Les Sixers font tomber les Celtics et continuent de jouer les trouble-fêtes !

Les Sixers font tomber les Celtics et continuent de jouer les trouble-fêtes !

Après les Dallas Mavericks vendredi, les Philadelphia Sixers se sont offerts le scalp des Boston Celtics. Ils s’imposent 105-99 et portent leur bilan de la saison à 26-43 alors que Boston ne fait pas une bonne opération avec 44 victoires et 26 défaites, et seulement 1.5 match d’avance sur les Wizards.

Les Sixers ont fait la différence dans le money time grâce à Dario Saric, Nik Stauskas et TJ McConnell, qui ont contribué à un 14-6 fatal alors que le score était à égalité à 3’50 du buzzer. Saric est une nouvelle fois l’homme du match pour Philly avec 23 points à 10/20, 6 rebonds et 4 passes, bien épaulé par Robert Covington (16 points à 7/15 et 8 rebonds) et un banc très performant puisque les 5 joueurs entrés en jeu ont inscrit entre 8 et 9 points, avec une mention pour Sergio Rodriguez, Richaun Holmes et Nik Stauskas. Le Français Timothé Luwawu Cabarrot inscrit 13 points à 4/12 dont 3/8 à 3-pts. Une nouvelle fois les Celtics étaient privés d’Isaiah Thomas, et cela s’est ressenti en attaque puisqu’ils ont été limités à 40% au shoot et le gros match d’Al Horford, n’a pas suffi (27 points à 11/16, 8 rebonds et 6 passes). Jae Crowder ajoute 15 points mais à 3/13, Terry Rozier 14 points et 10 rebonds mais à 4/12 et enfin Avery Bradley signe 13 ppints à 6/14 et 0/5 à 3-pts. Ils ont shooté à seulement 6/29 derrière l’arc et perdu 17 ballons.





La rencontre a été très serrée et si Philly a été la première équipe a prendre les commandes entre la fin du premier quart et la moitié du second, Boston a inversé la tendance sous l’impulsion d’Horford, Rozier et Bradley. Ils ont passé un 20-5 pour mener 51-46 à la pause. Au retour des vestiaires on pensait que Boston allait prendre la mesure de son adversaire puisque Horford, intenable, a porté l’avance des siens au-delà des 10 points, 69-56. Mais depuis le début de saison Philly n’est pas du genre à baisser les bras et la second unit, menée par Shawn Long a réduit ce retard à 3 unités à l’entame des 12 dernières minutes de jeu. Un tout autre match a débuté puisque Stauskas et Luwawu-Cabarrot à 3-pts ont impulsé un 10-2. Les locaux ont alors fait la course en tête mais sans pouvoir prendre plus d’une possession d’avance et tout s’est joué dans le money time. Jae Crowder a égalisé à 91-91 mais Philly a bien mieux géré son affaire avec notamment des shoots derrière l’arc de Covington et Stauskas et deux layups de Saric pour un run décisif (14-6) qui a repoussé Boston.

Facebook Comments

Leave a Reply