[Interview] Isaia Cordinier: « Une envie de tout démonter »

[Interview] Isaia Cordinier: « Une envie de tout démonter »

Choisi en 44ème position par les Hawks, l’arrière s’est montré particulièrement touché par tout le processus. Ce qui ne diminue pas ses envies de NBA, lui qui a joué avec Luwawu et contre Yabusele en… Cadets !

Il y a eu un moment étrange : le staff est venu te chercher pour te faire changer de place, on a même cru que tu allais être pris du coup. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

C’est juste que je n’étais pas à la bonne place. Du coup ils voulaient me changer en fait, au cas où je sois drafté.

Tu as l’air assez ému là…

Oui, car c’est beaucoup d’émotions en même temps. Forcément, une grande fierté d’avoir ton nom appelé, d’être avec ta famille… C’est un moment exceptionnel que j’ai partagé. Après, je ne m’attendais pas à être pris aussi bas, car j’avais des ambitions. Je m’attendais à être pris un peu plus haut. Du coup, c’est un peu un mix d’émotions. Donc encore plus de motivation je dirais pour la suite. Avec une envie de tout démonter, et d’aller jouer en NBA. C’est l’objectif

Quels étaient les équipes avec lesquelles les workouts s’étaient le mieux passés ?

Je dirais Atlanta, qui vient de me drafter. Les Pelicans aussi. J’avais fait de très bons workout. J’avais de très bons retours. A Boston et Toronto aussi. Du coup c’est pour cela que j’avais l’ambition d’être pris plus haut. En fait, durant l’année, Atlanta c’est l’équipe qui a montré le plus d’intérêt, tout au long de l’année, donc je me voyais bien chez eux. Il y avait le directeur du scouting, qui était venu me voir en France. Il était venu chez moi faire l’interview, tout ça…

Tu as vécu les sélections des autres Français aussi

J’étais tellement content pour ces gars-là ! Timothé (Luwawu), pareil, j’étais stressé pour lui, je voyais que son nom n’apparaissait pas alors qu’il avait été annoncé plus haut. C’était un soulagement quand je l’ai vu. Guerschon (Yabusele), quelle surprise ! J’ai passé tous ces derniers mois avec lui. On se joue l’un contre l’autre depuis qu’on est en Cadets. Moi je jouais avec Timothé, et on jouait contre Guershon ! Tellement d’émotion… Ça me fait tellement plaisir qu’on soit tous les trois draftés !

Tu sais si les Hawks veulent te garder pour te faire jouer de suite, ou plutôt te laisser en Europe voir en D-League ?

Je vais parler avec eux pour voir quel est leur projet, mais je suis ouvert à tout. Après, on verra. Le but sera surtout ma progression, pour jouer en NBA et aider les Hawks. J’ai beaucoup d’émotion et d’énergie sur le terrain. Je défends dur premièrement, et ensuite je prends ce que le jeu me donne. J’aime créer pour les autres, j’aime driver pour passer. C’est une équipe qui joue très bien au ballon, qui prend l’exemple des Spurs. Donc ça pourrait coller parfaitement à mon style de jeu. J’ai un jeu parfait pour la NBA, je suis athlétique, je suis rapide, je défends dur. Après, j’ai une taille minimale NBA pour le poste 2. Sachant que je continue à progresser sur le poste 1. J’ai encore plein de choses sur lesquelles progresser, mais j’ai déjà les bases du jeu NBA.

Tu avais vu le transfert de Jeff Teague ?

Oui. Ils ont fait leur choix entre deux meneurs. On verra si c’est payant, mais ça apporte de la jeunesse donc c’est très bien.

Es-tu soulagé là du coup ?

Je suis content que ce soit terminé. C’était un long process, fatigant. J’ai pris énormément de plaisir à le faire, mais de connaître enfin la décision, savoir où je vais atterrir, c’est vraiment exceptionnel.

Antoine Bancharel, à New York

Facebook Comments

Leave a Reply