Stan Van Gundy aimerait que Stanley Johnson s’inspire de Kawhi Leonard

Stan Van Gundy aimerait que Stanley Johnson s’inspire de Kawhi Leonard

L’un des objectifs de Stan Van Gundy cet été serait d’ancrer l’identité défensive de ses Pistons. Déjà réputée pour sa dureté de ce côté là du terrain (11e équipe encaissant le moins de points la saison passée), l’équipe de Detroit peut encore mieux faire et selon le coach moustachu, cela passera beaucoup par celui qui entamera sa troisième année en NBA, Stanley Johnson.

Nous pouvons à mon avis, devenir une équipe défensive d’élite et cela dépendra énormément de l’impact de Stanley. Je pense qu’il ne lui reste plus qu’à se trouver offensivement. Pour certains gars, cela prend longtemps, mais du côté défensif il a déjà tout ce qu’il faut. » Stan Van Gundy

Même si dans les ligues d’été Johnson semble avoir un rôle majeur en attaque (86 points scorés pour lui lors d’une rencontre du weekend dernier), Van Gundy reste pourtant persuadé qu’en NBA, son joueur s’épanouira essentiellement par la défense. Avec l’arrivée d’Avery Bradley a Detroit le principal concerné pourra de plus, apprendre auprès d’un excellent mentor.

Qu’il soit titulaire ou non, le rôle de Stanley sera de garder le meilleur ailier tous les soirs. Avery Bradley prendra le meilleur arrière et Andre Drummond aura plus de responsabilités pour protéger le cercle et nous transformer en équipe défensive d’élite. » Stan Van Gundy

Très confiant à propos du futur de son ailier, le tacticien des Pistons aimerait qu’il s’inspire de Kawhi Leonard

Kawhi a été drafté au choix 15 et Jimmy encore plus bas. A l’âge que Stanley a maintenant, Jimmy Butler sortait juste de l’université. Pendant ce temps, Stanley commence sa troisième saison. Je parle de Kawhi à Stanley pour qu’il accepte son rôle et comprenne tout ce qu’ il a dû faire pour devenir une star. Essayer de progresser dans tous les domaines en même temps n’est peut-être pas la meilleure solution. En fait, il y a deux choses à propos de Stanley. Il faut qu’il soit bien physiquement, et il avait l’air en pleine forme au début de l’été, mais aussi bien mentalement. Il faut qu’il entende que pour devenir une star, il faut travailler, travailler et travailler encore afin d’obtenir un rôle de plus en plus important. » Stan Van Gundy

Si Van Gundy semble sous-entendre que Stanley Johnson ne bosse pas encore suffisamment, rappelons qu’il n’a encore que 21 ans. En capitalisant sur ses forces en défenses et en développant un bon shoot longue distance, il pourrait devenir le 3-and-D que beaucoup d’équipes recherchent. A lui maintenant de s’en donner les moyens !

Via NBA.com

Facebook Comments

Leave a Reply