[Interview] Andre Iguodala : « Je m’en fous un peu des titres NBA »

[Interview] Andre Iguodala : « Je m’en fous un peu des titres NBA »

Andre Iguodala sera-t-il un jour appelé à Springfield ? Cette interrogation nous a poussé à aller en discuter – parmi d’autres sujets – avec le MVP des finales 2015. L’occasion pour Basket-Infos de vous faire partager la teneur unique de ses propos, qui détonnent dans l’univers un peu formaté de la NBA, même chez les pseudo-originaux…

[Retrouvez ici notre interview de Kevin Durant]

Andre, ton coach nous a dit que, quand vous allumez l’interrupteur, la lumière est assez puissante. Faut-il que vous fassiez attention à ne pas trop fonctionner ainsi quand même ?

Je ne crois pas que… Bon, c’est vrai que des fois on fonctionne un petit peu comme ça. Des fois on marche un peu à l’interrupteur. Mais d’autres fois cela dépend aussi de choses que l’on ne peut pas contrôler. (Il réfléchit) Il faut rester dans le moment présent, toujours. Jouer de la bonne manière. Rester droit, quelque part. Et donc essayer de gagner à tout moment.

L’an dernier, il fallait intégrer Kevin Durant. Tu sens que c’est plus automatique cette année ?

J’ai souvent dit que pour moi, un gars comme KD il n’y a vraiment pas grand-chose à faire pour l’intégrer… Laisse-le jouer son jeu et débrouille-toi pour apporter ce qu’il reste à faire autour de lui. C’est sûr que l’on a énormément de joueurs stars, mais on sait aussi s’adapter en plein match. Mais c’est vrai que cette partie-là se fait de mieux en mieux, à chaque moment qui passe.

« Je m’en fous un peu des titres NBA »

Vous avez déjà gagné deux titres et tu as d’ailleurs été MVP des finales lors du premier, est-ce que cela serait différent d’en gagner un deuxième d’affilée cette fois ?

Honnêtement, pour moi ce n’est pas si important que cela les titres. Je m’en fous un peu. Je veux juste donner mon maximum, que tout le monde donne son maximum et que l’équipe performe au meilleur niveau du coup. Le plus important, c’est ce qui se passe entre nous, en tant qu’humains, en tant que coéquipiers. Il faut que l’on crée un truc. Quelque chose qui sera tellement fort qu’à la fin, notre amitié, nos amitiés, dureront toute la vie. Beaucoup de gens pensent que les trophées définissent quelque chose. Cela ne veut pas vraiment dire grand-chose. Énormément de gens ne regardent que le résultat final, mais pour moi – je ne te mens pas là – c’est plus les relations que l’on a l’important. Si on joue à notre meilleur niveau, on gagnera le titre, ou en tout cas on devrait. Mais si on ne le gagne pas, que c’est quelqu’un d’autre qui a cette chance, cela ne changera rien sur mes sentiments pour ces gars-là.

Tu as un résumé un peu particulier (MVP des finales 2015, All Defensive 1st Team 2014, All-Defensive 2nd Team 2011, All-Rookie First team 2005 et une seule fois All Star, en 2012) et je me demandais si tu seras appelé au Hall of Fame du coup. Ça aurait une certaine signification pour toi ?

Je pense que c’est important pour mon fils surtout. Il est jeune et naïf, donc il croit encore que ce genre de choses sont importantes… Moi, j’ai roulé ma bosse, je sais que ce genre de trucs ne veut pas vraiment dire grand-chose. Cela ne définit pas vraiment une personne. Il y a des gens qui n’y sont pas et qui devraient y être. Et aussi des gens qui ne devraient pas y être et qui y sont ! Tu ne l’entends pas souvent celle-là hein ? Je ne crois pas d’ailleurs qu’ils voudraient que j’aille faire mon discours et leur dire ce que je pense vraiment de tout ça… Il y a énormément de gens qui sont bien meilleurs que moi. Des gens pour lesquels j’ai énormément de respect, qui me guident… (Pause) Je ne pense pas que je sois assez bon pour le Hall of Fame. Je suis meilleur que plusieurs gars qui y sont ! Ça je le sais. Mais je ne pense pas être assez bon. (Pause encore) Je pense que cela devrait être plus difficile d’y être admis.

Tu as un conseil pour rester assez philosophe comme toi ?

Lire des livres. Sérieusement. C’est vraiment ça. Lire ! Sur tout. Tout ce que tu vas rencontrer dans ta vie : le système, la société dans laquelle on vit, comment être en bonne santé, prendre soin de ton corps, comment rester stable mentalement. Apprendre un peu l’histoire aussi, ton histoire, l’histoire en général… Apprendre à vivre, ou comment vivre. Ne pas être une gène pour la société. Être là où tu dois être… Tu veux t’éduquer autant que possible pendant ta vie, non ?

Propos recueillis par Antoine Bancharel, à New York

Leave a Reply