Draymond Green sur les équipes qui se renforcent : « Ce qui est drôle c’est que ces enfoirés savent qu’ils n’ont aucune chance »

Draymond Green sur les équipes qui se renforcent : « Ce qui est drôle c’est que ces enfoirés savent qu’ils n’ont aucune chance »

Dans un portrait dressé par GQ, on découvre un Draymond Green… égal à lui-même. Extraits :

10 jours après avoir battu les Cleveland Cavaliers pour remporter son second titre NBA, Draymond Green, 27 ans, avait encore des choses à dire. Alors qu’il se trouve dans le bureau de Maverick Carter à New York, le partenaire de business de longue date de LeBron James, pour tourner une vidéo promo pour un match de foot avec des célébrités où il coachera face à l’équipe de Drake, il lance :

« Ils n’avaient aucune putain de chance. Ca m’énerve que nous ne les ayons pas sweepés. »

Quant aux nombreux mouvements de l’été, Jimmy Butler, Chris Paul, Paul George, Kyrie Irving, Gordon Hayward, Paul Millsap, Isaiah Thomas ou encore Dwyane Wade, il a regardé ça en se marrant.

« C’est tellement drôle d’être assis-là et de regarder cette merde. » Puis il s’arrête pour sortir son téléphone de sa poche et consulter le message de groupe des Warriors (l’équipe en a un, et il y a un second, le Hampton Five, avec Green, Curry, Thompson, Iguodala et Durant, les 5 joueurs qui l’ont recruté lors de l’été 2016). Il veut relayer aux autres ce que le GM des Rockets Daryl Morey a déclaré dans une interview suite au titre des Warriors : « Ils ne sont pas imbattables. Il y a eu de plus grosses surprises dans l’histoire du sport. Nous allons continuer d’améliorer notre roster. Nous avons l’habitude de ne pas être les favoris. Si Golden State rend nos chances encore plus faibles, alors nous allons prendre des risques et être encore plus agressifs. Nous avons plus d’un tour dans notre sac. » Il s’arrête et lance en se moquant

« De quoi est-ce que tu parles ? Ils essaient vraiment de repenser toute leur stratégie parce que les équipes savent qu’elles n’en ont pas la moindre idée. »

Puis il enchaîne en revenant sur la seule défaite des Warriors en playoffs, lors du Game 4 des finales, durant lequel les Cavs ont rentré 24 tirs à 3-pts, un record en finales NBA.

« Cela aurait été une première. S’ils ne plantent pas 24 tirs à 3-pts ils se font sweeper. Et c’est la seconde meilleure équipe du monde. C’est fou de voir comment tout le monde est en train de paniquer et ne sait pas quoi faire. Vous prenez du recul et vous vous dites, ces enfoirés le savent. C’est ça qui est drôle, ils savent qu’ils n’ont aucune chance. »

Quoi qu’il arrive maintenant, même si les Warriors échouent, il aura le sentiment d’avoir réussi.

« Au final, c’est tellement dur de gagner un titre. Dire ‘Yeah, si nous ne gagnons pas de nouveau, est-ce que nous aurons échoué ?’ Putain, non ! Nous avons remporté un titre. Nous sommes champions à jamais. Si nous ne remportons pas d’autre titre, on m’appellera quand même à jamais : Draymond Green, putain de champion NBA. »

 

Facebook Comments

1 Comment

  1. Il n'y a que des vulgarités qui sortent de sa bouche !

Leave a Reply