Road to the Draft : Miles Bridges (vs Northwood)

Road to the Draft : Miles Bridges (vs Northwood)

Al Galdis, AP
Al Galdis, AP

Sans doute parmi les moins connus des gros prospects de cette génération de lycéens 2016 aussi prometteuse soi-disant que la cuvée 2013 (Embiid, Wiggins, Parker, Randle, Gordon, et bien d’autres), Miles Bridge n’en demeure pas moins talentueux. Le 8e meilleur jeune du pays (selon ESPN) s’est engagé avec les Spartans de Michigan State, et bien que la saison n’ait pas encore commencé, Bridges a démontré de très belles choses conter Northwood en présaison.

Il termine le match avec pas moins de 33 points, 9 rebonds et 4 contres. Le tout en ratant très peu de tirs, et en affichant un parfait 5/5 derrière l’arc. Une performance assez surprenante, le freshman n’étant pas autant attendu aussi tôt, et une performance qui s’avère prometteuse pour la saison à venir dans le contenu des choses démontrées, bien que tout cela ne reste que de la présaison contre un équipe de deuxième division NCAA.

Avant d’aller plus loin, il est important de bien situer qui est le joueur et comment son équipe joue. Bridges est un combo forward, poste 4 moderne jouant face au panier, mais n’en possède pas la taille (un peu plus de 6’6, une taille correcte pour un arrière), ni l’envergure de bras (6’8 et quelques, bien en-dessous de la moyenne pour un ailier fort). Il est en revanche connu pour ses qualités athlétiques, son explosivité et sa puissance bien au-dessus de la moyenne. Quant à Michigan State, le jeu développé est un jeu extrêmement dynamique proche de la Princeton Offense, avec un ballon qui bouge très vite, des joueurs en constant mouvement dans le périmètre (et peu près dans la peinture), une occupation du terrain très équilibrée et un très bon spacing. Dans ce système de jeu, Bridges n’est absolument pas le point focal de l’attaque (de quoi rendre son haut total de point d’autant plus intéressant), et se contente de faire tourner la balle et prend ses tirs quand il faut.

C’est en premier lieu son tir à trois points qui a impressionné ce jour-là. Attendu après ses années lycée comme un shooteur capable mais irrégulier, à la mécanique de tir corrigible, Bridges a surpris avec son 5/5 et sa fluidité de geste. Ce ne furent que des tirs en réception de passe, mais pas ouverts pour autant. Sur deux ou trois d’entre d’eux, il reçut la balle derrière l’arc et se contenta tout simplement de shooter par-dessus son défenseur sans une once d’hésitation.

Du reste, Bridges a également montré qu’il était capable de pénétrer à l’occasion. En première mi-temps, il s’empara d’un rebond avant de remonter le terrain balle en main, plaça un bon changement de rythme une fois en territoire adverse puis pénétra sur sa main gauche pour aller conclure au cercle. Plus tard, son meneur lui transmit la gonfle derrière la ligne à trois points, et il démarra brusquement pour aller jusqu’au cercle, sur sa droite cette fois. En seconde mi-temps, c’est depuis une position de spot-up qu’il prit la décision d’attaquer une ouverture et parvint à aller conclure, une nouvelle fois en dribblant sur sa main droite (il est gaucher).





Ses qualités de création n’ont pas réellement pu être observées, étant donné qu’il n’avait jamais la gonfle dans les mains très souvent ou très longtemps étant donné les exigences de mouvement de balle du système pratiqué. En revanche, sur un de ses drives il délivra une splendide passe en mouvement vers un joueur coupant vers le cercle. On peut aussi mettre à son crédit sa capacité à faire tourner la balle, à poser les bons écrans et à faire les bons mouvements durant toute la rencontre. Non pas que cela permette d’affirmer que le garçon est un joueur extrêmement intelligent, mais tout du moins, il est volontaire et dévoué à l’équipe.

S’il ne fait pas de doute que ses qualités athlétiques sont excellentes, ses qualités techniques et basketballistiques le sont moins. Il s’est en effet fait reprendre par trois fois sur un marcher, dont deux fois consécutives sur ses appuis confus au moment de démarrer son drive. Son footwork et son dribble semblent être largement perfectibles à ce stade de son développement.

Il se rendit très rarement au poste durant le match. Si une fois ou deux il parvint à établir une bonne position proche du cercle, d’autres fois il s’est contenté de se retourner face au panier et déclencha un mauvais tir sans même chercher à aller au contact. Il semble pouvoir placer de très rapides spin-moves au poste bas, mais fut là aussi rappelé à l’ordre pour un marché.

Du reste, il s’est montré assez actif au rebond offensif, smashant un ballon dans l’arceau et se rendant sur la ligne des lancers francs à une autre occasion. Il est de plus monté rapidement en transition pour conclure une contre-attaque.

En défense, Bridges a démontré de très belles choses. Ses 4 contres notamment, malgré son manque de longueur de bras. Il contra par deux fois des jump-shots de joueur adverse, et une autre fois démontra un superbe timing pour sauter au bon moment afin de bloquer la balle proprement (sans se faire prendre dans les différentes feintes de son vis-à-vis). Sa vitesse latérale semble excellente, son activité est aussi très bonne, et même sa technique défensive fut agréablement surprenante par moments.

De manière générale cependant, cette dite technique n’est pas encore tout à fait au point, comme en atteste les trois ou quatre pénétrations qu’il a autorisé malgré sa bonne vitesse latérale (et face à des athlètes très moyen de division 2). Il n’orienta pas bien ses appuis face à son vis-à-vis (laissant le chemin au cercle ouvert) ni n’offrit de résistance en s’interposant sur son chemin, et même sa posture défensive peut être améliorée (encore haut sur ses appuis, malgré ses bras très actifs). En défense collective, il ne s’est fait prendre qu’une seule fois par manque d’inattention, mais fut preuve d’une bonne concentration tout le reste de la partie, aidant même à bon escient une fois ou deux sur un shooteur en sortie d’écran ou sur une pénétration.

Globalement, c’est une très belle copie rendu par Miles Bridges sur cette rencontre, peut-être de bon augure pour la suite. Il doit encore confirmer sur la durée (et face à une meilleure compétition) cette capacité à scorer de manière conséquente, notamment sur son tir extérieur. Il semble limité par ses mensurations physiques pour jouer 4 chez les pros, mais il reste un excellent athlète qui, en plus, n’a pas l’air trop mal en attaque comme en défense une fois sur le terrain. Il serait sage de garder un œil sur lui tout au long de la saison (qui commence le 11 Novembre), mais son potentiel et son jeune âge en font un bon candidat à la lottery pour l’an prochain.

Facebook Comments

Leave a Reply