Malik Monk : « J’ai toujours joué meneur avant d’arriver à Kentucky »

Malik Monk : « J’ai toujours joué meneur avant d’arriver à Kentucky »

Dans une interview donnée au début du mois, Steve Clifford indiquait qu’il aimerait pouvoir utiliser Malik Monk (19 ans, 1,90m, 90kg, 11ème choix de la draft après 1 an à Kentucky) en backup de Kemba Walker cette saison.

« J’étais surpris que beaucoup d’équipes ne me choisissent pas. Chaque équipe dans laquelle vous passez vous fait des compliments. Mais j’ai été choisi ici pour une raison » Malik Monk

Surnommé le « God of Dunk » à l’université, Monk a davantage mis en valeur ses qualités de shooteur la saison passée avec les Wildcats, avec des moyennes de 19.8 points à 39.7% à 3-points, 2.5 rebonds et 2.3 passes par match mais il aimerait qu’on n’oublie pas qu’il n’a pas toujours été arrière…

« Alors… J’ai toujours joué meneur avant d’arriver à Kentucky. Là les gens disaient que je n’avais pas de shoot. Je suis allé à Kentucky, j’ai joué sans ballon pour la première fois de ma vie, et maintenant les gens disent que je ne sais pas dribbler (sourire) » Malik Monk

Très frustré d’être privé de Summer League, il en a profité pour bosser son physique cet été.

« Vous le savez si vous jouez au basket, quand vous ne pouvez pas jouer, c’est horrible. Mais j’étais avec les gars tout l’été, j’ai bossé ma condition physique et j’ai progressé même sans avoir joué au basket. J’arrive à sauter des deux pieds comme avant donc je pense que c’est bon » Malik Monk

Jeune joueur très confiant, Monk ne se refuse néanmoins pas à pointer du doigt les choses sur lesquelles il estime avoir encore du boulot.

« Faire plus d’efforts en défense. Et être bien conscient que chaque possession compte dans cette ligue. On ne doit rien prendre pour acquis, donc je dois vraiment me concentrer là-dessus.

La confiance c’est obligatoire. Si vous ne croyez pas en vous, personne d’autre ne croira en vous. On est comme ça dans ma famille, peu importe ce qu’on fait, on veut être les meilleurs. J’ai toujours eu cette mentalité de vouloir être le meilleur sur le terrain. Car comme je l’ai dit, si vous ne croyez pas en vous qui va le faire ? » Malik Monk au Charlotte Observer

Bien sûr et comme pour Hornet, il y aura la fierté de jouer pour Michael Jordan, propriétaire de la franchise.

« Je joue pour le meilleur joueur de l’histoire. Je peux l’appeler pour lui poser des questions et j’ai aussi de nouveaux coéquipiers comme Kemba (Walker) ou Dwight (Howard) » Malik Monk

Leave a Reply