Accueil » Blazers » Nicolas Batum n’est plus dans l’ombre de Danilo Gallinari

Nicolas Batum n’est plus dans l’ombre de Danilo Gallinari

Nicolas Batum Danilo Gallinari Denver Nuggets v Portland Trail Blazers

Nicolas Batum et Danillo Gallinari sont de la même génération (1988) et se connaissent depuis bien longtemps, depuis les compétitions de jeune. Nicolas Batum avait jusque là toujours été dans l’ombre de l’italien, beaucoup plus précoce et qui s’est révélé au plus haut niveau en Euroligue avec l’Olimpia Milano alors qu’il n’avait encore que 18 ans. Mais alors qu’ils vont à nouveau s’affronter ce soir, le français n’a plus rien à envier à l’ailier des Nuggets. Leur duel a commencé il y a 10 ans

Il était plus costaud que tout le monde, le plus grand, et il jouait meneur. Et il était bon, vraiment bon. Je me rappelle être assis à le regarder et dire ‘wahou, qui est ce mec?’ Nicolas Batum

Depuis ce jour là Batum avait pour objectif de dépasser Gallinari meilleur prospect européen de sa génération

Je voulais être le meilleur de ma génération en Europe, le meilleur. Mais il l’était, il était le meilleur. Donc à chaque fois que nous nous affrontions, je savais que c’était quelque chose de spécial

Avec son très bon début de saison, Nicolas Batum est désormais au moins au même niveau et le respect est toujours là.

Nous avons une certaine fierté. Je le respecte beaucoup parce qu’il était le meilleur et que je voulais être le meilleur. Les gens m’ont toujours considéré comme le numéro 2 en Europe, même si j’avais été MVP (du championnat d’Europe juniors en 2006), ils le considéraient comme le meilleur. Et il l’était. Mais ce que j’ai toujours aimé avec Gallo c’est que c’est un mec bien. Il était le meilleur mais il n’a jamais agit comme si il était le meilleur, la star, comme le font certains en Europe. Il jouait juste et le faisait comme un vétéran.

Gallinari avoue que les matchs contre Batum ont tout de même quelque chose de particulier

Je l’approche comme n’importe quel autre joueur mais je dois dire que je suis toujours prêt à jouer contre lui parce que nous pouvons parler. Parler d’autres choses. Donc c’est comme une approche amicale du match. Je pense que quand vous grandissez ensemble, je veux dire, on se connait depuis 10 ans maintenant, vous pensez à l’après basket et ce sur quoi nous pouvons disctuer.

 

Via Oregonlive

 

 











Répondre