Andrew Wiggins : « Mon nouveau contrat ? je l’ai mérité »

Andrew Wiggins : « Mon nouveau contrat ? je l’ai mérité »

Andrew Wiggins vient tout juste de signer une prolongation de contrat de 148 millions de dollars sur 5 ans. Un énorme contrat qui justifie à lui seul son choix de rester dans le Minnesota. Mais son attachement à l’équipe a aussi joué un rôle, comme il l’a expliqué à Star Tribune.

« C’est une affaire de loyauté et d’amour. Je suis ami avec tout le monde, des entraineurs aux coachs en passant par les dirigeants et mes coéquipiers. Ils ont été super avec moi depuis que je suis arrivé. Ils ont été les premiers à me donner l’occasion de jouer en NBA après que j’ai été échangé par Cleveland. Ils m’ont accueilli à bras ouverts, c’est ici que je veux être. C’est aussi un soulagement. La plupart des gens ne voient pas autant d’argent dans toute leur vie, je suis reconnaissant pour ça. Ma famille sera à l’abri du besoin pendant très longtemps. »

Ce contrat max, désiré par le joueur, a été mis sur la table par le propriétaire des Wolves Glen Taylor après une série de réunion entre les deux parties.

« C’était juste histoire d’être sur que nous étions tout les deux sur la même longueur d’ondes. Nous aimons tout les deux les Wolves, nous sommes là pour une raison, gagner un titre. C’est notre but principal et nous en avons parlé pendant ces réunions. » Andrew Wiggins.

Ces meetings étaient aussi une manière pour Glen Taylor de s’assurer que le jeune joueur n’allait pas se reposer sur ses lauriers après la signature de son contrat. Pas de soucis de ce côté là assure Wiggins qui a encore de gros objectifs à atteindre.

« J’estime que j’ai suffisamment bien joué pour mériter ce contrat, mais il me reste encore beaucoup de choses à faire et à accomplir. »

Le coach des Timberwolves Tom Thibodeau confirme les affirmations de son joueur.

« Je pense qu’il continuera de progresser. Il joue et progresse pour l’équipe, il est habitué à être sous pression. Parfois, on peut se tromper sur un joueur. Certains peuvent avoir l’air d’être motivés et le revendiquer alors que ce n’est pas le cas. Mais parfois, on peut aussi rencontrer des joueurs qui sont plus silencieux mais qui sont encore plus acharnés et déterminés à progresser. Je l’ai affronté, donc je sais ce que c’est de l’avoir contre soi mais je l’ai aussi coaché et je sais ce que ça fait de l’avoir dans son équipe. Nous sommes très excités de le compter parmi nous, il a un skill set très rare dans la NBA d’aujourd’hui. »

Pas de jalousie du côté de ses coéquipiers, que ce soit Karl-Anthony Towns qui assure que son coéquipier est un joueur que l’on voit une fois par génération et qu’il mérite chaque dollar de son contrat ou encore le vétéran Jamal Crawford.

« Regardez-le. Certains joueurs qui sont bien moins forts gagnent 20 millions par saisons. C’est juste la façons dont la NBA fonctionne aujourd’hui. Il scorait presque 24 points de moyenne la saison passée et il deviendra encore meilleur. Je suis content pour lui, il le mérite. » Jamal Crawford.

Il est vrai que si Wiggins déçoit un peu par rapport aux attentes que l’on pouvait avoir avant sa draft, un joueur de 22 ans qui inscrit 23,6 points par match, en plus de 4 rebonds et de 2,3 passes, ce n’est pas banal. En plus, Wiggins pourra compter sur Jimmy Butler pour lui montrer la voie à suivre cette saison.

Via Star Tribune.

 

Facebook Comments

Leave a Reply