Les 10 meilleurs Meneurs du moment

Les 10 meilleurs Meneurs du moment

Après une saison quasiment blanche d’articles (3B : Bogotá, bébé, boulot) ; me revoilà pour le plus grand plaisir (ou pas) de certains avec mes ranking. Pour commencer la saison, bien entendu, nous allons nous concentrer sur cette génération de meneurs de jeu qui domine la NBA.

 

Comme d’habitude, les critères pris en compte sont :

1-      Les 10 derniers matchs
2-      Les résultats collectifs sur la période
3-      Pas de hype
4-      L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe
5-      Les stats individuelles sur la période
6-      Ma subjectivité car il faut bien faire des choix et les assumer

10. John Wall – Washington Wizards (6-4)

16.4 pts à 39.3%, 4.4 rbds, 8.6 passes & 2.1 ints en 34.9 mins

Après avoir très bien débuté la saison (23 pts à 47.1%, 4 rbds, 11 passes & 2 ints sur les deux premiers matchs) John Wall marque un peu le pas sur les 10 derniers games joués par les Wizards. Washington occupe toujours la deuxième place d’une conférence de nouveau « faiblarde », et aura besoin que son franchise player élève son volume de jeu pour proposer un meilleur bilan que 6 victoires pour 4 défaites lors de mon prochain ranking concernant les meneurs de jeu NBA.

  1. Jeff Teague – Atlanta Hawks (7-3)
    17.9 pts à 48.3%, 2.1 rbds, 6.7 passes & 1.2 ints en 30.5 mins

Jeff Teague démarre une fois de plus sur les bases d’une saison intéressante. En seulement 30.5 minutes de jeu (la maturité arrivant de Dennis Schröder aidant), le Hawk continue de driver une équipe dont personne ne parle et qui sera sûrement un trouble-fête une fois au printemps. A noter qu’il tourne à 22.4 pts à 50.7%, 3.2 rbds & 7.6 passes sur les 5 derniers matchs (4 victoires – 1 défaite).

  1. Kyrie Irving – Cleveland Cavaliers (6-4)
    21.6 pts à 50%, 4.1 rbds, 5.1 passes & 1.9 ints en 36.3 mins

Comme prévu, l’adaptation de Kyrie Irving au nouveau jeu des Cavs n’est pas des plus aisées. Pour la première fois de sa carrière le Blue Devil ne crée pas le jeu de son équipe, et si ses qualités de shooteur sont indéniables, c’est différent de créer son tir que d’attendre bien sagement qu’on lui  fasse une passe. Si ses stats sont intéressantes sur la période qui nous intéresse, son implication défensive laisse par contre parfois à désirer.

  1. Ty Lawson – Denver Nuggets (7-3)
    17.6 pts à 42.4%, 2.9 rbds, 11.1 passes & 1.4 ints en 36.1 mins

Après un début de saison compliqué (1 victoire pour 5 défaites), les Nuggets ont relevé la tête pour posséder à ce jour un bilan équilibré (8-8). Sous l’impulsion d’un Ty Lawson retrouvé, Denver pourrait bien faire peur à certains cadors de la ligue ces prochains mois, permettant à Brian Shaw de sauver sa tête. Le constat est simple, pour que la franchise du Colorado développe un jeu dominant, elle a besoin de son meneur de jeu en forme physique et performant une fois sur le terrain.

  1. Mike Conley – Memphis Grizzlies (8-2)
    17 pts à 47.1%, 3.5 rbds, 6.4 passes & 1 int en 32.4 mins

Après un exercice 2013-14 difficile, les Grizzlies sont de retour, avec Mike Conley comme symbole de ce jeu collectif mis en place des deux côtés du terrain (associé bien entendu à Marc Gasol). Conley, fait du Conley, il gère le rythme des matchs, il sait profiter de chaque erreur commise par son adversaire direct et il remplit à merveille son rôle de leader sans se soucier de sa ligne de stats.

  1. Kyle Lowry – Toronto Raptors (8-2)
    18.6 pts à 43.6%, 5.4 rbds, 6.7 passes & 1.1 ints en 33.1 mins

Si Kyle Lowry a réussi une saison 2013-14 digne d’un All-Star, le Raptor fait plus que confirmer en début d’automne. Associé à DeMar DeRozan, l’ex-Rocket forme un duo de choc à l’est du Mississippi. Qui voyait Toronto leader de sa conférence après un mois de compétition ? L’ancien pensionnaire de Villanova est le principal artisan de ce jeu collectif parfaitement huilé et mis en place par Dwane Casey.

  1. Chris Paul – Los Angeles Clippers (7-3)
    19.2 pts à 58.9%, 3.8 rbds, 9 passes & 1.9 ints en 35 mins

Doc Rivers souhaite que son joueur shoote plus, et on le comprend. Le pourcentage de réussite affiché par CP3 lors des 10 derniers matchs est tout simplement hallucinant, tant il ne nous avait pas habitués à une telle efficacité dans le champ (sur une saison complète, son record est de 50.3% de réussite, et cela date de 2008-09, quand il portait encore le maillot des Hornets). Si les Clippers ne font plus peur en ce moment comme ces deux dernières années, Paul confirme qu’il est bien le leader de Flop City, et qu’il faudra se méfier de sa team une fois la post-season démarrée.

