Jonas Valancunias : « Je suis beaucoup plus impliqué dans le jeu »

Jonas Valancunias : « Je suis beaucoup plus impliqué dans le jeu »

Pour sa sixième saison, Jonas Valanciunas sera à priori le pivot titulaire des Toronto Raptors la saison prochaine. Le géant lituanien arrive, à 25 ans, dans une saison charnière. Éternel espoir, il se contente depuis plusieurs saisons les miettes et a du mal à s’intégrer au jeu de sa franchise et stagne depuis maintenant trois saisons. Une situation qui ne se reproduira pas cette saison selon lui.

« Je suis beaucoup plus impliqué dans le jeu. Je ne parle pas que du scoring, maintenant je fais partie de ceux qui prennent les décisions, je ne suis pas juste les règles. Je peux aider dans le mouvement de ballon, pour créer un shoot pour quelqu’un d’autre sur le parquet. » Jonas Valanciunas.

Au point de se sentir comme un meneur ?

« Non, je n’ai jamais vu un meneur aussi grand que moi, mais il ne s’agit pas non plus seulement de faire des passes décisives mais de prendre des décisions. Si je vois DeMar DeRozan dans le corner, je vais aller décider de faire un écran pour qu’il puisse mettre le panier. Je prends des décisions. Je leur dit « va là-bas et je vais te faire un écran ». Il ne s’agit pas de mettre un panier et de faire des assists mais de faire de bons écrans et de bien lire le jeu. »

Et pour parvenir à endosser ce nouveau rôle, Valanciunas a beaucoup travaillé cet été.

« Je ne sais pas si je suis plus léger mais j’ai perdu de la graisse. C’était le but, avoir plus de muscle et perdre de la graisse. Je n’ai pas perdu ou pris du poids mais j’ai moins de graisse. Je me sens plus rapide, mais c’est aussi dans la tête. Quand on se sent impliqué on pense et agit plus vite n’est-ce pas ? En tout cas je le pense. »

Mais il n’a pas seulement travaillé sur son physique puisque son footwork est aussi passé par la case upgrade.

« Il fallait que je bouge mes pieds plus vite, que je sois capable de close out, de défendre sur pick and roll. On en a beaucoup parlé avec les coachs et on a décidé de se focaliser la-dessus. J’ai travaillé cette partie là de mon jeu un mois entier. »

Des progrès salués par son coach Dwane Casey.

« C’est le meilleur Jonas que j’ai jamais vu sur un terrain. Pas seulement au niveau des statistiques, il est plus concentré, plus rapide et son handle est meilleur. Et je dis ça alors que nous avons été très mauvais et que nous avons perdu plein de ballons. Il a fait un excellent travail de prise de décision. » Dwane Casey.

On a envie d’être optimiste pour le pivot, mais rien n’a changé dans les Canada cet été. Les deux alpha dogs Kyle Lowry et DeMar DeRozan ainsi que le coach Dwane Casey sont toujours là et il n’y a aucune raison que la siason se passe différemment.

Via TSN

Facebook Comments

Leave a Reply