Pour Pat Riley, le big three du Heat ne peut que progresser

Pour Pat Riley, le big three du Heat ne peut que progresser

Depuis la formation du big three du Heat composé de LeBron JamesDwyane Wade et Chris Bosh, Miami a disputé trois finales NBA consécutives et a remporté les deux dernières. Alors que certaines rumeurs parlent déjà d’un démantèlement ce ce trio historique cet été, Pat Riley, semble lui, plutôt confiant.

LeBron veut gagner. C’est sa seule préoccupation. Tout le reste qui vole autour de lui comme des papillons sont juste des détails, et il fait avec ça mieux que personne. Je suis tellement fier de lui, de Chris et de Dwyane. Qu’ils soient capables de surélever leur niveau de jeu, réellement élever leur niveau de jeu, et en tirer des bénéfices. Je pense qu’ils ne seront que meilleurs avec le temps. »

Une bonne prestation en playoffs, synonyme de three-peat pourrait définitivement souder les Tres Amigos à jamais. Riley affirme cependant que ce n’est pas parce que le Heat en est à dix victoires pour une défaite en février qu’il fallait déjà crier victoire.

Il nous reste encore beaucoup de temps. Avant que tout le monde s’excite, il nous reste encore 24 ou 25 matchs, et nous jouons vraiment bien actuellement. Mais chaque jour nous continuons à monter en puissance progressivement, pour être prêt à ce que vous savez et être incroyablement compétitifs pour les playoffs. »

En ce moment nous devons juste garder en tête que nous avons encore une longue route à parcourir, alors que tout le monde pense que la victoire est au coin de la rue. Non, un paquet de choses peuvent arriver. Nous sommes à la lutte concernant l’avantage du terrain avec l’Ouest mais aussi avec l’Est. Ce n’est pas non plus un objectif. Je pense que si coach Spo arrive à rester en course défensivement et au rebond, tout sera OK. »

Critiqué à cause de son âge et ses blessures, Wade, depuis le All-Star break, a su faire taire ses détracteurs en augmentant largement son niveau de jeu, ce qui n’a pas surpris le sorcier Riley.

Dwyane a 11 ans de NBA derrière lui, il sait à quoi ressemble une campagne de playoffs et il sait ce qu’il doit faire pour être prêt. Ça fait onze ans que je travaille avec lui. Je l’ai vu depuis le début jusqu’à maintenant. Il est plus intelligent, plus efficace, utilise mieux son énergie. Il y consacre beaucoup de temps, et il est comme un fils pour moi. »

Avec un discours comme celui-là, et même si aucun des trois joueurs ne veut faire de sacrifice financier cette fois-ci, on peut quand même penser que Pat Riley utilisera sans hésiter sa grand influence pour convaincre ses proprios de payer la luxury tax afin de conserver ce trio intact l’an prochain.

Leave a Reply