[Interview] James Harden: « Tony Parker est une légende, il a fait beaucoup pour le basket »

[Interview] James Harden: « Tony Parker est une légende, il a fait beaucoup pour le basket »

Dans le cadre de sa tournée mondiale avec son équipementier adidas, James Harden était de passage à Paris ce samedi pour présenter son nouveau concept « Project Harden » qui verra le jour dans la capitale française en octobre prochain. Un projet créatif mené en étroite collaboration entre adidas et la star NBA, notamment sur le design des prochaines collections.

Toujours portés par cette volonté de mettre la créativité au centre de leurs échanges, adidas et James Harden ont logiquement choisi Paris, fief de la créativité, de l’effervescence et de la mode mais aussi une ville de référence dans la culture basketball, pour lancer leur « Project Harden ». Pendant cette journée, l’athlète en a profité pour rencontrer des artistes, designer, graphistes et des talents parisiens qui lui ont donné de l’inspiration.

A quel point as-tu été investi dans le Project Harden et la création de la chaussure ?

J’ai été impliqué dans toutes les étapes de la conception. Tout au long de la saison j’ai eu des rendez-vous à Portland, des mails, des visio-conférences. J’ai essayé d’être impliqué au maximum. C’était une première d’avoir une chaussure à mon nom donc c’était important pour moi

Il y a beaucoup de concurrence pour la plus belle barbe en NBA, où te situes-tu dans cette hiérarchie

Je suis numéro 1 ! (rires)

Une réaction par rapport à la retraite de Tony Parker ?

C’est une légende, il a fait beaucoup pour le basket et même pour la NBA avec les Spurs. J’étais un grand fan de TP. C’est difficile de voir toutes ces légendes partir, Tony, Kobe… Ils ont fait tellement pour le basket.

Team USA ne gagne plus aussi facilement qu’il y a quatre ns, comment tu expliques ça ?

Il y a plus de compétition. Les autres équipes deviennent bien meilleures. Chaque équipe sait qu’elle doit jouer de son mieux pour battre Team USA. On doit s’attendre à ce que plus rien ne soit facile. Ils sont en finale, j’espère qu’ils ramèneront la médaille d’or à la maison. Toutes les équipes deviennent meilleures, ce ne sera pas facile.

On sait que tu es incroyable offensivement, sur quel point as-tu bossé le plus cet été ?

Je pense que c’est le mental, la concentration. Je dois rester focus toute la saison, j’ai franchi beaucoup d’étapes. Je dois entraîner mon corps et mon esprit pour pouvoir rester performant tout au long de la saison. Je dois attendre un niveau encore supérieur.

D’où vient la célébration « cooking » ?

Mes amis et moi jouions en pick-up et quand les équipes tournaient cela signifiait « next ».

Que penses-tu de l’intersaison des Rockets, est-ce que vous vous êtes renforcés ?

Oui bien sûr ! Nous sommes une jeune équipe, nous progressons, nous nous sommes vus la semaine dernière pour nouer des relations avant le camp d’entraînement. J’ai hâte d’en découdre. Toute l’équipe est vraiment motivée et nous sommes prêts à surprendre la ligue.

Est-ce que vous diriez que vous êtes un prétendant au titre ?

Oui, bien sûr que nous le sommes.

Penses-tu jouer un jour ailleurs qu’en NBA ?

L’Europe est incroyable, peut-être que j’y jouerai un jour, les gens ici aiment le basketball et j’aime cet esprit.

Clint Capela aura plus de minutes cette saison, que penses-tu de lui ?

Clint est incroyable. Il a grandi, c’est devenu un homme. Je l’ai vu il y a quelques semaines, il a progressé athlétiquement et tactiquement. Il travaille vraiment bien sur et en-dehors du cours.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes joueurs ?

Travailler dur ! Il faut avoir une parfaite éthique de travail pour trouver la confiance, qui est aussi une clef. Travaille dur, donne toi des objectifs et dépasse-les.

Comment as-tu préparé les JO 2012 après une longue saison

J’étais 6ème homme donc je n’avais pas autant de minutes qu’aujourd’hui. Mes coéquipiers à Oklahoma m’ont donné la chance de jouer pour Team USA. C’était un sentiment génial et un accomplissement de jouer pour son pays avec toutes ces stars.

Tu as rencontré Paul Pogba à Manchester, comment s’est déroulé la rencontre ? Est-ce que tu suis le foot ?

J’ai adoré ! C’est une chance que j’ai pu avoir grâce à Adidas, j’ai vraiment adoré le match et Old Trafford. Quand je ne suis pas à l’entraînement, je passe mon temps à jouer à FIFA alors oui, je suis un peu les résultats.

L’Eurostep est un de tes « signature moves », comment est-ce que s’est venu ?

J’ai beaucoup regardé les joueurs comme Manu (Ginobili) ou Dwyane Wade pour apprendre à l’utiliser. La NBA est une ligue difficile, tu dois évoluer pour continuer à exister et devenir meilleur.

2012 était-il le tournant de votre carrière avec en l’espace de quelques mois les JO, les Finales et le trade à Houston ?

Je pense que oui. Cela m’a beaucoup aidé de passer de 6ème homme à superstar championne olympique. J’ai vraiment progressé grâce à tout ça.

Est-ce qu’on peut avoir quelques exclusivités sur la Harden 1 ?

(il rit) Vous verrez quand elle sortira !

Propos recueillis par Hugo Givernaud à Paris

Leave a Reply