Les 10 meilleurs ailiers forts NBA du moment : De gros changements !

Les 10 meilleurs ailiers forts NBA du moment : De gros changements !

De gros changements dans mon ranking temporel concernant les ailiers forts avec un top 10 modifié à 50%. Anthony Davis qui dominait la catégorie est désormais titulaire au poste de pivot pour les Pelicans, Taj Gibson et JaMychal Green continuent de proposer des performances intéressantes mais pas suffisantes pour pointer de nouveau le bout de leur nez dans mon classement. De son côté, Kristaps Porzingis a vu ses performances et sa condition physique chuter à l’image du bilan des Knicks, et Blake Griffin est encore à l’infirmerie des Clippers ; beaucoup de changements pour un casse-tête de ranking.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés
  3. Les résultats collectifs sur la période
  4. Pas de Hype
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe
  6. Les stats individuelles sur la période
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE PRÉCÉDENT RANKING

  1. Derrick Favors – Utah Jazz (7-3)
    9.7 pts à 45.2%, 6.5 rbds, 1.8 int & 0.7 int en 26.5 mins (entrée)

Belle surprise que les performances actuelles de Derrick Favors. L’intérieur du Jazz est encore à la recherche d’une condition physique digne de ce nom, cependant, il a repris sa place dans le cinq de départ de Quin Snyder et retrouve petit à petit ses sensations, comme par exemple hier soir avec 17 pts à 58.3% face au Magic.

  1. Zach Randolph – Memphis Grizzlies (5-5)
    15.8 pts à 46.9%, 8.4 rbds, 2.1 passes, 0.8 int en 26 mins (entrée)

Avec le temps Zach Randolph commence à prendre ses marques dans le nouveau rôle qui est le sien au sein de la rotation des Grizzlies. Le double All-Star est désormais remplaçant pour David Fizdale qui lui préfère le bondissant JaMychal Green, et l’adaptation ne fut pas des plus simples pour l’ex-Jail-Blazer. Depuis, il semble s’éclater dans cette fonction de première option offensive venue du banc pour la franchise du Tennessee.

  1. Ersan Ilyasova – Philadelphia 76ers (5-5)
    16.9 pts à 43.8%, 6 rbds, 2 passes & 0.7 int en 29.5 mins (entrée)

Magnifique entrée dans ce raking pour Ersan Ilyasova. Arrivé en début de saison en provenance d’Oklahoma City, le Turc est une addition parfaite pour les 76ers. Son shoot extérieur permet de laisser la raquette ouverte à Joel Embiid et son expérience est un gros plus pour Brett Brown. Philadelphie propose un bilan équilibré sur ses dix derniers matchs et derrière la tour de contrôle camerounaise se cache le vice-champion du monde 2010.

  1. Markieff Morris – Washington Wizards (7-3)
    14.5 pts à 50%, 6.9 rbds, 1.3 passe & 1.2 int en 30.8 mins (entrée)

Arrivé à Washington en cours de saison dernière, Markieff Morris commence à proposer des prestations dignes de ses meilleures années passées dans l’Arizona. S’il fait parler de lui dans les highlights avec des gros posters (si vous voulez les voir : poster 1 & poster 2) il est désormais un élément stable pour D.C. Sur les cinq derniers matchs, Scott Brooks voit son ailier fort apporter un minimum de 14 pts (hier soir contre Philadelphie) ou encore 20 points et 10 rebonds pour venir à bout de Milwaukee lors d’un déplacement pas toujours facile à gérer dans le Wisconsin.

  1. Ryan Anderson – Houston Rockets (8-2)
    14.2 pts à 43.2%, 3.7 rbds, 0.9 passe & 0.8 int en 31.5 mins (+2 places)

Depuis mon dernier ranking, les chiffres proposés par Ryan Anderson sont sensiblement les mêmes. Néanmoins, son rôle est déterminant pour la bonne réussite actuelle des Rockets qui ont sorti une série de neuf victoires consécutives il y a peu. Toujours aussi peu intéressé par la défense, il passe son temps à ouvrir le jeu à James Harden (80% de ses shoots sont pris derrière la ligne des trois points), cependant, quand il ne trouve pas la mire (37.5% à Minneapolis puis 27.3 face à Memphis) les Rockets s’inclinent.

