Les 10 meilleurs ailiers du moment en NBA : On prend les mêmes

Les 10 meilleurs ailiers du moment en NBA : On prend les mêmes

Retour de mon ranking temporel concernant les ailiers NBA. Cette fois, seulement trois sorties par rapport à l’opus précédent, Carmelo Anthony souffrant d’un manque de confiance qui se reflète sur les résultats actuel des Knicks, Kent Bazemore lui ne trouve plus la mire, tandis que Luc Richard Mbah a Moute n’arrive pas à combler l’absence de Blake Griffin comme il l’avait si bien fait la saison passée. En comparaison au dernier classement, on constate que le podium qui n’a pas bougé propose trois joueurs de très haut niveau.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés
  3. Les résultats collectifs sur la période
  4. Pas de Hype
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe
  6. Les stats individuelles sur la période
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE RANKING PRÉCÉDENT

  1. Otto Porter Jr. – Washington Wizards (6-4)
    16 pts à 53.7%, 5.4 rbds, 1.7 passe, 0.8 int & 1.3 ct en 32.3 mins (entrée)

Une belle entrée dans le ranking pour Otto Porter Jr. L’ailier à tout faire des Wizards est une des raisons de la bonne passe actuelle de la franchise de D.C. Dans l’ombre de John Wall et Bradley Beal, il permet souvent de faire la différence et reste capable de sortir des prestations de haut vol comme par exemple face aux Celtics avec 32 pts à 72.2% et 13 rebonds.

  1. Jae Crowder – Boston Celtics (8-2)
    11.5 pts à 46.8%, 4.7 rbds, 2.1 passes & 1 int en 33.4 mins (entrée)

Défenseur émérite de la rotation de Brad Stevens, Jae Crowder fait partie de cette catégorie de joueur qui aime le défi physique et met ses adversaires dans des positions compliquées au moment de prendre leur shoot. Offensivement il se repose encore beaucoup sur son shoot extérieur (plus de la moitié de ses shoots sont pris derrière la ligne des trois points). A noter que depuis ses déclarations critiquant les fans de Boston trop irrespectueux  à son goût lors de la réception du Jazz de Gordon Hayward, le fils de Corey est en panne d’adresse 0 point à 0/4 en 30 minutes face aux 76ers et 8 points à 3/9 en 31 minutes lors de la réception des Pelicans. Pour que les Celtics continuent leur progression dans les standings de la Conférence Est, il leur faudra un Jae Crowder au moins à son niveau. À suivre…

  1. Gordon Hayward – Utah Jazz (5-5)
    22.7 pts à 48.3%, 5 rbds, 3 passes & 1 int en 34.8 mins (-1 place)

Après un mois de décembre constant, le Jazz est en perte de vitesse. Trois défaites sur les cinq derniers matchs face à des équipes qui devraient être de leur standing : Boston, Memphis et Toronto. Néanmoins, Gordon Hayward fait toujours le boulot, qui plus est des deux côtés du terrain, et reste un des attaquants en progression permanente dans la sphère NBA. Toutefois, pour qu’Utah s’affirme de nouveau comme une des meilleures franchises de la grande ligue, il faudra qu’Hayward fasse mieux que s’amuser face aux Nets (30 pts à 50%) ou aux Lakers (31 pts à 58.8%).

  1. Trevor Ariza – Houston Rockets (9-1)
    11.5 pts à 43.2%, 5.7 rbds, 3.1 passes & 1.9 int en 35.2 mins (+2 places)

Sans faire de bruit, Trevor Ariza est toujours là. Quatrième option offensive des Rockets derrière James Harden, Ryan Anderson et Eric Gordon, le champion NBA 2009 avec les Lakers est toujours capable de sortir des prestations décisives comme hier soir avec 17 points, 7 rebonds et deux interceptions pour venir à bout de Raptors (qui ont dominé une majeure partie du match avant de sombrer face à un 18-0 des Texans ). Son apport défensif (il s’occupe en général du meilleur extérieur adverse) est lui déterminant au succès actuel de Houston qui reste sur une série de huit victoires.

  1. Paul George – Indiana Pacers (6-4)
    23.8 pts à 45.9%, 4.6 rbds, 3.5 passes & 1.5 int en 35.6 mins (entrée)

Indiana commence à trouver un équilibre dans ses résultats et Paul George retrouve la place qui est la sienne dans les meilleurs ailiers de la NBA. Son horrible fracture oubliée, le Pacer n’est toutefois pas au mieux, frustré par une saison qui s’annonçait plus belle en raison d’un recrutement alléchant avec les arrivées de Jeff Teague, Al Jefferson et Thaddeus Young. Indiana reste sur cinq succès consécutifs, ce qui devrait assurer à PG13 de retrouver les playoffs en fin de saison ?

