La Russie en demi-finale de l’Euro au terme d’un thriller face à la Grèce !

La Russie en demi-finale de l’Euro au terme d’un thriller face à la Grèce !

Dominée de jusqu’à 13 points en première mi-temps, la Russie a su réagir en fin de première mi-temps avant de prendre l’avantage en seconde en évitant bien de paniquer dans les moments les plus chauds de la rencontre et s’est imposée 74-69 face à la Grèce à Istanbul ! L’équipe rencontrera soit l’Italie soit la Serbie (match à 20h30) en demi-finale.

Parfois en difficulté pendant la rencontre (7 ballons perdus, 7/22 aux tirs), Alexey Shved termine meilleur marqueur avec 26 points et 5 passes. Timofey Mozgov a également été très précieux avec 15 points à 6/8 et 10 rebonds. Nick Calathes livre un gros match côté grec avec 25 points à 10/20, 5 rebonds et 7 passes, mais a semblé fatigué après son excellent début de match. Georgios Printezis le suit au scoring avec 19 points à 7/12 et 5 rebonds.

1ère mi-temps

La Grèce creuse un premier écart après un début de match très physiques de la part de deux équipes appliquées. Nick Calathes permet ainsi à Georgios Printezis de donner 6 points d’avance (23-17) aux siens sur sa 5ème passe décisive du match alors qu’il reste un peu plus d’une minute à jouer dans le 1er quart. En face Timofey Mozgov est bien servi et signe 8 points à 100% sur les 10 premières minutes mais Alexey Shved (0/5) ne rentre pas aussi bien dans son match et très bons sur jeu rapide, les Grecs sont restent en tête 24-17 à la fin du 1er.

L’ancien NBAer défendu par Calathes ramène la Russie à 4 points (26-22) sur son premier panier. En parlant de Calathes, lui aussi passé par la NBA, il est encore partout dans ce 2ème quart-temps, avec son 10ème point de la partie à 7’15 de la mi-temps. Pas mal pour un joueur qui tournait à 11.7 points par match jusque-là à l’Euro. Une minute plus tard la Grèce prend pour la première fois du match plus de 10 points d’avance, 33-22 via Printezis. L’homme en forme du moment côté grec, Kostas Slaukas, en rajoute une couche à 5’35, 35-22. À égalité avec la Grèce à 15 partout en début de match, la Russie vient d’encaisser un 20-7 à ce moment du match. Avec un 5 plus expérimenté (Mozgov, Vitaly Fridzon) et malgré un Shved transparent, la Russie passe ensuite un 9-2 à ses adversaires pour revenir à 37-31 à la pause. Montée jusqu’à +13, la Grèce, malgré une grosse défense, n’a pas su concrétiser de l’autre côté du terrain en fin de 1ère mi-temps.

2ème mi-temps

Meilleur dans le 3ème quart-temps malgré des ballons perdus toujours très présents, Shved profite de la sortie de Calathes pour obtenir un 2+1 avant de servir Andreï Vorontsevitch (suite à un énième turnover de Slaukas) qui met dedans de loin pour revenir à 4 points (et même 2 après des lancers de Kulagin) après que la Russie soit redescendue à -9 dans la période. À l’image du meilleur visage défensif de son équipe dans le quart-temps (remporté 20-16 par les Russes), Shved égalise sur un finger role en contre-attaque, 51 partout. Il donne l’avantage aux siens 55-53 aux lancers-francs en début de 4ème puis les deux équipes s’échangent les and one obtenus après pénétrations.

Après la sortie sur blessure (cheville) de Dmitry Kulagin, Shved creuse, encore aux lancers, le plus gros écart en faveur des siens dans la partie, 65-59. Tout est compliqué pour la Grèce, fatiguée. Laissé seul dans la raquette après un rebond offensif, Mozgov donne 7 points d’avance aux siens, 67-60. Le pivot des Nets lâche ensuite un énorme contre sur Printezis mais les mauvais choix de Shved (3-points trop rapide, passe douteuse) empêchent son équipe de se mettre hors de portée. Calathes fait changer le momentum de camp en ramenant les siens à 67-64. Le jeu se durcit de minute en minute et à 2 minutes de la fin (+2 Russie), il est presque impossible pour les deux formations de rentrer le moindre panier. Après avoir failli tomber deux fois, Dmitri Khvostov rentre un panier aussi difficile qu’héroïque pour le +4, 70-66. Ioannis Bourousis est en échec dans la peinture et la Russie n’a plus qu’à jouer le chrono, l’horloge indiquant 24.1 secondes. Les Grecs s’offrent tout de même un sursis sur un 3-points de Calathes pour revenir à -3 à 12 secondes mais la Russie plie le match aux lancers et file en demi !

Facebook Comments

Leave a Reply