A l’ouest, Phil Jackson a fait fuir de nombreux free agents

A l’ouest, Phil Jackson a fait fuir de nombreux free agents

Considéré comme un des meilleurs coachs de l’histoire, si ce n’est le meilleur, Phil Jackson a subi un cinglant échec en tant que président des New York Knicks. Il a multiplié les mauvais choix et n’a jamais réussi à convaincre la moindre superstar de rejoindre son projet. Il faut dire qu’il n’a pas mis toutes les chances de son côté et n’a pas été très professionnel. Il y a quelques mois le New York Daily News rapportait qu’il n’avait pas fait bonne impression lors d’une rencontre avec un free agent, incapable de faire fonctionner son ordinateur. Steve Mills avait dû intervenir pour lancer la vidéo, une vidéo des Bulls de 1990, ce qui a un peu déstabilisé le joueur en question. Hier c’est Adrian Wojnarowski qui racontait des faits similaires

« J’ai entendu quelques histoires d’horreur au sujet des présentation de Phil avec les joueurs. Il n’était pas préparé, désorganisé. Quelques fois il faisait appel à l’aide de Seve Mills, qui devait le rediriger dans la bonne direction. Mais je connais quelques joueurs qui sont sortis de l’entretien en se disant ‘Wow, c’était Phil Jackson ? Ce n’est pas comme ça que je l’aurais imaginé.' » Woj

Cela s’ajoute à quelques anecdotes qui ternissent un peu l’image du Zen Master, notamment celle où il était tout simplement injoignable avant la trade deadline…

 

Facebook Comments

Leave a Reply