Gregg Popovich sur le 3-pts : « Je déteste ça, mais statistiquement c’est prouvé »

Gregg Popovich sur le 3-pts : « Je déteste ça, mais statistiquement c’est prouvé »

Avec les arrivées de Rudy Gay et Joffrey Lauvergne et les minutes potentiellement plus élevées de Bryn Forbes, les Spurs pourraient prendre plus de shoots à 3-points cette saison. Une mode loin de plaire à Gregg Popovich mais qui ne laisse guère le choix au coach, qui préfère intelligemment s’adapter.

« Nous n’avons pas fait ce que la ligue fait actuellement. Le mouvement est différent de ce que fait la ligue actuellement. Ce sont deux choses différentes. Même à l’époque Duncan – Robinson, nous n’étions pas une équipe de « brutes ». Nous étions les boy scouts. À certains moments, je voulais qu’on soit les boy scouts un peu rebelles qui se faisaient virer du groupe. Il faut comprendre qu’il faut s’adapter avant tout aux règles de la ligue et à qu’il faut faire pour gagner. Aujourd’hui ce qui a changé c’est que tout le monde peut shooter à 3-points. Donc il faut pouvoir défendre sur ces 3-points, et beaucoup d’intérieurs ne peuvent pas faire ça, donc il faut de la flexibilité et de la polyvalence parce que ça shoote plus rapidement et plus à 3-points, pas à 2-points. Statistiquement c’est correct. Je déteste ça, mais statistiquement c’est prouvé. Il faut faire avec » Gregg Popovich à Projet Spurs

En 1999, les Spurs usaient 88.6 possessions par 48 minutes selon Basketball-Reference. La saison dernière, les Warriors sont montés à 102.2 possessions par 48 minutes. En 2016-17, San Antonio était l’équipe la plus adroite de la ligue derrière la ligne à 3-points (39.1%). Mais l’équipe, davantage porté sur les shoots mi-distance, n’était que 25ème de la ligue au classement du nombre de 3-points tentés par match avec 23.5 shoots (contre 40.3 pour les Rockets).

Facebook Comments

1 Comment

  1. Si c'est pas génial pour les Spurs et la NBA d'avoir un coach de 68 ans, avec plus de 20 ans d'expérience, qui continue de se renouveler, d'accepter l'évolution du jeu, ou encore de faire progresser des jeunes saisons après saisons. C'est rare ça, et tous sports confondus.

    Pour illustrer: une vidéo de BBall Breakdown qui décortique l'évolution du jeu des Spurs de 1999 à 2014: https://www.youtube.com/watch?v=MgwZYsXCcVY

    Même si je suis un grand fan de Phil Jackson qui fonctionnait différement, Popovich est clairement le modèle à suivre.

Leave a Reply