Russell Westbrook a fait le point avec Victor Oladipo et garde l’entière confiance de son coach

Russell Westbrook a fait le point avec Victor Oladipo et garde l’entière confiance de son coach

« Soyons honnêtes, quand Russell a été sur le terrain pour nous, il y a un différentiel » Billy Donovan

Le différentiel, c’est qu’Oklahoma City n’a simplement pas su jouer sans Russell Westbrook dans le match 2, perdu 115-111. Sans lui sur le parquet, l’équipe prend 15 points de retard dans les stats. À titre de comparaison, les Rockets étaient à +2 avec leur propre candidat au titre de MVP, James Harden. Il y a surtout eu ces 90 secondes à la fin du 3ème quart-temps pendant lesquelles Houston passe un 12-3 pour revenir à 3 points alors que Westbrook est sur le banc. Résultat le meneur a précipité son retour et joué les 12 minutes du 4ème quart-temps. Et un 4/18 aux tirs dans la période, le plus grand nombre de tirs ratés dans un quart-temps en playoffs depuis 20 ans.

« J’ai une énorme confiance en Russell après l’avoir vu finir les matchs cette saison et faire les choses qu’il a faites. Je lui fais confiance quand il a le ballon en termes de prise de décision. Parfois, quand le ballon rentre, les gens ont une tendance à dire ‘Wow, c’était juste une performance incroyable !’ et ‘Est-ce c’est le meilleur closer de la ligue ?’. Et puis quand il ne rentre pas ça va être ‘Est-ce qu’il a pris trop de shoots ?’ Je pense qu’il y a un équilibre. Est-ce qu’on aurait pu avoir de meilleurs shoots et une meilleure circulation de balle ? Absolument. Est-ce qu’il y a des shoots qu’il a pris que je ne reprendrais pas ? Absolument. On essaie toujours de trouver cet équilibre où on peut fonctionner collectivement aussi bien que possible » Billy Donovan





En saison régulière, Westbrook a rentré 82 paniers dans le « clutch time », soit dans les 5 dernières minutes d’un match avec un écart de 5 moins ou moins. C’est 18 de plus que n’importe quel autre joueur. Son pourcentage sur ces shoots était de 44.6%, là aussi plus que la moyenne de la ligue (42.2%).

« On doit prendre les bonnes décisions. Le match vous dira ce qu’il faut faire. » Westbrook

Si Oklahoma veut durer un peu plus longtemps en playoffs, il faudra que l’équipe se trouve un autre deuxième meilleur scoreur qu’Andre Roberson, 14 points par match 36 minutes de moyenne derrière Westbrook sur les 2 premiers matchs contre Houston. Le trio Victor Oladipo (5/26 aux tirs), Enes Kanter (utilisé seulement 7 minutes dans le match 2) et Steven Adams ne compile que 20 points de moyenne sur ces 2 premières rencontres. Avant le match 3, Westbrook a indiqué avoir eu une conversation avec Oladipo.

« Je lui ai simplement dit de jouer. De jouer au niveau auquel il est capable de jouer. C’est tout. Il veut bien faire, il veut exceller. Comme tous les joueurs. Tout le monde veut bien jouer, ça ne fonctionne pas toujours. Votre état d’esprit doit rester le même quoi qu’il arrive. Il fait tellement plus que du scoring pour notre équipe quand il est sur le terrain. Il défend, va au rebond, peut créer. Qu’il mette ses shoots ou pas, son boulot c’est de jouer. Ça ira pour lui » Russell Westbrook

Après le match 2, Oladipo avait été interrogé sur le volume de shoot de son meneur.

« Je ne remarque pas vraiment ce genre de choses. Je suis là je joue, j’essaie de tout faire pour aider mon équipe à gagner. On a été dans cette situation toute l’année et Russ a mis des shoots. On ne serait pas en train de parler de ça s’il les avait mis et qu’on avait gagné. On a joué comme ça toute l’année » Victor Oladipo

via ESPN

Facebook Comments

Leave a Reply