Al Horford : « Je ne savais pas du tout que Guerschon Yabusele pouvait jouer comme ça »

Al Horford : « Je ne savais pas du tout que Guerschon Yabusele pouvait jouer comme ça »

Drafté l’an passé par les Celtics, Guerschon Yabusele a passé la saison dernière en Chine, loin des Etats-Unis. Du coup le Dancing Bear, comme il est surnommé désormais, était inconnu de la plupart de ses coéquipiers.

« Je n’avais pas entendu parler de lui avant d’arriver ici. Puis j’ai appris qu’il avait été opéré des deux chevilles et qu’il recommençait juste à jouer. C’est un joueur imposant. Il bataille dans la raquette chaque jour avec Baynesie (Aron Baynes), c’est pas simple. C’est un de ces gars que nous devons intégrer à l’attaque et à la défense pour qu’il apporte un plus à l’équipe. J’apprends à connaître les forces de tous ces joueurs, là où ils aiment recevoir le ballon et ce genre de choses. » Kyrie Irving

« Quand vous débarquez et que personne ne connait votre nom ou qui vous êtes, ils ne savent pas à quoi s’attendre. Je veux juste aider mes coéquipiers, jouer avec beaucoup d’énergie et faire de mon mieux pour gagner des matchs. » Guerschon Yabusele

En quelques jours de training camp il s’est fait un nom auprès de ses coéquipiers

« Ce gamin peut jouer. Quand vous regardez sa corpulence et la façon dont il peut bouger… Puis il peut vraiment shooter. Il a un très bon sens du jeu. Il a tout simplement un bon feeling pour le basket, puis il joue dur, donc je pense que les gens vont l’adorer. Je pense qu’il va avoir une opportunité. Je ne savais pas du tout qu’il pouvait jouer comme ça. Ca a été vraiment une bonne surprise. » Al Horford

Mais l’important c’est de marquer des points auprès de Brad Stevens, content de ce qu’il a vu du Français.

« Compte tenu du fait qu’il n’a pas pu vraiment jouer avant cette semaine avec son opération des deux chevilles en début d’été, il a fait du bon boulot. Il a bien débuté. Il va apprendre à comment écarter le jeu, apprendre ce que nous essayons de faire des deux côtés du terrain, mais il est très intelligent et ça va être un autre intérieur de plus qui peut shooter et passer. » Brad Stevens

Si son départ en Chine a fait parler, une chose est sûre, il a progressé. Présent l’an passé en Summer League, Brad Stevens a pu voir l’évolution du Français

« Comme beaucoup de joueurs quand ils passent de 20 à 22 ans, son jeu est bien plus poli. Il a l’air bien meilleur que lors du début de la summer league il y a 15 mois. » Stevens

« J’ai plus d’expérience, je suis plus mature et je comprends mieux le jeu. Mon corps est différent. J’ai pris du poids et je suis plus puissant, tout en étant plus affûté. Je pense que je suis prêt à jouer et à faire ce que le coach souhaite que je fasse et à aider l’équipe autant que possible. » Yabusele

Via Boston Herald

Facebook Comments

Leave a Reply