Les 10 meilleurs Pivots du moment

Les 10 meilleurs Pivots du moment

Pour ce ranking temporel, pas de DeMarcus Cousins (malade), pas de Chris Bosh (qui prouve que c’est compliqué de gagner sans LeBron James), ni de Al Jefferson, Brook Lopez ou autre Andre Drummond. Concentrons-nous sur la crème des postes 5 des 10 derniers matchs, et si ce poste a évolué depuis une époque glorieuse de la NBA, son importance est essentielle.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés
  3. Les résultats collectifs sur la période
  4. Pas de Hype
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe
  6. Les stats individuelles sur la période
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

Les autres rankings sont ici

  1. Anderson Varejao & Tristan Thompson – Cleveland Cavaliers (8-2)
    9.3 pts à 55.1%, 6.8 rbds, 1.1 passes & 1 int en 22.9 mins
    10.1 pts à 58.5%, 8.5 rbds, 0.8 passe & 1.3 cts en 29.8 mins

Petit fait rare dans mes rankings avec la sélection d’un duo pour le même spot. David Blatt semble parfaitement rentabiliser l’utilisation de ses big-men, Anderson Varejao & Tristan Thompson se relayant sur de courts passages pour venir combler les trous laissés par Kevin Love (ils sont seulement associés quand le All-Star se repose). Le Brésilien et le Canadien ne vont pas affoler les box-scores cette saison, cependant, leur intensité sous le cercle fait la différence quand le Big 3 de l’Ohio se charge de mettre des points.

  1. Joakim Noah – Chicago Bulls (6-4)
    9.6 pts à 52%, 8.6 rbds, 4.3 passes, 0.9 int & 1.7 cts en 31.4 mins

Toujours gêné par son corps (en ce moment une cheville est concernée), Joakim Noah commence à prendre ses marques. À la peine avec son shoot en début de saison (36.4% pour démarrer en octobre puis 44.1% au mois de novembre), le Bull retrouve de l’efficacité. On le sait, le DPY apporte beaucoup plus que les simples chiffres cumulés par les statisticiens de la ligue chaque soir, néanmoins, Chicago a besoin de son All-Star en pleine possession de ses moyens pour prétendre à quelque chose au printemps prochain.

  1. Timofey Mozgov – Denver Nuggets (5-5)
    11.6 pts à 63.2%, 9.2 rbds, 0.5 passe & 1.3 cts en 29.2 mins

Si les Nuggets sont sur courant alternatif, Timofey Mozgov lui continue de faire le taf. Toujours préféré à JaVale McGee par Brian Shaw, le Russe fait preuve d’une efficacité digne d’un poste 5 qui se respecte et d’une mobilité impressionnante pour un joueur de son gabarit. L’ex-Knick doit sa huitième place dans ce classement au fait que Joakim Noah n’ait participé qu’à 7 matchs sur les 10 derniers des sextuples champions NBA.

  1. Jonas Valanciunas – Toronto Raptors (6-4)
    13.2 pts à 54.7%, 10.1 rbds, 0.3 passe & 1.2 ct en 29.8 mins

Cette saison on parle beaucoup de Kyle Lowry et DeMar DeRozan du côté de Toronto, cependant, si les Raptors dominent encore leur conférence, ils le doivent aussi au travail de leurs role-players. Jonas Valanciunas est en train de proposer son meilleur basket depuis sa traversée de l’Atlantique. Si les grands gabarits ont besoin de temps pour mûrir, et sa marge de progression est encore importante … de bonne augure pour Masaï Ujiri et les siens.

  1. Tyson Chandler – Dallas Mavericks (7-3)
    10.8 pts à 67.7%, 13.1 rbds, 1.3 passes, 1.1 ints & 1.6 cts en 33.2 mins

Considéré par Phil Jackson comme un poison au sein du vestiaire du MSG, Tyson Chandler a été prié d’ouvrir les cartons qu’il avait laissé à Dallas après le titre de 2011. Complément parfait de Dirk Nowitzki, son intensité et son envie de gagner en font toujours un joueur à part comme on aime en voir. À noter que même si ses stats ne représentent pas l’importance qu’il a dans les résultats des Mavs qu’il a sorti trois gros matchs au rebond dernièrement : 18 contre les Suns, 20 à Milwaukee et 25 pour se rappeler au bon souvenir des Knicks.

