[Ranking ] Les 10 meilleurs pivots NBA du moment

[Ranking ] Les 10 meilleurs pivots NBA du moment

Depuis quelques années, les rankings temporels concernant les pivots sont généralement un casse-tête à établir. Ce poste, si important par le passé, a perdu de sa superbe, pour que les postes cinq deviennent de simples derniers remparts défensifs. Cependant, les temps semblent s’améliorer et une nouvelle génération est en train de pointer le bout de son nez, au point de proposer une concurrence de choix aux vétérans qu’ils affrontent tous les soirs.

Ce présent classement a été renouvelé à 60% en comparaison du précédent, et ce pour de bonnes raisons. Marc Gasol qui le dominait n’arrive plus à montrer le chemin de la victoire aux Grizzlies, de même pour Nicola Vucevic, Jonas Valanciunas et Steven Adams, tandis que Pau Gasol vient de laisser les Spurs pour un petit moment en raison d’une main cassée et que Clint Capela vient à peine de faire son retour pour les Rockets. On rappelle que DeMarcus Cousins est lui utilisé au poste d’ailier fort.

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU RANKING PRÉCÉDENT
Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs.
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés.
  3. Les résultats collectifs sur la période.
  4. Pas de Hype.
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe.
  6. Les statistiques individuelles sur la période.
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

  1. Marcin Gortat – Washington Wizards (7-3)
    10.7 pts à 57.8%, 10.5 rbds, 1.2 passe & 0.9 ct en 32.5 mins (entré dans le ranking)

Marcin Gortat est utilisé pour ce qu’il sait faire à Washington : imposer son volume physique sous le cercle. Associé au fuyant Markieff Morris, son profil de dernier défenseur est vital aux bons résultats actuels des Wizards.

  1. Anthony Davis – New Orleans Pelicans (4-6)
    26 pts à 52.8%, 14 rbds, 2.7 passes, 0.8 int & 1.6 ct en 32.9 mins (entré dans le ranking)

Sur les dix derniers matchs, les résultats des Pelicans sont encore loin du talent d’Anthony Davis, cependant, son repositionnement au poste de pivot est des plus intéressants. Alvin Gentry a pris le risque que ses prédécesseurs n’ont pas osé et si les premiers résultats furent encourageants (36 points, 16 rebonds et 2 contres lors d’une défaite à Boston, puis 40 points, 18 rebonds et 3 contres pour venir à bout des Knicks sur leur parquet) depuis les ex-Hornets n’ont pu se défaire que des « seuls » Nets & Magic. On comprend l’envie du front-office de la Louisiane de se renforcer sur le poste 5, toutefois profitons-en pour analyser comment le All-Star vit son adaptation.

  1. Karl-Anthony Towns – Minnesota Timberwolves (4-6)
    23.8 pts à 53.1%, 13.7 rbds, 3.5 passes, 0.8 int & 1.5 ct en 38.4 mins (entré dans le ranking)

En réelle progression depuis mon dernier ranking, Karl-Anthony Towns confirme tout le bien que l’on pense de lui. Au-delà des statistiques qu’il arrive à produire depuis son année rookie, le Dominicain se mue petit à petit comme le leader de la jeune troupe talentueuse du Minnesota. Si le bilan des Wolves n’est pas équilibré sur la période qui m’intéresse, je ne peux nier le volume de jeu proposé par le premier choix de draft 2015. Sur les cinq derniers matchs il a remporté son duel face à DeAndre Jordan avec 37 points à 70.8%, 12 rebonds et 5 passes, mais aussi 29 points et 17 rebonds face à Steven Adams, et en arrivant même à faire douter les Spurs avec 27 points & 16 rebonds.

  1. Al Horford – Boston Celtics (7-3)
    15.3 pts à 44.4%, 7.6 rbds, 5.2 passes & 0.8 ct en 33.8 mins (-4 places)

Les semaines passent et Al Horford ne semble pas être la menace intérieure tant espérée par les Celtics. Le Dominicain (un autre) ne trouve pas encore ses marques dans le système de Brad Stevens qui semble plus favoriser les arrières, toutefois, il a pris un gros chèque pour permettre à Boston de passer un palier et semble encore trop gentil. Pour preuve son dernier match face aux Knicks, pourtant privés de Joakim Noah, où il a bien distribué 10 passes, pris sept petits rebonds mais en sort du match avec un horrible 2/14 dans le champ pour 5 seuls points, la défaite en prime.

  1. Dwight Howard – Atlanta Hawks (8-2)
    12.1 pts à 58.2%, 11.8 rbds, 1 passe & 1 ct en 28.1 mins (entré dans le ranking)

Mike Budenholzer parait avoir trouvé la formule correcte pour que Dwight Howard soit une partie importante du succès actuel des Hawks. Peu utilisé (plus faible temps de jeu en carrière pour l’ex D12), il semble plus concentré en défense que par le passé, sa verticalité étant vraiment un gros plus pour Atlanta cette saison.

  1. Andre Drummond – Detroit Pistons (6-4)
    15 pts à 54.9%, 13.9 rbds, 0.9 passe, 2 ints & 1.8 ct en 31.6 mins (+2 places)

Bien que toujours irrégulier offensivement (seulement 10.4 points à 46.8% sur les cinq derniers matchs), Andre Drummond reste la machine à prendre des rebonds qui a fait de lui un All-Star l’an passé. Les Pistons connaissent une bonne passe actuellement après des difficultés suite au retour à la compétition de Reggie Jackson. Depuis, les deux hommes semblent de nouveau porter Detroit vers une éventuelle des Bulls (ils ne sont qu’à une victoire des Bulls pour être playoffables) et la verticalité de l’ex-Huskie en est l’un des facteurs.

