Le président de la FFBB pas satisfait du nouveau calendrier international

Le président de la FFBB pas satisfait du nouveau calendrier international

Le président de la FFBB Jean-Pierre Siutat a tenu une conférence de presse ce matin. Il y est notamment revenu sur le nouveau calendrier international qui empêche les joueurs NBA et d’Euroleague de participer aux qualifications des compétitions internationales. Cela veut dire que, par exemple, Nando De Colo, Thomas Heurtel, Rudy Gobert ou encore Frank Ntilikina ne pourront pas aider l’équipe de France à se qualifier pour les grandes compétitions. En tout, ils seront 25 à ne pas pouvoir porter le maillot français : 13 en Euroleague et 12 en NBA.

« Nous demandons instamment à l’ECA la mise à disposition des joueurs internationaux des clubs d’EuroLeague, joueurs que nous convoquerons dès les fenêtres de novembre et février. Nous demandons également à la Fédération Internationale d’assurer l’équité sportive entre les nations pour permettre à la France de défendre ses chances de qualifications à la Coupe du Monde 2019 en Chine, aux Jeux de 2020 de Tokyo, et cela dans la perspective d’une meilleure préparation des Jeux de Paris en 2024. Notre objectif est de confirmer notre 4e place au ranking mondial masculin en participant à tous les grands évènements internationaux à venir. »

Le président de la FFBB réclame donc, comme de nombreux acteurs du basketball européens, un changement de règlement pour que les équipes soit toutes à armes égales lors des qualifications. Pour l’équipe de France, l’enjeu est encore plus grand puisqu’en 2024 arrive une échéance très importante : les Jeux Olympiques de Paris. Y décrocher de bons résultats sera indispensable pour que la marche en avant du basket en France continue. Selon Jean-Pierre Siutat, c’est le rôle de la FIBA de s’assurer que le spectacle soit en rendez-vous, même lors des qualifications. Selon une lettre qu’il aurait envoyé à la FIBA le 18 septembre la fédération française aurait déjà perdu 2 millions d’euros à cause de l’absence de ses joueurs phares en sélection, comme l’explique Eurohoops.

Selon le président, cette situation avantage la fuite des talents européens, le « pillage » pour reprendre ses mots, qui délaissent la formation européenne pour s’envoler de l’autre côté de l’Atlantique.

« Nous devons protéger notre savoir-faire, reconnu et pleinement utilisé par les joueurs et joueuses, leurs agents et les clubs. Pour cela, la FFBB demande à la FIBA d’agir pour favoriser et sécuriser la formation nationale afin de préserver les équipes nationales qui participent aux compétitions internationales » clame-t-il.

Le bon côté dans cette histoire c’est que la France pourra de toutes façons compter sur Boris Diaw de retour dans le championnat français cette saison, et Edwin Jackson qui s’est exilé en Chine, pour les prochaines qualifications.

Leave a Reply