Yannick Noah : « C’est comme Joakim le sent, je ne peux rien lui imposer »

Yannick Noah : « C’est comme Joakim le sent, je ne peux rien lui imposer »

En France les nombreux forfaits de Joakim Noah pour les compétitions avec l’équipe de France ont été à l’origine de débats enflammés. Son père Yannick, qui n’a pas manqué une occasion de représenter la France en tant que joueur, et désormais en tant que capitaine des équipes de Coupe Davis, a évoqué le sujet dans une interview accordée au Parisien. Récemment il a écarté Gaël Monfils de l’équipe de France de tennis, pour son manque d’implication et le parallèle est fait avec son fils

Vous qui prônez l’amour du maillot, avez-vous souffert de voir votre fils aussi peu assidu chez les Bleus du basket ?





« J’ai voulu qu’il joue parce que j’ai toujours pensé que c’était magnifique. C’est unique de représenter la France. Mais mon fils n’a pas du tout la même culture que moi. Il est né à New York, il a trois passeports (français, américain et suédois). Si on analyse son sang, il est 50 % suédois (par sa mère). C’est un Viking, Joakim ! Après il y a un quart de France et un quart de Cameroun. C’est comme il le sent, je ne peux rien lui imposer. Mais il n’y a aucun rapport entre Joakim et Gaël. Gaël a grandi dans le giron fédéral, il est français de mère et de père, cela n’a rien à voir. » Noah

Le point commun n’est-il pas un problème de génération ?

« Pas que ça. Encore que… Il y a une quinzaine d’années, il était impensable que quelqu’un refuse une sélection. Maintenant, c’est tout juste s’il ne faut pas prier certains joueurs pour qu’ils viennent. On a l’impression que c’est parfois un poids, sauf quand il y a une finale de Coupe Davis, une Coupe du monde de foot, et que tu sens un engouement. Mais pour jouer une finale, il faut d’abord faire des premiers tours… » Noah

Facebook Comments

Leave a Reply