  1. Al Horford – Atlanta Hawks (9-1)
    13.7 pts à 51.7%, 6.6 rbds, 2.6 passes & 1.8 cts en 29.3 mins

Limité à seulement 29 matchs la saison passée, Al Horford revient tranquillement mais sûrement. Peu utilisé par Mike Budenholzer, le Dominicain (merci Ariel) profite de son temps de jeu pour proposer un basket simple et surtout efficace. S’il est loin de son niveau All-Star, il est essentiel au succès actuel des Hawks qui sont seulement à une demi-victoire de ravir la tête de l’est aux Raptors.

  1. Marcin Gortat – Washington Wizards (7-3)
    15.5 pts à 55.3%, 7.9 rbds, 1.5 passes & 1.5 cts en 29.5 mins

Souvent critiqué, l’afro-américain polonais des Wizards est en en train de jouer son meilleur basket. Marcin Gortat est l’ultime rempart de la défense de D.C et Randy Wittman en a bien besoin tant son back-court peut se changer parfois en passoire. Désormais parfaitement intégré à la vie de Washington, l’ex-back-up de luxe de Dwight Howard à Orlando prouve qu’il méritait bien un statut de titulaire.

  1. DeAndre Jordan – Los Angeles Clippers (9-1)
    9 pts à 73.6%, 13.6 rbds, 0.5 passe & 2.9 cts en 32.5 mins

DeAndre Jordan n’est rien d’autre qu’un pivot aux mains carrées à l’ancienne … et que c’est beau à voir !!! Peu importe le nombre de ballons qu’il touche en attaque, le Clipper reste concentré sur les tâches qui lui sont assignées par Doc Rivers. Depuis l’arrivée de l’ex-Coach des Celtics à L.A, la carrière de l’assassin de Brandon Knight a pris une autre tournure et Flop City n’est plus bonne à prendre.

  1. Tim Duncan – San Antonio Spurs (7-3)
    16.5 pts à 49.5%, 11.4 rbds, 3.5 passes & 2.4 cts en 32.1 mins

Les saisons passent et Tim Duncan continue de nous surprendre. Les genoux grinçants, le natif des Îles Vierges commence à retrouver un semblant d’efficacité depuis 10 jours. En effet si j’avais réalisé ce ranking il y a quelques semaines, le Spur aurait été loin du podium tant sa réussite dans le champ était indigne de lui (30% contre les Pelicans, 42.9% aux Clippers, 38.5% à Oakland …). TD est de nouveau dominant, et bien que cette semaine les résultats de San Antonio ne furent pas des plus impressionnants (2 défaites pour 1 seule victoire … durant laquelle il a été mis au repos), le quintuple champion NBA domine toujours à 38 ans.

  1. Marc Gasol – Memphis Grizzlies (8-2)
    21 pts à 53.5%, 7.7 rbds, 4.4 passes & 2 cts en 33.5 mins

Dans une ère où les pivots ne sont plus rois, Marc Gasol démontre qu’on produit encore de beaux spécimens sur le Vieux Continent. Le DPY 2013 a bien fait de se décider à perdre du poids, sa mobilité actuelle faisant de lui un joueur incontrôlable, pour le plus grand bonheur des Grizzlies qui ont déjà annoncé qu’ils feront tout pour le conserver cet été. Pour ceux qui osent encore critiquer sa moyenne de rebonds, regardez les matchs de Memphis et vous constaterez que son implication dans ce domaine est intacte et que ses écrans de retard permettent bien souvent à Zach Randolph de terminer ses matchs avec un double-double.

11 Comments

    1. C'est un de mes pivots préférés, mais il est sous-coté en ce moment dans le succès des Warriors (23 mins … pour un moche 43.1% de réussite), j'ai préféré mettre le duo Varejao-Thompson

  1. Tu y ait arrivé alors haha bien joué ;)
    Juste pour info à quoi fait référence pour Deandre Jordan "l'assassin de Brandon Knight"?

    1. J'ai fait de mon mieux … mais au final j'ai pris mon pied!!!
      https://www.youtube.com/watch?v=Fh0AQw3WFkE

      1. En effet ça fait très mal violent je l'avais jamais vu :O
        Haha tant mieux alors ;)

    1. Oui. En l'absence de Tiago Splitter c'était lui le pivot.

      1. Pourtant j'ai vu beaucoup Bonner ou Baynes sur ce poste, voir Boris

        1. Sur les box-scores Bonner et Boris sont annoncés pivots, mais dans le jeu, ils jouent ailiers forts.

        2. Duncan commence les matchs en pivot. Quand Baynes est sur le terrain avec lui Baynes joue pivot. Quand Boris et Bonner sont sur le terrain avec lui il est au poste de pivot.

Leave a Reply