Il y a 9 ans : la naissance de Stephen Curry lors de la March Madness avec Davidson

Il y a 9 ans : la naissance de Stephen Curry lors de la March Madness avec Davidson

En 2008 un certain Stephen Curry se révélait aux yeux de toute l’Amérique avec son équipe de Davidson (il avait tout de même pointé le bout de son nez l’année précédente et durant toute la saison), pas vraiment habituée au tournoi final et encore moins à passer des tours. En cette saison 2007-08, Davidson était arrivé en très grande confiance au tournoi final après avoir remporté la conférence Southern en étant invaincu depuis le 1er janvier. Malgré leur bilan de 26 victoires et 6 défaites et une tête de série numéro 10, on ne donnait pas cher de leurs chances de passer le premier tour face à Gonzaga, tête de série numéro 7 et mené à l’époque par Jeremy Pargo, Austin Daye et Robert Sacre. Mais voilà Davidson comptait dans ses rangs un certain Baby Face.

Dès le premier tour Curry a donné le ton en réalisant une performance monstrueuse. Alors que Gonzaga avait fait la course en tête toute la première mi-temps il a sorti un second acte légendaire avec pas moins de 30 points à 8/10 à trois points pour mener les siens à la victoire. Il termina le match avec 40 unités et 5 interceptions

Au Second Round Davidson voyait Georgetown se présentait sur son chemin et inutile de dire qu’on n’imaginait pas un autre miracle se produire. Les Hoyas de Roy Hibbert et Dajuan Summers étaient tête de série numéro 2 et la supériorité de ces derniers s’est confirmée en première mi-temps. Ils ont petit à petit pris les devant pour compter jusqu’à 14 points d’avance et finalement 11 à la pause. Summers leur a donné 17 points d’avance en début de second mi-temps, avant que tout ne s’inverse sous l’impulsion d’un Steph Curry encore énorme après la pause. Il a inscrit 25 de ses 30 points pour ramener les Wildcats et leur offrir la victoire avec l’aide d’Andrew Lovedale et Jason Richards.





Au Sweet 16, joué à Detroit, la montagne à franchir semblait encore plus inaccessible pour Davidson puisque Wisconsin, tête de série numéro 3 de la Midwest Region, était prévenu. Cela n’a pas suffi puisque les Badgers de Marcus Landry ont eux aussi craqué après la pause. A la mi-temps Davidson avait fait jeu égal pour virer à égalité 36-36 et au retour des vestiaires la magie Steph Curry a encore opéré. Il a marqué 22 de ses 33 points en seconde mi-temps pour une victoire 73-56.

L’intégralité du match

Les Wildcats n’étaient plus qu’à une marche du Final Four et c’est Kansas qui se dressait devant eux, prétendants au titre avec un effectif composé de Mario Chalmers, Darrell Arthur, Brandon Rush, Cole Aldrich ou encore Sasha Kaun et Darnell Jackson. On a alors assisté à un énorme duel entre les deux équipes, aucune ne lâchant le moindre terrain et à 9 minutes de la fin Curry a mis les siens en bonne position, 51-47. Les Jayhawks ont répondu par un 9-2 pour se présenter avec un mini-break d’avance dans le money time mais sur un trois points de Curry les Wildcats sont revenus à 2 points à 54 secondes de la fin. Sherron Collins a manqué sa tentative de loin et Davidson s’est retrouvé avec le ballon de la gagne entre les mains. Jason Richards a alors échoué derrière l’arc, mettant fin à la belle aventure.

 

Facebook Comments

Leave a Reply