Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 9

Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 9

Alors que les cendres de la trade deadline sont encore chaudes, on a décidé de se mettre à la place des GMs pour les jours qui la précèdent voir ce qu’on aurait fait, ce qu’on aurait voulu faire et ce qu’on a pas pu faire. J’ai ainsi donné pour mission à Anthony Dubourg (contributeur sur Débat-Sport, invité régulier de l’Echo des Parquets) de prendre une équipe en difficultés, les Suns de Phoenix en l’occurrence, et d’essayer de monter des transferts pour sérieusement améliorer son effectif. Pour ma part, je prendrai le rôle de chacun des GMs qu’il contacte pour réaliser ses transactions espérées.
[Précédemment: …, épisode 6, épisode 7, épisode 8]
___________________________________
February 21, 2017 – 20:37 ET

Proposition conjointe de StillBallin, GM des Sixers et StillBallin, GM des Nuggets

Les Phoenix Suns envoient Dragan Bender à Denver

Les Philadelphia Sixers envoient Nerlens Noel à Phoenix

Les Denver Nuggets envoient Garry Harris à Philadelphie

Position de StillBallin, GM des Sixers

La rumeur selon laquelle Phoenix et Sacramento étaient en train de discuter d’un transfert envoyant Willie Cauley-Stein dans l’Arizona n’ont pas spécialement été une douce musique à mon oreille. Un peu plus tôt, les Suns avaient mis sur ma table Dragan Bender dans l’espoir d’obtenir Nerlens Noel, joueur au profil similaire à celui de Cauley-Stein mais bien plus fort. Après avoir longtemps hésité, j’étais arrivé à la conclusion que je transférerai Noel uniquement pour rééquilibrer mon effectif.

Bender ne me convenait pas mais j’espérai bien pouvoir convertir l’intérêt des Suns pour mon pivot élastique en un arrière de qualité. Mais plutôt que de me proposer une nouvelle offre, j’apprends que Phoenix a préféré se tourner vers une autre cible que Noel. Ca ne va pas du tout parce que le moment est parfait pour transférer Noel. Sa cote est remontée après avoir connu un passage un peu difficile et il reste encore quelques mois avant qu’il ne soit en position de demander un épais contrat. C’est le meilleur moment pour obtenir la meilleure contrepartie possible en retour de son transfert. On sait tous que je ne pourrais pas garder l’ancien joueur de Kentucky longtemps si Joel Embiid reste en bonne santé.

Plus encore, Phoenix semble donner une belle valeur au pivot comme le démontre le fait de qu’ils aient été près de sacrifier le super prospect drafté en 4ème position l’été dernier. Alors à défaut de Bender, je pouvais espérer avoir Devin Booker, quitte à alourdir la barque de mon côté avec un pick, un Robert Covington ou peut-être même un Dario Saric. Mais non, ils ont préféré se tourner vers une option moins honéreuse comme Cauley-Stein. Je ne suis pas sûr que d’autres franchises donnent autant de valeur à Nerlens Noel donc Phoenix était certainement ma meilleure chance de maximiser le transfert de Noel.

Craignant que cette opportunité me passe sous le nez en entendant la rumeur des discussions de Phoenix avec Sacramento, j’ai pris mon téléphone et cherché moi-même une troisième équipe pour essayer de monter un transfert qui satisferait autant Phoenix que ma propre personne. Les arizonans étaient prêts à sacrifier Bender pour avoir Noel et j’étais persuadé que d’autres équipes étaient suffisamment intéressées par le croate pour me donner en retour de quoi faire mon bonheur.

Denver fut l’ouverture parfaite que j’attendais. Gary Harris n’a que 22 ans mais Gary Harris joue comme un vétéran. Gary Harris est un arrière qui sait tout faire et notamment les choses les plus importantes pour ce que je cherche à son poste: shooter à longue distance et défendre. Gary Harris est aussi un joueur intelligent, sérieux et à la personnalité irréprochable. Gary Harris est le genre de joueur de complément qu’on imagine trouver dans les équipes qui jouent le titre.

Gary Harris est aussi parfait pour être titulaire dans une formation dont les stars seraient deux intérieurs comme Joel Embiid et Ben Simmons. Je peux même l’imaginer être positionner en point guard avec en réalité Simmons en réel meneur de jeu afin de pouvoir mettre un shooting guard classique au poste 2 et former ainsi un Cinq composé de trois véritables artilleurs longue distance à l’extérieur et Joel Embiid autour de Simmons pour pallier l’absence d’adresse lointaine de ce dernier et assurer un spacing important.

Gary Harris est peut-être un joueur de complément aussi précieux que Nerlens Noel mais sur un poste qui me fait défaut.

Position de StillBallin, GM des Nuggets

Nikola Jokic est la star et le futur incontestable des Nuggets. Mais il a une petite faiblesse défensive qui est difficile à compenser collectivement parce que le serbe est un pivot. Du coup, ça en devient difficile de construire une équipe réellement très forte avec lui de nos jours. Pour ça, il faudrait l’associer à un ailier fort capable de faire à lui tout seul un gros travail défensif depuis sa position, ce qui est moins aisé que lorsqu’on est un pivot.

Ce power forward devra posséder la combinaison de vitesse, d’implication et d’intelligence pour pouvoir éteindre les pick-and-roll adverse, switcher face à n’importe qui, aller chercher les ailiers forts qui jouent comme des extérieurs et combler tous les espaces dangereux dans sa propre défense collective. Il aurait également la longueur, la lecture de jeu et le timing pour protéger la zone autour du cercle.

Idéalement, cet ailier fort aurait aussi suffisamment d’adresse à longue distance et de playmaking pour participer avec Jokic au spacing maximal de son équipe et permettre à cette dernière de profiter de la formidable force de facilitation de jeu du pivot star.

Ce joueur est un fantasme, il n’existe pas. Même si on enlève un des attributs cités, le shoot, le playmaking ou la protection du cercle, ce joueur est extrêmement rare et souvent inatteignable (Draymond Green, Kristaps Porzingis). Ce joueur tel décrit n’existe pas. Du moins peut-être pas encore. Dragan Bender n’a que 19 ans et il est encore lui-même en construction mais il a le potentiel pour devenir cette chimère incroyable qui serait si parfaite aux côtés de Jokic. Bender est peut-être la solution pour éviter qu’une franchise centré sur Jokic plafonne en demi-finale de conférence à cause d’une défense intérieure un petit peu trop poreuse.

Perdre Gary Harris serait dommage mais je sais déjà qu’un jour, je devrais choisir entre lui et le très talentueux Jamal Murray pour une place de titulaire sur le poste 2. En l’échangeant contre Bender, je répartie mieux et de façon stratégiquement plus optimale les forces de mon effectif. Plus encore, ce que je perds en certitude avec un jeune joueur déjà confirmé comme Harris, je le gagne largement en talent et en valeur du profil.

A suivre.

StillBallin (@StillBallinUnba)

Leave a Reply