Des Bulls « soft et paresseux » selon Jimmy Butler

Des Bulls « soft et paresseux » selon Jimmy Butler

Sans Dwyane Wade, blessé au coude et absent jusqu’à la fin de la saison régulière, les Bulls ne sont pas passés loin d’un gros comeback à Washington la nuit dernière. Menés de 19 points à la pause, les hommes de Fred Hoiberg sont revenus à un point avant de s’incliner 112-107. Face aux 24 points de Bradley Beal et 14 points et 20 passes de John Wall, Jimmy Butler et Robin Lopez ont respectivement répondu avec 28 points et 25 points et 12 rebonds.

« On était juste paresseux et -je déteste ce mot- soft, mais c’est exactement ce qu’on était ce soir. Ils nous ont battu sur tous les ballons qui pouvaient aller dans un camp ou dans l’autre, sur transition, on a perdu le ballon… Toutes ces choses dont on a parlé toute l’année sont revenues en 1ère mi-temps. Ce qui est fou c’est qu’on l’a fait toute l’année. Je pensais qu’en en aurait marre. Mais on est à 60 et quelques matchs et c’est toujours là »

L’ailier All-Star manquera néanmoins l’occasion d’égaliser à 3-points sur l’aile à 3.9 secondes du buzzer.

« J’aurais peut-être dû faire un petit pas sur le côté. On peut dire ça maintenant, mais j’avais une très bonne position et je reprendrai le même shoot si je devais le faire » Jimmy Butler





Washington a aussi bien profité des 19 ballons perdus de ses adversaires (22 points sur turnovers). Michael Carter-Willliams en a commis 6 en seulement 15 minutes.

« Je les ai vraiment mis au défi à la mi-temps. On ne revenait pas en transition. On perdait le ballon. Et on ne prenait pas les rebonds. Les trois choses dont on a parlé et qu’on devait faire pour rester dans le match et on ne le faisait pas » Fred Hoiberg

Le cinq Carter-Williams, Denzel Valentine, Nikola Mirotic, Paul Zipser et Joffrey Lauvergne a remis l’équipe sur les bons rails dans le 4ème quart. Revenue à un point, l’équipe va se tirer une balle dans le pied sur une faute de Valentine sur Otto Porter Jr alors que Beal venait de manquer un shoot. Porter a rentré ses 2 lancers-francs à 18.4 secondes de la fin.

« Denzel s’est bien battu pour la position. C’est malheureux que cela ait été sifflé. J’en resterai là » Fred Hoiberg

via ESPN – ChicagoTribune

Facebook Comments

Leave a Reply