Jahlil Okafor : « Je ne sais pas si je fais encore partie de l’équipe »

Jahlil Okafor : « Je ne sais pas si je fais encore partie de l’équipe »

Les deux premières saisons de Jahlil Okafor en NBA n’ont pas été de tout repos. Entre un premier exercice réussi sportivement parlant (17,5 points et 7 rebonds de moyenne) une deuxième en demi-teinte (11,8 points et 4,8 rebonds) et sa présence dans les rumeurs de transferts chaque semaine, le pivot des Sixers n’a pas pu se développer sereinement. Aujourd’hui barré dans la rotation par Joel Embiid, a décidé de prendre les choses en main et a perdu près de 10 kilos cet été. Mais cela ne l’empêche pas de se poser beaucoup de questions.

« Je ne sais pas si je fais encore partie de l’équipe. Suis-je vraiment un élément du Process ? Est-ce que je fais partie de la culture de l’équipe ? C’est à cause de toutes ces questions que j’ai fait profil bas alors que tout mes coéquipiers s’affichent sur les réseaux. Je vais suivre le groupe aux événements qui sont organisés, je vais sourire, prendre des photos avec les enfants… Mais je me demanderai toujours si je fais vraiment partie de l’équipe. » Jahlil Okafor.

D’un côté, les premières saisons d’Okafor ont vu apparaître le nom du pivot dans plusieurs faits divers, comme une bagarre  ou un excès de vitesse. Suffisant pour donner une mauvaise image du pivot, alors que Joel Embiid régalait les fans.

« J’étais très mal à l’aise. On a commencé a critiquer la manière dont j’avais été élevé, ça m’a beaucoup touché parce que je sais que quand ma mère est morte, mon père a tout fait pour que je sois dans la meilleure situation possible. Je devais aller sur un terrain devant toutes ces personnes qui avaient vu ce que j’ai fait dans cette vidéo, et qui me jugeaient pour ça. Je me rappelle que je ne voulais pas être sur le terrain. C’était la première fois que je n’étais pas heureux de jouer au basket. »

Et s’il reconnait ne pas être un foudre de guerre en défense, il ne comprend pas l’acharnement qu’il subit à cause de sa faiblesse.

« Je suis sûr que je suis le bouc émissaire et que les problèmes que rencontrent le Process existent à cause de moi. J’ai appris que quand on perd, les gens cherchent une raison à ça et je pense que c’est à cause de ça qu’on me reproche ma défense. « Oh il est nul en défense, c’est pour ça qu’on ne gagne que 10 matchs ! » Mais il y a plein d’autres raisons à notre bilan. »

Pour la première fois depuis son arrivée en NBA, Okafor aura cette fois pour but de gagner le plus de matchs possible. Son rôle est bien défini, il évoluera en sortie de banc, derrière Joel Embiid. La récente blessure de Richard Holmes lui laisse un boulevard pour s’imposer. Mais pourtant, le joueur de 21 ans n’est même pas certain de vouloir rester dans la cité de l’amour fraternel.

« Parfois, je pense que ça serait bien d’avoir un nouveau départ, être dans une nouvelle équipe, avec des nouveaux coéquipiers. J’y pense souvent et je pense que ça pourrait être bien pour moi. »

À lui maintenant de prouver aux autres GM qu’il peut aider l’équipe qui se décidera à monter un trade pour le récupérer.

Via SB Nation.

Facebook Comments

Leave a Reply