Un assistant responsable du réveil des Cavs ?

Un assistant responsable du réveil des Cavs ?

Aujourd’hui, le Cleveland Plain Dealer nous rapporte une anecdote relativement intéressante. S’il est sûrement rocambolesque d’affirmer que cette histoire à elle seule est responsable de la victoire de 30 points des Cavs hier pour le Game 3 des finales, celle-ci a néanmoins peut-être une certaine importance.

Comme à son habitude, après le Game 2 et malgré la défaite de 33 points des siens, Tyronn Lue a été très bref dans le vestiaire, préférant attendre le lendemain matin afin de prendre davantage de recul et de ne pas parler sous le coup de l’émotion, de la colère ou de la frustration. Sauf que cette fois-ci, Phil Handy, assistant aux habitudes très calmes et discrètes a décidé de prolonger ce discours d’après-match. Peu habitué à s’agacer et encore moins à critiquer les siens, il n’a cette fois-ci pas hésité à dire aux joueurs des Cavs ce qu’il pensait d’eux. Ainsi, pendant plusieurs minutes, les hommes de Tyronn Lue se sont pris un savon par l’assistant qui leur reprochait très justement leur manque de dureté et d’agressivité. Certains sont apparemment restés sur le cul.

Handy est originaire d’Oakland. Nous venions juste de disputer deux matchs à Oakland et de nous faire botter le cul à deux reprises. Il était hors de lui. Il doit assumer ça chaque jour. Ça veut dire beaucoup pour lui, ça veut dire beaucoup pour nous et en le voyant comme ça, on s’est rendu compte que jouer comme on l’a fait sur ces deux matchs était très embarrassant. Personnellement, nous estimons qu’aucune équipe ne doit être capable de nous battre comme nous nous sommes fait battre lors des deux premiers matchs. C’était un manque de respect pour tous ceux qui nous suivent. » Richard Jefferson

Un élément qui a donc peut-être remis les pieds sur Terre à certains, tout en permettant aux Cavaliers de décrocher une précieuse victoire dans ces NBA Finals. Une remontée de bretelles pareille venant d’un homme si discret doit effectivement faire réfléchir et c’est justement ce qui fait la force de Handy. A lui de ne s’exprimer que quand l’équipe en a vraiment besoin afin de garder sa crédibilité. Ce genre de discours n’aurait forcément pa la même incidence après chaque revers des Cavaliers. On ne sait pas quand aura lieu son prochain coup de gueule, mais celui-ci a visiblement très bien fonctionné.

 

Leave a Reply