  1. Damian Lillard – Portland Trail Blazers (9-1)
    21 pts à 50.3%, 5.1 rbds, 7.4 passes & 1.9 ints en 34.9 mins

À la simple vue de ses stats, il fut difficile de ne pas mettre Damian Lillard à la place de Tony Parker dans ce ranking. Toutefois, s’il le ROY 2013 est en nets progrès dans sa sélection de tirs (29 pts à 57.1% face aux Hornets, 27 pts à 62.5% le jour suivant sur le parquet des Nuggets et encore 28 pts à 57.1% face à Brooklyn), ses errements défensifs ne plaident toujours pas en sa faveur. Il s’est dit motivé par sa non-sélection au Mondial passé, à lui de ne pas se concentrer que sur un seul côté du terrain.

  1. Tony Parker – San Antonio Spurs (9-1)
    17.4 pts à 50.4%, 1.6 rbds, 6.1 passes & 1 int en 32.1 mins

Les années passent, les mois passent, les périodes de 10 matchs passent, et TP9 est toujours là. Après un début de saison moyen, le MVP de l’Euro 2013 a haussé le ton et redevient le leader incontesté du champion en titre. Sur les 5 derniers matchs, le Français propose de jolis chiffres : 21.2 pts à 53.9%, 1.6 rbds & 5,8 passes, en restant sur un solide 27 pts & 8 passes face à de surprenants Kings il y a deux jours.

  1. Stephen Curry – Golden State Warriors (8-2)
    22.7 pts à 49.4%, 4.6 rbds, 8.1 passes & 1.4 ints en 31.6 mins

Suite à ses deux coups de chaud de la semaine (40 pts dont 8/12 à 3 pts, 6 rbds & 7 passes à Miami suivis de 28 pts dont 6/8 à 3 pts 5 rbds & 8 passes le jour suivant sur le parquet du Magic), tout le monde annonçait Stephen Curry comme le meilleur meneur de jeu actuel, et si je déteste la hype, il faut bien constater que sur les 10 derniers matchs, le Warrior domine son poste. Toutefois, n’oublions pas que face aux Spurs il y a quelques semaines, Golden State s’est incliné 100-113 à Oakland, son Franchise Player terminant le match sur un 16 pts dont 0/7 à 3 pts peu reluisant, alors que Tony Parker dominait les débats avec 28 pts à 11/17 dans le champ … la saison est encore longue !

12 Comments

  1. Que de fautes d'orthographe et de grammaire c'est décevant , sans parler des piques enfantins lancés sur certaines équipes, je retourne sur BUSA vite fait

    1. Des piques et des fautes ? Où ? Objectivement je trouve que ça ressemble à de la mauvaise foi.
      En parlant de fautes, piques c'est féminin ;)

      1. Ce doit être un fan des Clippers qui n'a pas apprécié le subtil Flop city

        1. J'suis fan des Clippers et ça m'a fait bien rire :D
          Par contre y'a un truc moyen c'est "Si les Clippers ne font plus peur en ce moment comme ces deux dernières années" c'est vrai qu'ils ont du mal à se mettre dans le bain mais ils font bien plus peur que les deux dernières années. Ils ont mis lgtp à s'y mettre mais là ils sont partis et ils sont déjà à 4V + 5 match très très accessibles qui suivent ^^
          Sinon je supporte pas trop Curry, je trouve qu'un Meneur qui est meneur que pour avoir le ballon et tjr shooter à trois points c'est moyen (j'exagère bien sur), un meneur c'est pas sur ses points qu'on devrait le classer mais sur son influence dans le système de l'équipe (y'a écrit que c'est pris en compte mais bof :/), ses passes décisives, la qualité de ses passes, de son dribble, et son intelligence de jeu.
          Bon sinon excellent classement j'avais juste envie de faire chier :) Aller à quand un prochain ?

          1. Comme je le précise dans l'article, je pense que les Clippers ne seront pas bons à prendre au printemps, ils font moins parler d'eux cette saison, la hype baisse, ce qui est certainement une meilleure chose. Ils sont plus matures, on va sur la deuxième saison de Doc Rivers en place, les joueurs commencent à partager un passé et pas seulement des séances à l'école du Flop (ok, elle est facile la pique) … attention aux Clips.

            Concernant Curry c'est un poste 1 atypique, perso je ne suis pas grand fan de ce type de meneurs, mais dans cette nba moderne ils sont rares les point guards purs, le poste a evolué au même rythme que David Stern a changé les règles pour ouvrir plus encore le jeu. Après l'influence sur le jeu des Warriors est grande, sa passe main gauche est l'une des meilleures de la NBA, et sur cette période de 10 matchs, son shoot (quelle merveille) a fait le différence … on verra quand il en rentrera moins!!

  2. Super, le retour ! Toujours un plaisir de lire vos rankings et félicitation pour le bébé :)

    1. Merci et Merci … même si les nuits sont courtes

  3. Westbrook revient les gars westbrook revient, les classements futurs vont change mdr. Sinon super sauf le chauvinisme: lillard derrière Parker je trouve ça va un peu loin :)

  4. Parker en 2ème position je ne suis pas trop d'accord… Ses stats sont inférieures à la plupart des autres joueurs cités (sauf le % au tir) et même si le jeu passe beaucoup par lui et que les Spurs ont un bon bilan, sa 2ème place n'est pas méritée…
    ça reste mon avis mais il serait plus au 4ème ou 5ème rang vu les stats des concurrents et les résultats de début de saison…

    1. Les stats passent par lui, les Spurs ont un bon bilan … ca explique sa deuxième place … son influence sur le jeu de San Antonio est magnifique, au delà des chiffres … si tu relis mes critères les stats sont en #5, car je veux proposer une analyse qui va plus loin que la simple lecture de box-scores

  5. Parker 2 ça me parait haut sur les 10 derniers matchs, sinon je suis totalement d'accord :)

Leave a Reply