  1. Kevin Love – Cleveland Cavaliers (6-4)
    19.2 pts à 37.3%, 12 rbds, 1.6 passe & 0.6 int en 32.3 mins (+1 place)

Lors de mon dernier ranking, Kevin Love shootait à 48.2% de réussite… c’est dire si son pourcentage actuel rappelle sa mauvaise période post-opération du poignet sous le maillot des Wolves. Les Cavs connaissent une période un peu plus compliquée que prévue, et sans un Love à son niveau cela risque d’être encore compliqué pour les champions en titre.

  1. Jabari Parker – Milwaukee Bucks (6-4)
    22.5 pts à 51.5%, 6 rbds, 3.9 passes & 0.8 int en 37.8 mins (+3 places)

Plus trois places dans mon ranking pour Jabari Parker. Le Buck continue de monter en puissance offensivement (+4.7 points), et a su répondre présent quand Giannis Antetokounmpo a dû déclarer forfait (28 points, 8 rebonds et 7 passes face aux Wizards & 22 points, 7 rebonds deux jours plus tard à San Antonio). Je vais radoter, mais vraiment, le jour où il se concentrera plus sur la défense et sur le rebond, il deviendra un joueur vraiment spécial, au point de pouvoir dominer son poste.

  1. LaMarcus Aldridge – San Antonio Spurs (7-3)
    20.8 pts à 64.2%, 7.3 rbds, 2 passes & 1 ct en 33.1 mins (-1 place)

Après un début de saison synonyme de peu d’implication pour LaMarcus Aldridge, on avait recommencé à voir le joueur fantastique des deux, trois dernières saisons. Toutefois, sur les deux derniers matchs, le All-Star tourne à peine à 13 points (à moins de 45%) et seulement 4 rebonds, sans oublier une défaite qui fait tâche hier soir dans l’Arizona. Le talent naturel du Spur n’est pas à remettre en cause, mais il faudra qu’il se montre de nouveau à son meilleur pour que San Antonio refasse peur comme par le passé.

  1. Draymond Green – Golden State Warriors (8-2)
    10.7 pts à 50%, 7.7 rbds, 8.9 passes, 1.5 int & 1 ct en 33.9 mins (+1 place)

Plus une place pour Draymond Green dans mon ranking. Le Warrior a connu une meilleure réussite dans le champ (il tournait à seulement 42% lors de mon dernier ranking), mais au final, ce n’est pas ce qui démontre l’influence du Spartan dans la réussite actuelle de Golden State. S’il est reconnu comme étant l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, sa qualité de leader est elle aussi incontestable. Le savon qu’il a passé à Kevin Durant lors d’une défaite face aux Grizzlies en est la preuve, car sans le 35ème choix de draft                2012, les champions NBA 2015 sont une équipe qui n’a pas la même saveur.

  1. Paul Millsap – Atlanta Hawks (8-2)
    18.4 pts à 37.3%, 7.7 rbds, 4.1 passes, 1.5 int & 0.9 ct en 35.9 mins (entrée)

Entrée pour Paul Millsap dans mon ranking et le Hawk file directement en première place. Si son pourcentage est une insulte au All-Star qu’il est, le bilan collectif d’Atlanta, les stats et l’activité défensive de l’ancien intérieur Jazz m’ont poussé (pas forcé) à le placer en première place. Nul doute que débarrassé des rumeurs d’un possible transfert , on verra le 47ème choix de la draft 2006 plus en confiance et retrouver sa réussite offensive, lui qui tourne à 49.5% en carrière.

Entrés dans le ranking : Paul Millsap (Hawks), Derrick Favors (Jazz), Zach Randolph (Grizzlies), Markieff Morris (Wizards) & Ersan Ilyasova (76ers).
Sortis du ranking : JaMychal Green (Grizzlies), Taj Gibson (Bulls), Blake Griffin (Clippers), Kristaps Porzingis (Knicks) & Anthony Davis (Pelicans).

Leave a Reply