Robert Horry : « Tu dois être un robot à San Antonio »

Robert Horry : « Tu dois être un robot à San Antonio »

Ces 20 dernières années, aucune équipe n’a remporté plus de matchs que les Spurs, qui ont toujours atteint les playoffs. Gregg Popovich a été un des principaux artisans de ce succès, lui dont le système a fait ses preuves depuis bien longtemps. Les joueurs passent et l’équipe continue de gagner, mais certains ont eu plus de mal que d’autres à s’y adapter. Richard Jefferson et Robert Horry font partie de cette liste de joueurs qui n’ont pas vraiment brillé dans le système (Horry a toutefois réussi quelques exploits). Ils en ont discuté lors du podcast Road Trippin’

Richard Jefferson: « Tony s’est adapté au système : un grand joueur. Manu s’est adapté au système : un grand joueur. Tim s’est adapté au système : un grand joueur. Moi : j’ai eu des difficultés; Antonio McDyess : il a eu des difficultés. Michael Finley : il a eu des difficultés. LaMarcus Aldridge : Il a des difficultés.

Robert Horry: « Je me rappelle ma première année là-bas, j’ai eu des difficultés. Et c’était marrant parce que les fans des Spurs disaient ‘Oh, c’est un espion ! Les Lakers l’ont envoyé ici pour qu’il soit nul !’ Vous êtes sérieux ? J’ai pris moins d’argent pour me refaire une réputation. J’ai dit à Michael Finley : ‘Laisse-moi te dire quelque chose. Pour que tu réussisses, tu dois être bête dans ta façon de jouer.’ Il m’a regardé de travers ‘What ?’ Tu dois être un robot lorsque tu arrives à San Antonio. Les choses sont cadrées, c’est A, B, C, D chez eux et si tu essayes de faire A, B, E, ils te regardent genre ‘Woah, qu’est-ce que tu fais ?' »

Facebook Comments

Leave a Reply