Le sang-froid des grandes équipes pour les Raptors

Le sang-froid des grandes équipes pour les Raptors

Pendant une trentaine de minutes, la qualification des Raptors pour le second tour semblait être une formalité. Dominateurs, les Canadiens ont pris 25 points d’avance à 5’17 de la fin du 3ème : 71-46. Puis tout à coup le match a changé et les visiteurs se sont écroulés face à des Bucks déchaînés. Ces derniers ont passé un 34-7 pour prendre la tête 80-78 à 3’06 du buzzer final.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais tout à coup ils se sont réveillés, ont fait un gros run et ont pris les commandes du match, ils avaient le momentum, le public derrière eux. Nous étions juste décontenancés. Un peu trop individualistes en attaque, nous ne communiquions pas en défense et ils en ont tiré profit. » Patrick Patterson

« C’est humain d’être un peu tendu lorsque les choses ne vont pas dans votre sens. Puis toute la salle est contre vous à l’extérieur. C’est dans la nature humaine. Vous devez vous battre contre ça pour vous calmer et continuer de jouer. » Cory Joseph

Mais Toronto s’est ressaisi au bon moment et a très bien géré son money time sous l’impulsion de Cory Joseph, Patrick Patterson et DeMar DeRozan, avec notamment un 9-0. Le trois points du Canadien à 1’27 de la fin à fait mal aux Bucks, puis DeRozan sur un gros dunk a plié le match.

« Nous savions que cela n’allait pas être simple, nous nous sommes compliqués la tâche en fin de match mais je trouve que nous avons montré beaucoup de résilience. Finir comme ça à l’extérieur est une des choses les plus difficiles à faire en NBA, peu importe qui vous êtes, quelle équipe vous êtes, c’est très difficile à faire. Nous nous sommes rendus la tâche compliquée en perdant des ballons et en ne faisant pas de stops, mais nous avons continué de nous battre. Nous avons un peu perdu notre calme. Encore une fois nous avons trouvé un moyen de tenir bon. C’est ce que les bonnes équipes font. » Dwane Casey

« Nous sommes restés calmes. Nous savions qu’ils n’allaient pas abandonner. » DeRozan

« DeRozan et moi en avons parlé, nous étions totalement calmes. Nous savions qu’ils allaient faire un run, nous étions conscients de la situation. Il faut rester calme. Nous (DeRozan et Lowry) ne serions pas là et nous ne ferions pas ce que nous faisons sans nos coéquipiers, c’est aussi simple que ça. Nous sommes une équipe, avec 15 joueurs. Nous avons quelques joueurs de D-League, ils ont remporté le titre, félicitations à eux, mais pour nous, nous sommes tous les mêmes. Nous sommes dans la même équipe, nous sommes sur la même longueur d’onde, nous sommes tous dans le même vestiaire. Nous sommes sur un pied d’égalité. Sans eux nous ne serions pas qui nous sommes. » Kyle Lowry

Désormais ce sont les Cavaliers qui les attendent au second tour et ce sera une autre histoire.

Via National Post

 

Leave a Reply