[Ranking] Les 10 ailiers forts NBA du moment

[Ranking] Les 10 ailiers forts NBA du moment

Suite de mes rankings temporels avec les ailiers forts. Le poste 4 NBA est en pleine mutation après quelques années de galère et le Top 5 présent dans ce classement est de grande qualité.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs.
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés.
  3. Les résultats collectifs sur la période.
  4. Pas de Hype.
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe.
  6. Les statistiques individuelles sur la période.
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

Les précédents rankings sont ici

 

  1. Taj Gibson – Minnesota Timberwolves (7-3)
    11.3 pts à 53.1%, 9 rbds, 0.9 passe & 1 int en 32.3 mins

Magnifique début de saison pour Taj Gibson, qui comme Jimmy Butler, retrouve le coach qui l’a vu devenir un joueur NBA confirmé, en la personne de Tom Thibodeau. Complément parfait de Karl-Anthony Towns dans la raquette des Wolves, l’ex-Bull est en train de réaliser l’un de ses meilleurs débuts de saison depuis sa sortie d’USC.

  1. Ryan Anderson – Houston Rockets (8-2)
    11.7 pts à 46%, 5.4 rbds, 0.6 passe & 0.3 int en 30.4 mins

Habituellement, quand tout roule pour Ryan Anderson, tout va bien pour les Rockets… et inversement. Sous les ordres de Mike D’Antoni, le 21ème choix de la draft 2008 peut laisser son jeu s’exprimer, prenant ses rebonds et étant dispensé de rotation défensive. Une collaboration gagnant-gagnant.

  1. Marcus Morris – Boston Celtics (8-0)
    13.5 pts à 46.9%, 5.3 rbds, 1.1 passe & 0.8 int en 23.3 mins

Absent en début de saison, Marcus Morris est revenu dans ses meilleures dispositions, pour le plus grand bonheur de Brad Stevens. Titulaire à six reprises (pour seulement huit matchs joués), son apport offensif est une clé du succès actuel des Celtics, 13.5 points en seulement 23.3 minutes de jeu, c’est notable quand on est loin d’être la première option offensive de son équipe.

  1. Tobias Harris – Detroit Pistons (7-3)
    17.7 pts à 42.1%, 5.4 rbds, 2 passes & 0.7 int en 33.8 mins

Un gros début de saison pour Tobias Harris qui a vu le champ devenir libre cet été suite au transfert de Marcus Morris à Boston en échange d’Avery Bradley. Le New-Yorkais retrouve les sensations offensives qui étaient les siennes lors de son arrivée à Orlando et a même été élu joueur de la semaine il y a peu. Avoir son ailier fort libéré offensivement permet aux Pistons de réaliser un début de saison qui surprend encore beaucoup de monde.

  1. Paul Millsap – Denver Nuggets (6-4)
    15.4 pts à 43.7%, 5.4 rbds, 3.9 passes, 1.5 int & 1.5 ct en 43.7 mins

De retour dans la Conférence Ouest, Paul Millsap ne sera sûrement pas All-Star cette saison, toutefois il n’en reste pas moins un des meilleurs « power forwards » de la NBA. Son association avec Nikola Jokic fait des merveilles dans le Colorado ! Il est vrai que lorsqu’on dispose de deux intérieurs qui se fichent de leurs statistiques personnelles, le jeu devient plus facile pour tout le monde, à l’image de l’ex-Hawk, qui reste un des meilleurs facilitateurs à son poste.

  1. LaMarcus Aldridge – San Antonio Spurs (6-4)
    20.2 pts à 49.7%, 8 rbds, 2.6 passes & 1.2 ct en 31.4 mins

Début de saison irrégulier pour les Spurs en raison des absences conjuguées de Kawhi Leonard et Tony Parker (on pourrait même rajouter celle de Jonathon Simmons parti au Magic). C’est dans ces conditions qu’on pourrait s’attendre à un peu plus de la part de LaMarcus Aldridge. S’il ne fait pas un mauvais début de saison, le quintuple All-Star pourrait encore élever son niveau de jeu durant les minutes « contrôlées » que lui offre Gregg Popovich pour donner un peu plus de stabilité au jeu des Texans.

  1. Draymond Green – Golden State Warriors (9-1)
    12.6 pts à 54.2%, 7.2 rbds, 6.1 passes, 1.3 int & 1.7 ct en 31.4 mins

Énorme début de saison de la part de Draymond Green. Le Warrior fait encore beaucoup parler de lui pour son « trash-talking », cependant il n’en reste pas moins un magnifique joueur de basket, celui-là même qui permet à Stephen Curry, Kevin Durant et Klay Thompson de briller offensivement. Le double All-Star est pour beaucoup l’âme des champions NBA en titre, son apport sur le terrain allant bien au-delà de ses stats.

  1. Kristaps Porzingis – New York Knicks (6-4)
    27.9 pts à 49.2%, 6.2 rbds, 1.3 passe & 2.8 cts en 32.4 mins

Actuellement huitièmes de leur conférence, les Knicks n’espéraient pas un tel début de saison après un été que l’on pourrait qualifier de compliqué. Cependant, Kristaps Porzingis est devenu plus que le joueur attendu le soir de sa draft en juin 2015. Le Letton fait tout pour New York, et quand il passe à travers (3/13 à Toronto ou encore 7/21 face aux Cavs et une grosse défense de LeBron James en fin de match) ce sont les pensionnaires du Madison Square Garden qui s’effondrent.

  1. Giannis Antetokounmpo – Milwaukee Bucks (5-5)
    27.7 pts à 53%, 10.4 rbds, 3.8 passes, 1.3 int & 2.1 cts en 37.1 mins

L’homme à tout faire de Milwaukee est la définition même de l’expression « sky is the limit » !! Décalé au poste 4 des Bucks en raison de l’absence de Jabari Parker, le Greak Freak joue en fait à tous les postes pour Jason Kidd. À noter que la récente venue d’Eric Bledsoe dans le Wisconsin semble encore plus lui faciliter le jeu (4V-1D sur les cinq derniers matchs).

  1. Anthony Davis – New Orleans Pelicans (5-5)
    24.9 pts à 59.1%, 10 rbds, 3.3 passes, 1.5 int & 2.1 cts en 37.7 mins

Annoncé comme meilleur ailier fort de la NBA depuis trois-quatre ans, Anthony Davis ne fait que le confirmer année après année. Toutefois, les résultats collectifs des Pelicans ne sont pas au rendez-vous depuis de limogeage étrange de Monty Williams à la tête de la franchise de la Louisiane. La récente acquisition de DeMarcus Cousins par la Nouvelle Orléans permet à Davis de changer la donne et son association avec Davis fait des ravages dans toutes les raquettes de la ligue. Si les résultats sont encore trop irréguliers, le Wildcat mérite cette première place.

Facebook Comments

Leave a Reply