[Ranking] Les 20 meilleurs arrières de la saison

[Ranking] Les 20 meilleurs arrières de la saison

Si les arrières pouvaient être dominants dans les années 90, l’évolution de la NBA a vu les meneurs leur prendre leur place. Sur ces vingt joueurs, seuls DeMar DeRozan et Evan Fournier sont les leaders offensifs de leurs équipes, les autres au mieux des seconds choix, voire des troisièmes ou quatrièmes dans la hiérarchie de leurs coaching staffs.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les seuls matchs joués par les joueurs.
  2. Avoir joué au moins 66 matchs, soit 80% des rencontres.
  3. Les résultats collectifs du joueur sur la période.
  4. Pas de Hype.
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe.
  6. Les stats individuelles sur la période.
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LES RANKINGS PRÉCÉDENTS

  1. Klay Thompson – Golden State Warriors (66-12)
    22.3 pts à 46.8%, 3.7 rbds, 2.1 passes, 0.8 int & 1.6 bp en 34 mins

Encore une grosse saison pour Klay Thompson à qui on promettait des galères suite à l’arrivée de Kevin Durant dans la baie d’Oakland. Il n’en fut rien, toujours aussi productif et All-Star, le Warrior reste avec Kawhi Leonard un des meilleurs two-way players de la ligue.

  1. DeMar DeRozan – Toronto Raptors (47-27)
    27.3 pts à 46.7%, 5.2 rbds, 3.9 passes, 1.1 int & 2.4 bps en 35.4 mins

Après un début de saison incroyable (35 points sur les trois premiers matchs), DeMar DeRozan est rentré dans le rang… et de quelle manière. Le Raptor sort de sa plus belle saison en carrière, et dans la souffrance, il a su porter Toronto sans l’aide Kyle Lowry durant une longue période, un plus pour sa prise de maturité en tant qu’All-Star qui pourrait faire la différence en playoffs.

  1. Bradley Beal – Washington Wizards (48-29)
    23.1 pts à 48.2%, 3.1 rbds, 3.5 passes, 1.1 int & 2 bps en 34.9 mins

Énorme saison de la part de Bradley Beal qui a disputé son plus grand nombre de matchs sur une saison depuis sa sortie de Florida. Après un début de saison complétement raté, les Wizards ont fait mentir tout le monde sur son entente avec John Wall. Le duo pourra-t-il faire douter les Hawks en playoffs ?

  1. C.J. McCollum – Portland Trail Blazers (40-40)
    23 pts à 48%, 3.6 rbds, 3.6 passes, 0.9 int & 2.2 bps en 35 mins

Saison compliquée pour les Blazers, qui feront tout de même les playoffs. Cependant, durant ces mois de compétition en mode yoyo, C.J. McCollum lui n’a jamais flanché et serait même le joueur de Terry Stotts le plus régulier de l’exercice 2016-17.

  1. Eric Gordon – Houston Rockets (50-25)
    16.2 pts à 40.6%, 2.7 rbds, 2.5 passes, 0.6 int & 1.6 bp en 31 mins

Titulaire en début de saison, Eric Gordon est devenu un candidat au titre de meilleur remplaçant de la saison. Son apport offensif en sortie de banc suite à la prise de pouvoir de Patrick Beverley dans le starting five de Mike D’Antoni aura finalement été un choix judicieux de Pringles.

  1. Victor Oladipo – Oklahoma City Thunder (39-28)
    15.9 pts à 44.2%, 4.3 rbds, 2.6 passes, 1.2 int & 1.8 bp en 33.2 mins

Première saison pro sans le maillot d’Orlando pour Victor Oladipo, et le Hoosier ne s’en est pas si mal sorti. Difficile de jouer aux côtés d’un Russell Westbrook qui ne lâche la gonfle que pour faire des passes décisives (j’exagère, mais qu’un peu) quand on aime avoir le ballon entre les mains. Néanmoins le deuxième choix de la draft 2013 est celui qui pourrait faire la différence face aux Rockets dès dimanche.

