[Draft 2017] Malik Monk : Un jeu de passe très imparfait qui le handicape

[Draft 2017] Malik Monk : Un jeu de passe très imparfait qui le handicape

Suite de notre revue d’effectif des plus gros prospects de cette draft 2017, avec Malik Monk, le meilleur arrière de cette année.

Troisième opus de notre analyse de Monk : son jeu de passe.

En fait, ce n’est pas que Monk soit un mauvais passeur pour le poste d’arrière, bien au contraire. Il a une bonne vision, de bons instincts et sait très bien créer pour autrui occasionnellement. Dans l’idéal, il pourrait devenir le type d’arrière à la Bradley Beal (70% scoring, 30% distribution).

Néanmoins, Monk n’est tout simplement pas un assez bon passeur pour être considéré comme un meneur de jeu, et ça c’est vraiment embêtant parce que son profil physique et défensif est celui d’un poste 1. Mais il n’est tout simplement pas assez bon meneur dans l’âme ni assez bon distributeur pour être replacé sur ce poste 1. Dans un environnement particulier où il pourrait défendre des meneurs sans pour autant jouer à cette position (à coté de Ben Simmons par exemple), Monk serait évidemment à son aise. Images à l’appui.

Retrouver tous les NBEinstein ici

Voir aussi :

Voir aussi :

 

Leave a Reply