Les Raptors capables de se réveiller chez eux ?

Les Raptors capables de se réveiller chez eux ?

On enterre déjà les Raptors mais ces derniers n’ont pas encore joué à domicile. L’année dernière en finales de Conférence Est, les hommes de Dwane Casey avaient réussi à semer le doute après 2 matchs perdus à Cleveland en égalisant à 2-2 suite à 2 victoires à Toronto. Pour faire de même cette année, il faudra faire les bons ajustements, être plus dur en défense, mieux faire circuler le ballon et rentrer plus de shoots ouverts. Vaste programme pour une équipe qui ne peut pour le moment compter que sur un DeMar DeRozan à 12 points et 33.3% de réussite et un Kyle Lowry même pas sûr de jouer (entorse de la cheville).

« Kyle est la force qui nous pousse, notre meneur de jeu, notre leader. Donc ne pas l’avoir à 100%, ce serait difficile pour nous. Mais ce sera au gars suivant sur la liste d’en faire un peu plus pour combler le vide en question s’il ne peut pas être à fond » DeMar DeRozan

Cleveland est dans ces playoffs l’équipe la plus adroite et la plus prolifique à 3-points (14.3 trois-points par match à 42.8% de réussite). Toronto est de son côté à 8.3 trois-points par match à 35.1%. Les Canadiens, qui prennent plus de shoots par rencontre que leurs adversaires, sont par contre largement dominés aux lancers-francs, avec un avantage 63-39 en faveur des Cavaliers.

« On doit avant jouer notre jeu en attaque et on doit limiter leur style de jeu, ce qu’on ne fait pas actuellement. Ils ont tellement de 3-points ouverts, certes parce qu’ils font bien circuler le ballon, mais nos rotations et notre communication doivent être bien meilleures. On ne peut pas gagner en laissant autant de trous, ils en ont profité » Cory Joseph (22 points à 9/14 dans le Game 2)

Pour le remplaçant de Lowry, les Raptors auront une chance s’ils contestent un maximum de shoots. Cleveland a en effet rentré un nombre incroyable de shoots contestés dans le Game 2 et il est assez peu probable que cela se reproduise de la même manière dans le Game 3. Le meneur a aussi insisté sur le mouvement du ballon et la prise de décision, qui devra être la plus rapide possible. Dwane Casey aimerait lui voir le nombre de fautes de son équipe drastiquement chuter. Notamment concernant un homme, LeBron James, 21 lancers-francs dans le Game 2 !

« Il est beaucoup plus agressif, il y a un feu différent en lui, une faim en lui à ce moment de l’année, et c’est normal » DeMar DeRozan

via TorontoSun

Leave a Reply