Le duel Allen Iverson – Vince Carter en 2001

Le duel Allen Iverson – Vince Carter en 2001

Aujoud’hui, c’est l’anniversaire d’Allen Iverson. Pour l’occasion, Basket Infos a fouillé dans les archives et vous offrira tout au long de la journée les plus beaux articles que nous lui avons consacré. Après l’hommage rendu par Lucas en 2011, et la compilation déterrée par Christophe en 2012, et son shoot au buzzer contre l’Allemagne, c’est au tour de Guillaume de revenir sur un des passages les plus marquants de la carrière de AI : la série qui l’a opposé à Vince Carter en 2001, avec un Iverson alors au sommet de son art.

 

Nous sommes en 2001, demi finale de conférence Est. Alors qu’à l’Ouest les Lakers d’un Shaq chaud bouillant et d’un super Kobe sont en train de tout détruire sur leur passage tel un véritable rouleau compresseur, les débats sont plus musclés sur la cote Est. Et cette demi finale est là, aujourd’hui encore, pour en attester.

A ma droite, les Sixers de Philadelphie. Phily a toujours été présent dans le paysage NBA comme étant l’une des plus grosse cylindré de la grande ligue, et tout le monde se souvient encore des Wilt Chamberlain (à l’epoque des Philadelphie Warriors), des Doc J, des Moses Malone, Maurice Cheeks ou même de Charles Barkley qui prendra le relai par la suite. Seulement voilà, après l’âge d’or des 70?s et 80?s, les Sixers n’ont plus retrouvé le chemin des finales depuis 1983.

Aussi, lorsque cette année là ils sont emmenés par un Allen Iverson en état de grâce, MVP de la saison régulière tout simplement, on se dit que cette année peut être la bonne. Et même si le casting à coté de lui n’est pas fantastique (Dikembe Mutombo qui en plus de sa présence défensive apporte un double double par match, Eric Snow, Aaron McKie …) les Sixers ont terminé en tête de la conf’ Est et ont rapidement éliminé Indiana au premier tour.

A ma gauche, les Raptors de Toronto. Tracy McGrady a prit la direction d’Orlando l’été dernier mais l’autre pépite, Vince Carter, est toujours là. D’ailleurs, ces Raptors ressemblent en tout points au Sixers d’Iverson : un super scoreur en la personne de Vinsanity et un casting plutôt louche autour de lui, ou en tout cas pas des plus flamboyants (le big men Antonio Davis, Alvin Williams à l’extérieur, Charles Oakley à 37 ans …).

Et comme on pouvait s’y attendre, cette série entre Philadelphie et Toronto va rapidement tourner en un duel entre Iverson et Carter. Mais ce à quoi on ne s’attendait pas c’est que le duel soit alimenté de performances toutes plus incroyables les unes que les autres de la part du roi hip hop du cross over et du dunkeur de folie.

La série ira jusqu’à un Game 7 très disputé qui se jouera sur un dernier shoot. Carter manque le tir, le parcours des Raptors s’arrête là alors que Iverson et les Sixers sont aux anges. Après avoir en 7 matchs encore éliminés les Bucks de Ray Allen, Glenn Robinson et Sam Cassel, ils rejoindront les Lakers en finale où malheureusement le génie de Iverson ne sera pas suffisant, et seront défaits par les Lakers, non sans leur avoir infligé leur seule défaite de ces playoffs.

Mais ça c’est une autre histoire …

 

 

 Par Guillaume (@GuillaumeBInfos)

Leave a Reply