Doc Rivers : « Gordon Hayward a été le plus malin »

Doc Rivers : « Gordon Hayward a été le plus malin »

Dominante depuis de très nombreuses années, la conférence Ouest s’est encore renforcée cet été avec les arrivées de plusieurs All-Stars comme Paul George, Jimmy Butler et Paul Millsap, et au final un seul un a pris le contre-pieds de cette tendance et a décidé de faire le chemin inverse : Gordon Hawyard. Le déséquilibre entre les deux conférences et la domination des Warriors auraient justement été deux facteurs importants dans la décision de l’ailier de partir à l’Est.

« Je pense que Gordon Hayward a été le plus malin. Il est passé à l’Est. Je ne comprends pas vraiment la logique là-dedans (de venir à l’Ouest). C’est comme ça. La conférence sera encore plus difficile, si c’est possible. » Doc Rivers

Au lieu de fuir la conférence Ouest alors que les chances d’en sortir semblent limiter, les joueurs ont préféré plutôt renforcer les équipes de l’Ouest en espérant pouvoir faire tomber les Warriors.

« Aller dans l’autre sens c’est une attitude défaitiste. Combien de temps pouvez-vous attendre ? Je ne sais pas si Kevin Durant, Steph Curry, Klay et tous ces gars vont bouger de si tôt. Vous ne pouvez pas vous contenter d’hiberner, se réveiller puis vous dire ‘Ok, notre heure est venue, nous allons nous battre.' » Mike Malone

« C’est une course à l’armement en NBA, soit vous êtes dans la course ou à l’écart. » Daryl Morey

Selon Basketball Reference à l’heure actuelle les arrivées (et re-signatures) dans la conférence Ouest correspondent à un total de 174.5 win shares (statistique qui évalue le nombre de victoires qu’apporte un joueur à son équipe) en plus. En comparaison la conférence Est a elle ajouté 127.6 win shares, ce qui confirme l’impression générale que la conférence Ouest s’est renforcée par rapport à l’Est.

« Vous pourriez penser que cela s’équilibrerait avec tous les picks récupérés par la conférence Est lors de ces 15 dernières années, mais quand ils draftent un excellent joueur, il vient ensuite à l’Ouest. Je ne sais pas ce qui se passe. Dans mon enfance c’était le contraire. C’était la conférence Est et les Lakers quand j’étais gosse. Désormais c’est l’Ouest et quelques équipes. Je suppose que nous traversons juste une période. J’espère que cela s’arrêtera. » Doc Rivers

Le principal souci ces dernières saisons a été de voir certaines équipes 9ème et 10ème à l’Ouest, supérieures à des équipes qualifiées en playoffs à l’Est, mais qui étaient déjà en vacances mi-avril. Une des solutions proposée est de prendre les 16 meilleures équipes de la ligue pour les playoffs mais Adam Silver a confié cette semaine que ce n’était pas pour tout de suite, même si c’est quelque chose qui est étudié.

Toutefois certaines équipes à l’Est se frottent les mains, notamment les Sixers, abonnés aux dernières places de la conférence et qui se prennent désormais à rêver de playoffs alors qu’à l’Ouest ce serait impensable.

« La conférence Est a assurément beaucoup changé depuis la fin de la saison. Je pense qu’il y a beaucoup d’incertitudes à l’horizon. Il y a encore des mouvements qui vont intervenir mais c’est très ouvert. » Bryan Colangelo

 

Via AP

Facebook Comments

1 Comment

  1. Personnellement, ce qui a changé par rapport à l'époque de Doc Rivers, ce sont les méthodes et les philosophies des franchises qui affectent la différence de niveau entre les deux conférences.

    Les Spurs l'on fait en premier, instaurer une méthodologie, une philosophie, avec une combinaison cohérente et efficace Proprio/FO/GM/Coach. (Bien sûr, avoir un Timmy ça aide!)

    A l'Est, c'est beaucoup trop brouillon, instable. A part les Pistons des années 2000, Le Heat de Micky Arison/Riley/Spo, ça tourne sans arrêt. A présent je ne vois que les Celtics se stabiliser et j'ai peur que les Bucks continuent de cultivier cette inconstance.

Leave a Reply