Le jour où les Bulls ont réalisé la pire performance de l’histoire

Le jour où les Bulls ont réalisé la pire performance de l’histoire

Champions de 1996 à 1998 dans le sillage de Michael Jordan, Scottie Pippen et Dennis Rodman, les Bulls de Chicago ont vécu un changement d’ère compliqué. Au départ des trois stars, il a fallu reconstruire et ils ont fait avec les moyens du bord : Toni Kukoc, Brent Barry, Ron Harper, Randy Brown ou encore Dickey Simpkins... Pas facile et la saison a logiquement été très compliquée et l’apothéose a été atteinte le 10 avril 1999 lors d’une rencontre face au Heat de Miami, une des meilleures équipes de la ligue et une des meilleures défenses. Les Bulls ont eu toute la saison le plus grand mal avec seulement 3 rencontres sur 50 avec au moins 100 points inscrits et ce jour-là ils sont entrés dans l’histoire en réalisant la pire performance offensive en NBA (depuis l’instauration des 24 secondes).

Rejoignez la Fantasy League Basket Infos





Limités à 8 points en premier quart, ils ont galéré toute la rencontre pour marquer le moindre panier, incapables de le faire à longue distance ou près du cercle. A la pause ils affichaient 23 points et 33 après 3 quarts. Les 16 points inscrits dans le dernier quart n’ont pas suffi pour éviter la pire performance offensive, détenue jusque là par le Jazz avec 54 points lors du Game 3 des finales 1998 (et 55 en saison régulière par les Pacers face aux Spurs en mars 1998). Ils ont shooté à 18/77 (23.4%, seconde plus faible adresse et plus faible total de paniers inscrits sur un match). Kornel David (13 points à 4/10) et Toni Kukoc (10 points à 4/16) ont été les deux meilleurs marqueurs des Bulls…

« Ce n’est pas fun d’avoir ce record. » Bill Wennington

« Je ne sais pas ce que Michael dirait de ce match. » Ron Harper

Les dernières secondes de la rencontre :

La feuille de stats :

Via LA Times

Facebook Comments

Leave a Reply