Retour sur le Game 2: LeBron James et Dwyane Wade ont fait plier les Pacers

Retour sur le Game 2: LeBron James et Dwyane Wade ont fait plier les Pacers

Pendant un peu plus de 40 minutes les Pacers d’Indiana ont paru être la meilleure équipe sur le terrain et la mieux armé pour remporter ce match 2 mais dans les 5 dernières minutes les stars du Heat et leur expérience ont finalement fait pencher la balance en leur faveur. Indiana était devant 75-72 avant d’encaisser un 14-3 en fin de rencontre, incapable d’exécuter en attaque et gêné par la défense agressive du Heat, menée par Norris Cole.

Il y a eu deux minutes en fin de match où ils nous ont poussés à perdre des ballons et derrière ils nous ont sanctionnés avec des paniers. Finalement ça nous a condamnés. David West

C’est une défaite difficile à encaisser. Il faut donner du mérite à Miami d’avoir fait de meilleures actions en fin de match. Nous avons eu plusieurs ballons perdus, et oublis défensifs qui ont mené à des tirs à trois points. Frank Vogel

Vous ne pouvez pas faire ça contre eux. Paul George

Ils ont été agressifs dans les 5 dernières minutes et nous n’avons réussi aucune action offensivement. Nous avons perdu des ballons importants. Nous devons être plus malins et créer quelque chose quand ils nous mettent la pression. Lance Stephenson

Et ce sont LeBron James et Dwyane Wade qui ont pris leurs responsabilités offensivement. LeBron James a d’abord aligné 9 points de suite alors qu’il avait connu un match compliqué jusque là.

J’avais besoin de faire quelque chose dans le dernier quart. J’avais besoin de marquer quelques paniers pour nous aider dans le quatrième quart et j’ai pu répondre présent pour nous. LeBron

James n’était pas en rythme pendant les 30 premières minutes du match. Il a trouvé un moyen de se libérer sur quelques pénétration et des actions en transition qui l’ont lancé. A ce stade de la compétition il faut faire tout ce qui est nécessaire. Erik Spoelstra

Après les 9 points de suite de LeBron, c’est Dwyane Wade qui a plié le match avec 8 points de rang.

Nous donnons toujours du crédit à notre première année année ensemble où nous paniquions dans les situations comme celle-ci. Même si nous étions allés en finales, tout au long de l’année nous avions pu beaucoup grandir. En finales nous étions devant à chaque match mais nous avions paniqué. Cette saison là nous a permis de beaucoup grandir en terme d’équipe, de leadership, spécialement pour LeBron. Son leadership était passé à un tout autre niveau. Donc nous étions très confiants en fin de match parce que nous avons confiance en notre défense. C’est pour cela que nous ne nous faisons pas trop de sueurs froides dans ces moments. Nous nous regardons et nous nous disons ‘Ok, nous devons faire mieux ou nous devons le faire à notre manière’.  Wade

Après avoir encaissé 107 au match 1, Miami en a pris 24 de moins et a limité les Pacers à 40% et c’est ce qui a fait la différence en fin de rencontre.

C’était assurément un meilleur comportement, une meilleure implication de ce côté du terrain. C’était très important. Ils proposent pas mal de challenges à notre défense mais nous devons être nous-mêmes et nous devons être imprévisibles. Il y avait clairement un plus grand engagement de ce côté du parquet. Spoelstra

La série est désormais à égalité et avant de jouer deux matchs à Miami, la confiance a sans doute changé de camp. Mais  suite à cette défaite difficile à encaisser Indiana, n’est pas « démoralisée » selon Vogel.

Ce n’est pas démoralisant. Nous savons qu’ils sont excellents, qu’ils ont de grands joueurs. C’est une grande équipe, ce sont les champions. C’est ce que nous attendions de la part de gars qui ont déjà connu ça. Nous devons simplement répondre. Ce n’est pas démoralisant.

Via USA Today et Indy Star

 

Leave a Reply