Quand Tom Thibodeau compare Karl-Anthony Towns à des légendes et à … Brian Scalabrine

Quand Tom Thibodeau compare Karl-Anthony Towns à des légendes et à … Brian Scalabrine

Au vu du potentiel qu’ils détiennent et de l’arrivée de Tom Thibodeau, les Timberwolves sont attendus comme la sensation de la saison 2016-17 à venir. Karl-Anthony Towns, leader de cette jeune escouade alors qu’il s’apprête seulement à commencer sa saison sophomore en est conscient. Il est d’ailleurs ravi des progrès qu’à fait son équipe lors de l’intersaison.

Je me suis toujours imaginé dans la position où je souhaite gagner des titres, mais vous savez, il ne faut pas précipiter le processus et utiliser les mêmes principes que j’avais quand je jouais à l’université. Il faut continuer à construire et quelque chose de très bien arrivera. Zach LaVine et Andrew Wiggins ont beaucoup travaillé cet été et leur jeu à progressé. Zach a gagné en confiance, il est moins hésitant que l’an dernier et il joue très bien chaque jour à l’entraînement. Andrew de son côté devient de plus en plus complet. Il a bossé sur son shoot à 3-points qui a progressé de façon étonnante par rapport à la saison précédente. Notre effectif s’améliore énormément de jour en jour et nous construisons l’équipe que nous voulons construire. » Karl-Anthony Towns à SiriusXM

Interviewé par Brian Scalabrine, Tom Thibodeau confirme ce qu’affirme son pivot.

Nous ne sommes pas là pour penser à ce qu’il s’est passé avant. Nous sommes là pour travailler dur chaque jour et savoir qui nous sommes. Nous avons une grande marge de progression donc le but sera de l’atteindre au maximum en bossant constamment, en faisant les bonnes choses et en réduisant le fossé qui existe entre nous et les meilleures équipes de la ligue. Si nous y arrivons, nous pouvons atteindre le calibre d’une équipe prétendante. Si nous nous entraînons de la bonne façon, si psychologiquement on est au top, si on se prépare au mieux physiquement et si on se repose comme il faut, nous allons créer de bonnes habitudes à ces jeunes gars qui ne demandent qu’à progresser. Je ne veux pas les limiter en leur disant qu’il y a des choses qu’ils ne peuvent pas atteindre car je ne sais pas encore à quel point ils peuvent s’améliorer. On doit se concentrer sur les bonnes choses et nos résultats seront bons. » Tom Thibodeau à SiriusXM

Pour terminer, il n’oublie pas de complimenter également Karl-Anthony Towns à propos de ses qualités basket assez impressionnantes, mais aussi au sujet de son investissement dans l’équipe. Le coach de Minnesota fait même quelques comparaisons qui, si elles peuvent paraître justifiées, restent surprenantes !

KAT a un bagage de qualités vraiment unique. Un 7-footer qui peut shooter à 3-points comme il le fait, courir en contre-attaque, faire de bonnes passes, aller au panier, jouer le pick-and-roll aussi bien en tant que poseur d’écran qu’en tant que porteur du ballon, contrer des shoots ou prendre des rebonds est quelque chose de très, très rare. Sa passion pour le jeu est de plus, similaire a beaucoup de gars qui ont réussi comme David Robinson, Yao Ming, Kevin Garnett, Patrick Ewing, Larry Johnson, tous ces joueurs comme eux ou encore comme toi, Brian Scalabrine (rires). J’en rigole, mais c’est en grande partie pour ça que nous l’apprécions tant. Quand on voit ces gars dont tu faisais partie travailler chaque jour comme Kevin Garnett qui donnait énormément en tant que personne, cela montre aux autres la façon dont il faut s’entraîner. Quand vous voyez la façon dont ces joueurs font attention à leurs coéquipiers mais aussi à leur équipe, c’est vraiment spécial et je pense que Karl a certaines de ces qualités. » Tom Thibodeau à SiriusXM

Au final, on peut en plaisanter mais on peut aussi être certain que si Brian Scalabrine n’avait pas eu cette mentalité de tueur et de leader aux entraînements, il n’aurait sûrement pas connu la carrière de onze saison qu’il a vécue. Et finalement, comparer Towns et Scalabrine sur ce point là est plutôt un beau compliment de la part de Thibodeau !

Leave a Reply