Vince Carter : « Je n’en suis pas au stade où je peux rester assis sur le banc sans que ça me dérange »

Vince Carter : « Je n’en suis pas au stade où je peux rester assis sur le banc sans que ça me dérange »

Il est certes, à 40 ans, le plus vieux joueur actuel en NBA. Mais Vince Carter n’est pas n’importe quel joueur de 40 ans. Au fil des années, il s’est appliqué à conserver une condition physique irréprochable qui lui permet aujourd’hui de pouvoir encore prétendre à un vrai rôle au sein d’une équipe. Mais signer dans l’équipe lui offrant le plus de chances de remporter le titre qui manque encore à son CV ? Très peu pour lui. En tout cas pour l’instant.

« Je ne peux pas faire ça. Ce n’est pas qui je suis. Je veux faire partie de quelque chose. Je veux jouer. C’est facile de jouer pour une bonne équipe et de rester assis là. Ce serait super d’avoir une bague. Oui, je l’ai méritée parce que je suis là tous les jours à faire progresser les gars. Je comprends tout ça. Mais je veux contribuer. Je n’en suis pas au stade où je peux rester assis sur le banc sans que ça me dérange alors que je sais que je peux encore donner à ce jeu. Voilà pourquoi. Quand les choses seront différentes, que je ne pourrai jouer que 10 minutes ou quelque chose comme ça, là je l’accepterai sûrement. Mais aujourd’hui je ne peux pas » Vince Carter

Partez voir les Warriors, Spurs, Celtics ou Knicks avec Basket Infos

Dans une interview à The Undefeated, l’octuple All-Star a expliqué pourquoi il avait choisi Sacramento cet été.

« L’opportunité. Ils m’ont donné l’opportunité de continuer à jouer et d’être un mentor en même temps. Je n’étais pas prêt à m’asseoir sur le banc de qui que ce soit et de jouer peu de minutes alors que j’ai encore quelque chose à donner. Quand je n’aurai plus grand chose à apporter, j’accepterai la réalité. Je ne suis pas encore prêt pour ça. Je voulais voir si toutes les équipes me voyaient comme un gars qui peut avoir un rôle limité et être un mentor. Quand c’est le cas, l’approche est différente. Ça a aidé de déjà connaître Dave (Joerger) de Memphis. C’est comme rentrer à nouveau dans le vestiaire des Grizzlies avec lui. L’argent c’est toujours cool mais ce n’est pas ça qui m’a motivé honnêtement. Ils savent ce que je peux apporter à l’équipe. Peu importe que je vienne d’être drafté ou non. Mon approche du basket est toujours la même et elle ne changera jamais.

Tout le monde me demande comment je fais pour être encore là. C’est la même mentalité. J’apprends encore aujourd’hui. J’ai encore beaucoup à apprendre. Je respecte encore le jeu. Je ne lui manquerai pas de respect, parce qu’il a été bon envers moi. J’aime jouer voilà tout, j’aime apprendre et poser des questions » Vince Carter

Impossible de ne pas se sentir vieux quand vous pouvez additionner l’âge de deux de vos coéquipiers sans que le résultat atteigne le vôtre. Mais peu importe, l’octuple All-Star est avant tout un amoureux du basket, heureux de pouvoir toujours jouer au plus haut niveau.

C’est la réalité qui vous vous fait sentir vieux. De’Aaron Fox n’a que 19 ans. J’entre dans ma 20ème saison, ça résume bien la chose. (Justin) Jackson a 21 ans. Harry Giles avait 2 mois quand j’ai été drafté. C’est dingue. Dingue. Mais j’aime jouer à ce niveau » Vince Carter

Je suis très reconnaissant de pouvoir jouer contre des gars qui ont la moitié de mon âge. Si vous mettez Fox et Giles ensemble, ça ne fait même pas assez pour faire mon âge. C’est dingue, simplement dingue. Moi, j’adore jouer donc tout va bien. Ça me fait travailler plus dur en raison de l’énergie qu’ils ont, je dois travailler plus dur pour suivre. Et ça me va » Vince Carter

[Partez voir Knicks – Celtics à New York]

À son arrivée en NBA, Vinsanity a lui aussi été particulièrement bien entouré :

« C’est difficile d’en choisir un. Le premier jour, c’était (Charles) Oakley. Ensuite j’ai eu Antonio Davis puis Doug Christie, Dee Brown et Kevin Willis. On avait 5 vétérans qui avaient tous joué avec des superstars. Kevin Willis a joué avec Dominique (Wilkins), Oak a joué avec M.J. (Michael Jordan), Doug a joué avec Magic (Johnson), Dee Brown a joué avec (Larry) Bird et Antonio avec Reggie Miller. Ils m’ont appris ce que c’était que d’être un pro, comment approcher ça et comment gérer la pression que représente le fait d’être le visage d’une franchise » Vince Carter

Cette saison, les Kings espère tourner la page de l’époque DeMarcus Cousins et lancer celle de De’Aron Fox, meneur de 19 ans drafté en 5ème position en juin dernier.

« Premièrement, il est rapide comme l’éclair. Mais il est comme n’importe quel jeune qui arrive dans cette ligue. Il a du talent, mais il apprend encore. Il pose des questions. Il veut être bon et est prêt à faire ce qu’il faut pour. Je veux juste qu’il adopte une routine et que ça devienne naturel. Ce sera un bon joueur parce qu’il travaille et qu’il est bien entouré. De’Aaron m’a moi, George (Hill) et Garrett (Temple). Harry Giles a Z-Bo (Zach Randolph) » Vince Carter

[Partez voir Warriors-Spurs et Warriors-Mavs]

Leave a Reply