La All « Round 2-Game 1 » Team

La All « Round 2-Game 1 » Team

Les Games 1 des demi-finales de playoffs NBA viennent de se terminer et j’ai décidé de m’établir un nouvel exercice : établir un roster de 12 joueurs des meilleurs joueurs de ces matchs.

5 Majeur

PG: Tony Parker – San Antonio Spurs (129-127)
28 pts à 11/26, 8 rbds, 8 passes & 3 bps en 48 mins

Souffrant de la défense de Klay Thompson jusqu’à la sortie du sophomore pour 6 fautes, Tony Parker a ensuite trouvé le rythme qui est le sien pour dominer le match. Avec 6 points consécutifs dans la seconde prolongation, TP a montré une fois de plus qu’il était l’homme fort des Spurs, ne perdant jamais la motivation, même avec 18 points de retard.

SG: Nate Robinson – Chicago Bulls (93-86)
27 pts à 8/ 16, 3 rbds, 9 passes, 1 int & 3 bps en 40 mins

Cette nuit, les Bulls ont eu droit à un Nate Robinson des grands soirs. Alors qu’il restait un peu plus d’une minute de jeu, le meneur de poche de Tom Thibodeau a marqué deux shoots clutchs sur successivement Mario Chalmers puis Ray Allen (refusant même le pick and roll pour jouer Ray Ray en 1c1). Un joueur plein de guts, qui laisse du sang au sens propre sur le terrain et qui symbolise le succès de Chicago depuis le début des playoffs.

SF: Kevin Durant – Oklahoma City Thunder (93-91)
35 pts à 13/26, 15 rbds, 6 passes, 1 int, 2 cts & 3 bps en 44 mins

Privé de Russell Westbrook, beaucoup voyaient Kevin Durant plier face à la défense des Grizzlies. Au final, dans un match étriqué, KD a trouvé les ressources pour porter son équipe et marquer le shoot de la victoire afin de préserver l’avantage du terrain.

PF: David West – Indiana Pacers (102-95)
20 pts à 8/15, 4 rbds, 2 passes, 2 cts & 3 bps en 37 mins

Une fois de plus, les stats de David West ne reflètent pas le volume de jeu qu’il a proposé au Madison Square Garden dimanche. Le All-Star a fait preuve d’un jeu physique, parfois à la limite, mais en mode playoffs. Face à cette intensité, les Knicks ont souffert et ont dû céder ce premier match face aux Pacers.

C: Joakim Noah – Chicago Bulls (93-86)
13 pts à 5/9, 11 rbds, 4 passes, 2 ints, 1 ct & 3 bps en 39 mins

Une fois de plus, un match magnifique pour Joakim Noah qui arrive à se transcender sans penser à sa blessure à la voûte plantaire. Jooks a mangé Chris Bosh et les autres intérieurs du Heat, étant même obligé parfois de défendre sur LeBron James. Une intensité des deux côtés du terrain qui en font un joueur si particulier.

Bench

PG : Stephen Curry – Golden State Warriors (127-129)
44 pts à 18/35, 4 rbds, 11 passes, 2 ints & 6 bps en 58 mins

Tout comme Jimmy Butler un peu plus bas, Stephen Curry n’est pas sorti durant une seule petite seconde de ce match. Homme d’acier de Mark Jackson, il a commencé le match sur les chapeaux de roues avant d’être ralenti par la défense intense et physique de Kawhi Leonard. Clutch en fin de match avec un layup et une passe décisive pour Harrison Barnes, le Warrior n’a tout de même pas su contrôler le match quand son équipe menait de 18 pts, et a vu les Spurs revenir dans un scénario improbable. Une bonne leçon qui sera profitable dans le futur pour le prodige d’Oakland.

SG: Danny Green – San Antonio Spurs (129-127)
22 pts à 8/14, 1 rbd, 1 passe, 3 ints, 2 cts & 2 bps en 44 mins

Mister Clutch !! C’est Danny Green qui marque le panier à 3 pts des Spurs dans les dernières secondes du temps réglementaire qui les enverra en prolongation !! Rebelote dans la seconde prolongation avec un nouveau triplé, une interception et un contre décisif !! Le joueur termine le match avec un remarquable 6/9 à longue distance et prouve qu’avec un an de plus d’expérience dans un rôle décisif dans le Texas, il a pris une autre dimension … de bonne augure pour la suite.

SF: LeBron James – Miami Heat (86-93)
24 pts à 8/17, 8 rbds, 7 passes, 2 ints, 1 ct & 2 bps en 44 mins

Beaucoup retiendront le air ball de LeBron James, ils ont tort. Si le raccourci est si facile avec LBJ (c’est limite devenu du marketing), il faut plutôt retenir son 1/6 dans le champ en première mi-temps. Après la pause, James est redevenu le joueur dominant qu’il a été toute la saison, mais le mal était déjà fait, Chicago avait donné un rythme du match qui lui était avantageux, avant de voir Nate Robinson finir le travail.

PF: Marc Gasol – Memphis Grizzlies (91-93)
20 pts à 8/14, 10 rbds, 3 passes, 3 ints, 2 cts & 1 bps en 40 mins

Une défaite mais encore un match consistant pour Marc Gasol qui prend une place d’ailier fort en raison de la faiblesse à ce poste sur ces games 1 (Tim Duncan aurait pu y prétendre, mais le fait qu’il soit resté sur le banc durant la quasi-totalité des prolongations n’a pas plaidé en sa faveur). Le meilleur défenseur de la saison a tout fait pour aider son équipe, mais un Durantula clutch, ça vous fait tourner le sort d’un match.

C: Roy Hibbert – Indiana Pacers (102-95)
14 pts à 6/9, 8 rbds, 4 passes, 5 cts & 2 bps en 39 mins

Tout comme pour David West, le volume physique de Roy Hibbert lors de ce match a été déterminant pour les Pacers. Auteur d’une bonne douzaine de fautes sur ce match selon certains, il fut ce rempart infranchissable des Knicks, où même Tyson Chandler s’est entêté à s’empaler toute l’après-midi.

Fond du Banc

SF: Jimmy Butler – Chicago Bulls (93-86)
21 pts à 5/13, 14 rbds, 3 passes, 1 ct & 2 bps en 48 mins

Quel match de Jimmy Butler ! Sans faire de bruit, le sophomore a été décisif dans cette victoire inattendue des Bulls à South Beach. Sans prendre une minute de repos, le chouchou de Tom Thibodeau a respecté son contrat en tentant de diminuer le plus possible l’aura de LeBron James sur le match. Mission accomplie pour ce joueur encore inconnu du grand public il y a quelques mois et qui se fait un trou comme il se doit dans cette NBA.

SG: Kevin Martin – Oklahoma City Thunder (93-91)
25 pts à 8/14, 7 rbds, 1 ct & 1 bp en 32 mins

Russell Wesbrook out, le Thunder a besoin d’un autre joueur que KD à plus de 20 pts pour espérer gagner des matchs. Kevin Martin a enfin décidé d’enfiler ce costume et le fait à merveille. Avec un avantage de 14 pts avec K-Mart sur le terrain dans un match qui se joue dans les dernières secondes, Scott Brooks doit être soulagé de pouvoir enfin compter sur son sixième homme.

Pour suivre Blockorama sur Facebook cliquez ici

 

1 Comment

  1. Blocko, à quand les All Team sur un quart temps ? Avec un Stephen Curry MVP pour le coup ^^

Leave a Reply