en 2011, ou encore Devin Harris.

Exit donc Joe Johnson et Marvin Williams (qui n’a jamais été au niveau de son statut de 2e choix de la draft), Atlanta s’appuie désormais sur le jeune Jeff Teague, qui tend à s’améliorer de jours en jours  et à prendre plus de responsabilités. Aux cotés du meneur athlétique, c’est une des paires les plus impressionnantes de la ligue qui officie à Atlanta : Josh Smith et Al Horford. Horford est un des meilleurs pivots de la Conférence Est, avec son ancien pote de NCAA Joakim Noah, et Josh Smith continue de faire ce qu’il sait faire, des gros doubles doubles lui aussi. Très athlétique, bon défenseur et gros postérisateur, Smith n’en demeure pas moins un des joueurs les plus sous-estimés de NBA, et cette année encore on n’est pas certain de le voir fêter une première selection All Star qu’on lui refuse depuis longtemps.

Pour les Bulls, l’histoire est semblable : après la très grave blessure de leur franchise player, Chicago avait en plus changé du tout au tout cet été, mis à part quelques cadres. Carlos Boozer est toujours là, tout comme Joakim Noah, Luol Deng, Rip Hamilton ou Taj Gibson. En revanche, Ronnie Brewer s’est envolé vers NY, Korver est désormais à Atlanta, CJ Watson à Brooklyn, Omer Asik à Houston, ou même John Lucas à Toronto. En réponse à cela, le recrutement a été sobre mais efficace, à l’image des Hawks. Kirk Hinrich, l’arrière défensif, revient au pays, lui qui a été un Bull pendant de longues années, Nate Robinson vient compléter la mène, l’arrivée du shooteur Marco Belinelli, ou du solide Nazr Mohammed dans la peinture.

Et Chicago déroule sans Derrick Rose, au point de prendre la tête de leur division, qu’on promettait à des Pacers qui eux vont assez mal. Carlos Boozer a su élever son niveau de jeu et sa production, même si ce n’est pas encore parfait. Le fantasque Nate Robinson est une des satisfactions, et apporte toute son énergie en sortie de banc. Marco Belinelli se révèle de plus en plus, et se glisse peu à peu dans les pompes de Kyle Korver, dans le rôle du tireur d’élite des Bulls. Quant à notre Joakim Noah, sa blessure au pied semble être oubliée, et son énorme performance à 30 points et 23 rebonds est l’apogée d’un début de saison très satisfaisant.

La saison NBA sera encore longue, et les risques de rechute seront nombreux. Il n’empêche qu’on sent une cohérence dans l’effectif des Hawks, comme dans celui des Bulls. Suffisant pour prétendre à quelque chose en playoffs ? Cela semble compliqué, quand on voit les gros morceaux que sont Miami, Boston, NY, Brooklyn ou pourquoi pas Philadelphie. Chez les Hawks, il manque toujours ce joueurs qui peut les faire entrer dans une autre dimension, mais à Chicago, la rééducation de Rose se passe mieux que prévu, et les Bulls pourraient bien devenir la surprise de fin de saison. Et pourquoi pas même la surprise de la post-season 2013.

 

Pensez vous que Atlanta et Chicago peuvent devenir des sérieux outsiders à l’Est ?











2 commentaires

  1. Kyle korver est désormais a atlanta*

Répondre