  1. Myles Turner – Indiana Pacers (7-3)
    16.4 pts à 51.2%, 8.1 rbds, 1.1 passe, 0.8 int & 2 cts en 31.9 mins (entré dans le ranking)

Myles Turner ne fait pas autant parler de lui que Karl-Anthony Towns ou DeMarcus Cousins, toutefois le Pacer est un sacré client ! Si vous ne regardez plus Indiana depuis le départ de Lance Stephenson pour Charlotte, je vous conseille de jeter un coup d’œil à la version Nate McMillan des jaunes et marines et plus particulièrement sur son pivot (et non sur les mauvais choix offensifs de Paul George). Turner fait tout sur un terrain de basket, il shoote de loin, pénètre, protège son rebond, contre, mais ce qui m’intéresse le plus c’est son envie de gagner, son attitude, il n’a peur de rien et personne ; 18 points, 12 rebonds et 4 contres face aux imprévisibles Pelicans d’Anthony Davis maintenu à « seulement » 16 points et 3 rebonds.

  1. DeAndre Jordan – Los Angeles Clippers (7-3)
    15.9 pts à 74.2%, 16.3 rbds, 1.4 passe & 2.2 cts en 32.9 mins (+4 places)

En l’absence de Blake Griffin, DeAndre Jordan est monté en puissance et montre un semblant de ce que devrait être un All-NBA 1st team. Sur les cinq derniers matchs D.J. propose des chiffres impressionnants avec 19.2 points, 17 rebonds et 2.4 contres, par contre, depuis deux matchs il est orphelin des passes de Chris Paul et a subi la loi successivement de Karl-Anthony Towns et de Nikola Jukic.

  1. Joel Embiid – Philadelphia 76ers (7-3)
    22.4 pts à 45.6%, 9.3 rbds, 2.6 passes, 0.9 int & 2.6 cts en 26.5 mins (entré dans le ranking)

Que dire qui n’a pas encore été dit sur la saison rookie incroyable de Joel Embiid. Lors de mon précédent ranking, je m’étais permis le luxe de le citer en « bonus-track », les 76ers ayant alors un bilan catastrophique de 2 victoires pour 8 défaites. Depuis, Philadelphie a trouvé son équilibre et se met même à rêver aux playoffs. Toujours avec un temps de jeu limité, le Camerounais arrive tout de même à être le leader des Sixers (sur les trois défaites de la période qui nous intéresse, il n’a joué qu’un seul match) pour redorer le blason de Philadelphie, au point de se faire comparer (en mieux) au Shaq rookie.

  1. Rudy Gobert – Utah Jazz (7-3)
    14 pts à 60.7%, 15 rbds, 0.9 passe, 1 int & 2.2 cts en 35 mins (+1 place)

Marc Gasol à la peine niveau collectif, le chemin semblait fait pour que Rudy Gobert occupe la première place de mon ranking. Si Joel Embiid est une nouvelle concurrence de choix pour le pivot français (ca fait tout de même deux francophones aux deux premières places), l’intérieur du Jazz éclabousse la NBA de son énergie défensive, tout en devenant petit à petit un appui offensif de qualité pour Quin Snyder (17.8 points à 73.9% sur les cinq derniers matchs). Ses récents 27 points et 25 rebonds face aux Mavericks en font un candidat sérieux pour le prochain All-Star Game, à voir ce que les coachs et le scrutin de vote bizarre établit par la ligue en décideront.

Bonus Track :
Nikola Jokic – Denver Nuggets (4-6)
24.2 pts à 10.6 rbds, 4.4 passes. 0.8 int & 0.8 ct en 29 mins

Focus sur Nikola Jokic qui a retrouvé son poste fétiche au centre de la raquette des Nuggets pour devenir le leader de Denver. Sur les cinq derniers matchs, seuls les Spurs sont venus à bout (avec 35 points, 12 rebonds & 4 passes du Serbe) de la franchise du Colorado, pour passer 22 points, 10 rebonds & 8 passes face à Myles Turner ; 30 points, 11 rebonds & 5 passes à Nikola Vucevic ; 29 points, 15 rebonds & 3 contres face à Timofey Mozgov ou encore 19 points, 10 rebonds et 3 passes en seulement 21 minutes lors d’une victoire facile face à DeAndre Jordan. Grace à sa bonne passe actuelle, les Nuggets sont désormais playoffables, vivement mon prochain ranking consacré aux pivots pour voir si le quarante-et-unième choix de la draft 2014 sera classé dans les 10.

Entrés dans le ranking : Marcin Gortat (Wizards), Karl-Anthony Towns (Wolves), Anthony Davis (Pelicans), Dwight Howard (Hawks), Myles Turner (Pacers) & Joel Embiid (76ers).
Sortis du ranking : Nikola Vucevic (Magic), Jonas Valanciunas (Raptors), Steven Adams (Thunder), Pau Gasol (Spurs), Clint Capela (Rockets) & Marc Gasol (Grizzlies).

Facebook Comments

Leave a Reply