  1. Nicola Batum – Charlotte Hornets (35-42)
    15.1 pts à 40.3%, 6.2 rbds, 5.9 passes, 1.1 int & 2.5 bps en 34 mins

Beaucoup se disent déçus de la saison de Nicolas Batum, toutefois le Français des Hornets n’a pas réalisé une si mauvaise saison que ça sur un plan personnel. Par contre, niveau collectif, on attendait les Hornets de retour en playoffs. Comme quoi les pertes de Courtney Lee, Jeremy Lin et Al Jefferson n’ont pas su être comblées, et c’est en créant pour les autres que l’ailier de l’équipe de France pèse sur un match. Alors si on lui enlève des joueurs majeurs…

  1. Devin Booker – Phoenix Suns (24-54)
    22.1 pts à 42.3%, 3.2 rbds, 3.4 passes, 0.9 int & 3.1 bps en 35 mins

Appelez-le Mr 70 !! Devin Booker est rentré dans l’histoire des chiffres de la NBA, et si ce record de 70 points a semblé être une farce pour de nombreux observateurs, il faut tout de même les mettre. Le Sun fait seulement partie des victimes de la prise de pouvoir des stats (journalisme déclinant, marketing intelligent…) de la NBA moderne, mais tout de même, quel pur scoreur !!

  1. Evan Fournier – Orlando Magic (23-45)
    17.2 pts à 43.9%, 3.1 rbds, 3 passes, 1 int & 2.1 bps en 32.9 mins

Le Magic annonçait qu’une saison sans playoffs serait un échec à l’automne dernier, mais quand on a vu comment le roster de Frank Vogel était déséquilibré, on se doutait qu’Evan Fournier allait vivre une saison galère. Au final, le natif de Saint-Maurice a fait sa saison, première option offensive des Floridiens, il a tout donné, mais devra attendre des changements pour espérer gagner avec les finalistes NBA 1995.





  1. Patrick Beverley – Houston Rockets (46-21)
    9.5 pts à 42%, 5.9 rbds, 4.2 passes, 1.5 int & 1.5 bp en 30.7 mins

Magnifique saison de la part de Patrick Beverley qui est par essence le meilleur complément que James Harden pouvait rêver. Il suffisait juste qu’ils échangent de poste. Décalé à l’arrière alors qu’il a été formé en tant que meneur, il a permis au barbu de ne pas avoir à défendre (du tout ?) sur tous les meneurs scoreurs que comptent la ligue.

  1. J.J. Redick – Los Angeles Clippers (50-28)
    15 pts à 44.5%, 2.2 rbds, 1.4 passe, 0.7 int & 1.3 bp en 28.2 mins

Cette saison, J.J. Redick a encore fait du J.J. Redick, judicieux dans ses choix offensifs et constant en défense. Il a tout de même connu un gros creux au mois de février quand les Clippers étaient privés de Chris Paul.

  1. Jamal Crawford – Los Angeles Clippers (51-31)
    12.3 pts à 41.3%, 1.6 rbds, 2.6 passes, 0.7 int & 1.6 bp en 26.3 mins

Jamal Crawford n’est plus le joueur qu’il était, mais il reste de ces joueurs sortants encore capables de faire basculer un match en votre faveur. S’il crosse autant qu’il s’efface en défense, le triple 6ème homme de l’année a fait des dégâts dans de nombreux schémas défensifs du haut de ses 37 ans.

  1. Tim Hardaway Jr. – Atlanta Hawks (42-37)
    14.5 pts à 45.5%, 2.8 rbds, 2.3 passes, 0.7 int & 1.3 bp en 27.3 mins

Attendu comme cireur de banc à l’automne dernier, Tim Hardaway Jr. a surpris son monde en début de saison, pour finalement remplacer Kyle Korver, envoyé à Cleveland au pied levé et de la meilleure des manières. L’héritier de l’inventeur du « killer-crossover » a tourné à 17.5 points par match après la pause du All-Star Weekend, un joli pied de nez à Phil Jackson non ?!