  1. Jimmy Butler – Chicago Bulls (5-5)
    28.6 pts à 44.3%, 7.7 rbds, 5.1 passes & 1.8 int en 38.8 mins (-1 place)

Depuis que Rajon Rondo est écarté de la rotation des Bulls, Jimmy Butler a pris en main la destinée de Chicago. 52 points contre Charlotte, puis 42 points cinq jours plus tard face à Toronto, le trentième choix de la draft 2011 joue sur une autre planète (c’est Dwyane Wade qui le dit !) et Windy City recommence à faire peur. Lui qui soutenait RR#9 sur tout, doit maintenant faire sans le meneur de jeu All-Star et il semblerait que cette pression soit une saine motivation supplémentaire pour Jimmy Buckets.

  1. Giannis Antetokounmpo – Milwaukee Bucks (5-5)
    27.8 pts à 56.9%, 8.3 rbds, 5.6 passes, 1.4 int & 2.2 cts en 36.6 mins (+1 place)

Plus une place dans mon ranking pour Giannis Antetokounmpo (je l’ai bien écrit, il devrait avoir une voie de plus pour le ASG !) qui continue de confirmer son excellent début de saison. Son évolution statistique par rapport au dernier classement des ailiers est notable avec plus six points inscrits en moyenne, un buzzer beater face aux Knicks, et une prestation digne du All-Star qu’il sera prochainement face  aux Bulls de Jimmy Butler avec 35 points, 9 rebonds, 8 passes et 7 contres !

  1. Kawhi Leonard – San Antonio Spurs (8-2)
    23.4 pts à 45.2%, 5.4 rbds, 3.5 passes, 1.6 int & 1.1 ct en 33.1 mins (=)

Plus que jamais, les Spurs dépendent des prestations offensives de Kawhi Leonard. En panne d’adresse chez les Clippers (8/19) les Spurs se sont inclinés, idem une dizaine de jours plus tard en déplacement à Atlanta (un horrible 3/12 et le buzzer beater qui n’a pas voulu rentrer, il y a des soirs comme ça…). Leonard a plus de pression sur les épaules et si ses choix offensifs sont parfois douteux lorsqu’il ressent le besoin de voler le ballon dans les mains de ses coéquipiers pour marquer (Pau Gasol n’a toujours pas compris !), il répond à Gregg Popovich en étant le leader incontesté des Spurs… qui cherchent encore le LaMarcus Aldridge qu’ils ont fait venir de Portland.

  1. Kevin Durant – Golden State Warriors (8-2)
    26.3 pts à 52.9%, 9.3 rbds, 4.7 passes, 0.8 int & 1.8 ct en 35.3 mins (=)

Kevin Durant continue de s’amuser dans le système de Steve Kerr. Offensivement, il propose des chiffres dignes de ses standards, tout en faisant parler son timing au contre. Toutefois, pour être tatillon avec Durantula, il n’a pas su faire la différence le soir de Noël lors du run final des Cavs et s’est pris un gros savon de la part de Draymond Green il y a quelques jours face aux Grizzlies. En effet, il manque encore un petit quelque chose pour que Golden State ressemble à un prétendant au titre, et l’adaptation de Durant aux exigences attendues d’un champion en sera la clé. Cependant, il n’est à Oakland que depuis plus de deux mois, il a encore le temps d’ « apprendre » et avec un leader comme Green, nul doute que la mue se fera.

  1. LeBron James – Cleveland Cavaliers (8-2)
    28.3 pts à 53.3%, 8.1 rbds, 6.6 passes & 1.4 int en 36.9 mins (=)

LeBron James continue de faire du LeBron James, il domine, sans forcer avec un jeu efficace et collectif. C’est dire l’importance du meilleur joueur NBA de ces dix dernières années pour les champions en titre, car en son absence, Cleveland a trouvé le moyen de perdre à Detroit, tandis qu’il a su être clutch hier pour éviter une déconvenue qui aurait fait tâche à Phoenix. Pour conclure, je vous recommande l’article de Guillaume de sa série « Road to the Ring ».

Entrés dans le ranking : Paul George (Pacers), Otto Porter Jr. (Wizards) & Jae Crowder (Celtics).
Sortis du ranking : Carmelo Anthony (Knicks), Kent Bazemore (Hawks) & Luc Richard Mbah a Moute (Clippers).

Leave a Reply