De la déception mais surtout beaucoup d’espoir pour Milwaukee

De la déception mais surtout beaucoup d’espoir pour Milwaukee

Deuxième série de playoffs en 2 ans et deuxième défaite en 6 matchs pour les Bucks. Sortis 4-2 par les Bulls fin avril 2015 sur un dernier match perdu de 54 points (120-66 !), les joueurs de Jason Kidd ont cette fois quitté la compétition la tête haute, 92-89. Revenue d’un déficit de 25 points, l’équipe a obligé Toronto à aller chercher sa qualification dans les dernières minutes du match 6. Des progrès prometteurs mais une fin de saison forcément frustrante pour Giannis Antetokounmpo (24.8 points à 53.1%, 9.7 rebonds, 4 passes, 2.2 interceptions et 1.7 contre en 6 matchs) & Co.

« Ça se joue aux lancers-francs (9/18 aux lancers-francs pour les Bucks sur les 12 dernières minutes, ndlr). On est allés sur la ligne. On n’a pas réussi à capitaliser. Toronto était simplement une meilleure équipe. Les deux équipes ont laissé leur cœur sur le terrain. On parle toujours des petites choses, et pour nous c’est les lancers-francs. Ce n’est pas si compliqué. Il n’y a pas besoin de sur-analyser. Ils se sont battus toute la saison, pas seulement dans ce match 6 mais tout au long de la saison. Ces gars n’abandonnent jamais, et c’en est un parfait exemple » Jason Kidd

« Cette équipe va être une sacrée équipe à affronter dans le futur car ils jouent très dur et ils sont très longs. Je vous le dis, cette équipe est difficile à jouer avec sa longueur. On savait que cela n’allait pas être facile. Finir à l’extérieur est l’une des choses les plus difficiles à faire en NBA. On s’est compliqué la tâche avec des pertes de balles, sans réussir à faire de stops. Chapeau à Milwaukee, car leur dureté en défense va être quelque chose à gérer dans les années à venir » Dwane Casey

Au bout de 47 minutes de jeu, Antetokounmpo était lessivé. Khris Middleton avait lui du mal à parler après la rencontre. Greg Monroe a tout donné à l’intérieur alors que Matthew Dellavedova et Jason Terry ont tous les deux joué l’intégralité du 4ème quart-temps (dominé 28-18 par Toronto).

« Je n’étais pas le seul, tout le monde était fatigué »

La priorité de l’équipe, dont l’avenir est très encourageant entre la marge de progression encore importante d’un Antetokounmpo déjà All-Star, d’un Thon Maker à l’énorme potentiel et le retour attendu de Jabari Parker l’année prochaine.

via USA Today

Facebook Comments

Leave a Reply