  1. Austin Rivers – Los Angeles Clippers (43-31)
    12 pts à 44.2%, 2.2 rbds, 2.8 passes, 0.6 int & 1.6 bp en 27.8 mins

Troisième Clipper du classement, car si Jamal Crawford était parfois décalé au poste 3 (si si !), Austin Rivers a lui rendu de nombreux services à la mène au relais de Chris Paul et Raymond Felton. Une polyvalence et un instinct de tueur qui fait de lui la valeur ajoutée de Californiens. Magnifique joueur de High School, le Blue Devil semble enfin s’adapter au jeu NBA, et de la meilleur de manières.

  1. Lou Williams – Lakers/Rockets (34-47)
    17.5 pts à 42.9%, 2.5 rbds, 3 passes, 1 int & 2 bps en 24.6 mins

Après avoir fait exploser les défenses pour le compte des Lakers, Lou Williams continue son travail de sape pour les Rockets. Passer d’une équipe promise au taking après six semaines de compétition au troisième de la Conférence Ouest est un gros plus pour lui et pour sa carrière.

  1. Bojan Bogdanovic – Nets/Wizards (23-58)
    13.7 pts à 44.5%, 3.4 rbds, 1.4 passe, 0.4 bp & 1.6 bp en 25.7 mins

À l’instar de Lou Williams, Bojan Bogdanovic a quitté la galère des Nets pour devenir un vrai atout de la rotation de Scott Brooks à Washington. À son arrivée à D.C. le Croate a fait de suite la différence pour les Wizards, ce, avant que les équipes adverses s’adaptent à cette nouvelle arme extérieure.

  1. Kyle Korver – Hawks/Cavaliers (33-34)
    10.1 pts à 46.4%, 2.8 rbds, 1.6 passe, 0.5 int & 1 bp en 26.2 mins

En le voyant arriver à Cleveland on pensait que les champions en titre allaient devenir intouchables, mais il n’en est rien. Kyle Korver reste un joueur unique en son genre, mais le mal semble plus profond dans le vestiaire de Tyronn Lue… en espérant me tromper.

  1. Vince Carter – Memphis Grizzlies (36-37)
    8 pts à 39.4%, 3.1 rbds, 1.8 passe, 0.8 int & 0.7 bp en 24.7 mins

Moqué il y a encore sept ans, pour ne plus avoir les mêmes jambes que par le passé, Vince Carter est toujours là et fait parler sa puissance offensive de temps en temps pour les Grizzlies.

  1. Tyler Johnson – Miami Heat (35-38)
    13.7 pts à 43.3%, 4 rbds, 3.2 passes, 1.2 int & 1.2 bp en 29.8 mins

Signé à prix d’or l’été dernier par les Nets, Tyler Johnson a été prié de rester en Floride. Non drafté à sa sortie de Fresno State en 2014, il réalise une saison solide, sans jamais être titulaire de la saison.

  1. Seth Curry – Dallas Mavericks (30-40)
    12.8 pts à 48.1%, 2.6 rbds, 2.7 passes, 1.1 int & 1.3 bp en 29 mins

Enfin !! Enfin Steth Curry a eu sa chance et n’est plus ramené seulement à son père ou son grand frère. Le Blue Devil réalise une saison pleine au poste 2 des Mavs, tout en donnant parfois un coup de main à la mène. Un pur scoreur comme on aime en voir !

Bonus Track :
Allen Crabbe – Portland Trail Blazers (39-40)
10.7 pts à 46.8%, 2.9 rbds, 1.2 passe, 0.7 int & 0.8 bp en 28.5 mins

Back up de choix de C.J. McCollum dans l’Oregon (titulaire seulement à sept reprises), Allen Crabbe a confirmé son très bon exercice 2015-16, capable de prendre feu comme il y a peu face aux Wolves avec 10 points en 48 secondes pour offrir le match aux Blazers qui ont bien fait de ne pas le laisser filer aux Nets (un de plus !).

Facebook Comments

2 Comments

  1. Attention deux coquilles, McCollum a joué 2016/17 pas 2016/16 et Crawford n'est pas triple défenseur de l'année mais 6th man ^^

Leave a Reply